Magazine Culture

Attention, dévorer des livres d'avant 1985 nuit à la santé

Publié le 23 février 2009 par Actualitté
Alerte à la contamination massive : les livres sont des armes létales dangereuses. Bon, la prose de Marc Lévy, on le savait déjà, mais figurez-vous que les livres publiés avant 1985 représenteraient un danger presque plus grand. Si, souvenez-vous : la bibliothèque de Kansas City était plombée - oups, lapsus - plongée dans un dilemme grave. Soit on supprime les livres, soit on supprime les enfants, pour les protéger du plomb contenu dans l'encre, en quantité infinitésimale.
Les rats de bibliothèque menacés...
Heureusement, la Consumer Product Safety Commission, qui légiférait sur la situation a su revenir quelque peu sur ses pas, en allégeant ses recommandations.
Mais les conséquences des jouets tueurs, qui ont l'an passé provoqué un scandale outre-Atlantique reviennent à l'esprit de ces gens du Congrès qui s'inquiètent de la quantité de plomb contenu dans les jouets destinés aux moins de 12 ans, et désormais dans les livres datés d'avant 1985... « Les sanctions peuvent inclure 100.000 $ d'amende et de peine, indépendamment des préjudices causés à la santé de l'enfant », si l'on se fait prendre en train de vendre un vieux livre. De la folie estime Walter Olson, expert juridique.
Du plomb dans l'aile ou dans la cervelle ?
Bon, n'étant jamais trop prudent, admettons qu'un enfant mange - oui, il faut les ingérer - suffisamment de tomes d'un Lagarde et Michard pour être atteint par le plomb que des ouvrages (datés d'avant 1985, n'oublions pas), vous ne pensez pas qu'il faudrait se remettre en question dans votre rôle de parent avant d'accuser l'éditeur d'avoir refilé le saturnisme à votre progéniture ? Bon...
Aux États-Unis, on ne réagit pas de la sorte : ainsi, les bouquinistes seraient en train de revoir leur fonds de commerce et élimineraient leurs exemplaires potentiellement dangereux. L'application de cette loi se ferait ainsi en février 2010 (voir le PDF de cette loi), a expliqué l'American Consumer Product Safety Commission, aussi disposent-ils d'un certain délai.
Attention, pétage de plombs !
Grâce à quelques modifications, cette loi ne s'appliquera cependant pas aux bibliothèques, comme nous l'avions vu. Mais elles ne sont pas exemptes de toutes conséquences, et devront cependant se méfier. Prochaine étape, l'autodafé massif des livres considérés comme à risque ? Et ensuite ? Brûler les éditeurs responsables de ces publications ? Interdire les rééditions de ces ouvrages - sait-on jamais ?
Et au fait, si un enfant mange un lecteur de livre électronique, quels sont les risques ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine