Magazine Culture

Paradis perdu, Psaume 2, L'Evangile selon Jacob : Amen ?

Publié le 22 février 2009 par Actualitté
On avait découvert avec Psaume 1 un monde étrange où les Anges volent toujours non loin de nous. En entrant dans Psaume 2, le lecteur ignorant pourrait se retrouver dans un autre univers sans peine, tant l'impression générale d'une nouvelle série est forte.
Respectons le nouveau venu et parlons de ce narrateur qui observe depuis sa tour de verre une série d'événements pour le moins palpitants. Jacob, Will et Luba partagent un appartement en plein New York, la ville où presque tout peut arriver, même des avions qui jouent aux quilles avec des gratte-ciel...
Jacob écoute les histoires des gens, c'est son truc. Il apprend, découvre... En rentrant chez lui, tout est normal, la nouvelle femme de ménage astique la salle de bain, ses colocataires se disputent gentiment... Puis l'histoire bascule : trois créatures grises débarquent en fracassant la porte. Ce sont des anges exterminateurs. Sans un mot, leurs visages inquiétants deviennent synonymes de mort certaine : il ne frappe pas au hasard : ils vont exécuter méticuleusement leurs ordres.
Dans un silence narratif génial, plusieurs pages s'enchaînent : Luba va périr, Will sera sauvé par Jacob, qui déploie ses ailes pour lui éviter de finir sous l'épée de leurs assaillants... La suite, c'est un voyage vers l'enfer pour échapper à ces créatures. L'Enfer, au sens propre, dans une fuite qui les entraîne vers le plus profond de la Terre...
S'il n'est pas tout à fait évident de saisir l'ensemble de cette histoire sans avoir découvert les précédents tomes, le lecteur trouvera ici un tome haletant, étonnant, et riche. Si le dessin manque un peu de caractère, avec cette impression de l'avoir vu et parfois même revu, et revu encore, on n'est en pas moins captivé par l'ambiance générale et un scénario qui va tout de suite très vite.

Notre ange narrateur, qui semble devant cette situation omnisciente intervient cependant un peu trop, et donne le sentiment de revivre les fautes de goût d'un Jodorowski, qui s'acharne à coller l'intervention de son personnage principal dans les technopères par exemple. Mais globalement c‘est du bon ouvrage, pas vraiment exceptionnel, certes, mais plutôt divertissant, et qui poursuit une bonne lancée après Psaume 1. Attention cependant à ne pas nous brûler les ailes, avec un tome 2 qui manquerait de vigueur...
Publié chez Soleil, par Ange et Cossu, 12,90 € (plus d'extraits)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Paradis conjugal

    Alice FERNEY Elsa, mariée depuis des années, mère de quatre enfants, s'installe sur le canapé du salon, bientôt rejointe par ses deux aînés, et regarde pour la... Lire la suite

    Par  Liliba
    CULTURE, LIVRES
  • Un paradis luxuriant

    Je dois vous avouer ma totale ignorance. Quelques semaines en arrière et Séraphine Louis, dite Séraphine de Senlis, et ses oeuvres m'étaient totalement... Lire la suite

    Par  Myriam
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Ryan Jacob Smith

    Ryan Jacob Smith©Vit et travaille à Portland, Oregon, Etats-Unis.Diplômé de l'Art Center College of Design à Pasadena (Californie). Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Marinus Jacob Kjeldgaard

    1884-1964 Photographe, Peintre, Photomonteur Dans l’imaginaire collectif, quand on parle de caricature, on pense d’abord à des images dessinées. Lire la suite

    Par  Herbot
    CULTURE
  • Paradis...

    Que l’homme parle est œuvre naturelle ;mais ainsi ou ainsi, nature ensuitevous laisse faire selon qu’il vous agrée.Avant que je descende à l’angoisse infernale,... Lire la suite

    Par  Laporteplume
    BD & DESSINS, CULTURE, LIVRES, NOUVELLES, TALENTS
  • Nord paradis

    Nord paradis

    On a déjà vu sujet plus exotique : avec Nord paradis, Christophe Lamotte dresse le portrait d'une entreprise familiale (une casse située à Boulogne-sur-mer) et... Lire la suite

    Par  Rob Gordon
    CINÉMA, CULTURE
  • Anthologie permanente : Max Jacob

    Max Jacob (né en 1876 à Quimper), ami de Picasso et d’André Salmon, a reçu avec la publication du Cornet à dés en 1917 l’hommage d’Aragon, d’Artaud, de Malraux. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine