Magazine Poésie

à propos du ruissellement

Par Audace

rien ne se trouve, rien ne se meurt

tout se maintient

en quotidien maussade

les faiblesses sont des eaux

les génies des fables

j’essuie toutes les armes

de ces p’tites vulgarités

montée sur la comète

j’avale l’abysse

pour baver l’onde des sommets

les yeux irisés

et du verbe cru

sur la routine citadine

qu’il est drôle ce bon naufrage

humble tel une chute dorée

je suis épinglée comme un monarque déchu

j’oublie d’hurler avec les fables

je suis eaux mais je ne sais pas encore

qu’elles sont mirages

et que c’est dans l’orage

que ma course est la plus folle

tel un ruisseau, je coule

sur le dernier paon avant l’océan

je vois

je suis femelle

j’ai plu

rivée à un pont, suspendue

pantin désarticulé de leur vie

et le lagon de vair

tout est clair

et les enfants aux joues pommes

parlent de mères

et de trésors d’amour

rien ne naufrage

c’est le dernier orage

plus beau qu’au pied de l’arc-en-ciel

je me précipite

dans le bouillonnement limpide

et le monde liquide

lorsque le vent caresse

les gouttes pulvérisées

de sang transparent

au fond du siphon blanc

comme un éclair

ou un bouquet, selon l’humeur

je suis, ou flaque troublée

ou joyeux torrent de cascade en cascade

je me sens rugir comme un sanglot

qui crépite

et je coule

chaque instant dans la lumière

dans l’éclat impétueux

où tôt la nuit

se dilue la nature profonde

dévoilée au regard

rien ne se trouve, rien…

tout est déjà là

dans un monde où l’homme voile sa face

où les tricheurs

s’entichent de leur tricks

parmi les prestidigitations grossières

et les poudres aux yeux candides

tout se maintient sous l’orage

et en mélanges improbables

et j’ai su que le monde était mirage

le jour où j’ai aimé

aimantée

je brûle comme un cierge

plaqué sur l’acier

des cœurs coffres-forts

où les larmes de miel

fondent les serrures grippées

en flots de poésie

libre tu te liquéfies

comme un ru sous la glace

rien ne souffle, rien ne se rap

plus que le goutte à goutte

le crépuscule capital

où se recueillent pour filer

enfants sauvages et canards tristes

dans la rigole…

témoin de génies affables

fable naufragée

la matrice inféconde

refuge les semences éperdues

vidée de son imposture

ruisselle jusqu’à la mort

montée sur la comète…

miroir de A propos de l'impuissance chez Cribas


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Rhétorique (à propos de Gaza)

    Donnons aux mots le sens qu’on veut leur donner… C’est ainsi que va l’argumentation par les temps qui courent et notamment à propos de la guerre menée par Israë... Lire la suite

    Par  Alainlecomte
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • à propos d'acteurs

    épisode de Doctor Who dans l'espace avec à bord monsieur Simon -Shaun of the dead- -Hot Fuzz- Pegg tout blanc et mademoiselle Anna Maxwell Martin -Bleak... Lire la suite

    Par  Mabo
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Propos à propos

    Deux expériences projettent leur ombre sur mon existence : la première est la constatation que le monde est inexplicablement mystérieux et plein de souffrance;... Lire la suite

    Par  Christinacarrucci
    NOUVELLES, TALENTS
  • A propos de mélancolie

    propos mélancolie

    J'écris pour dévoiler, forer les plus anciennes mémoires, celles des calamars, de calamar "écritoire", du latin calamarius, "contenant le roseau pour écrire"... Lire la suite

    Par  Anh
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • A propos

    Il y a tout de même des moments où la boue et les mots ne font pas un texte, pas une phrase, pas de sens et n'apporte rien en termes de réflexions. Lire la suite

    Par  Lephauste
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • A propos des images

    propos images

    Des images, on ne peut pas faire autrement que les interpréter, c’est notre activité cognitive permanente qui est en cause, ce que, sans arrêt, nous projetons... Lire la suite

    Par  Alainlecomte
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • A propos du Livre Électronique

    Je dois avouer qu'étant une grande lectrice, il va sans dire que j'adorerais partir en vacances avec un stock de (gros) bouquins enregistrés dans un livre... Lire la suite

    Par  Tequila49
    CULTURE, HIGH TECH, JOURNAL INTIME, LIVRES, TALENTS

A propos de l’auteur


Audace 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines