Magazine Culture

Les chiens errants de Jean Rolin

Par Pmalgachie @pmalgachie
Il y a quelque temps - deux ans, peut-être -, Daniel Delas, professeur émérite d'université (c'est ainsi qu'on dit, et il le dit lui-même avec toujours un peu d'auto-ironie) m'écrivait, dans un message, l'admiration qu'il éprouvait pour la démarche de Jean Rolin quand il parlait des chiens errants. Daniel Delas, à cette époque, venait souvent à Madagascar pour des formations d'enseignants, des examens, des conférences, toutes activités qui ressortent de ses compétences. Je voyais moins bien en quoi les chiens de Jean Rolin pouvaient le fasciner. Et, comme je n'ai pas retrouvé son message dans mes archives (il arrive qu'un disque dur lâche sans prévenir), je ne peux qu'essayer de me souvenir: il était question, je crois, d'une manière singulière et littéraire de percevoir la géographie. (Pardon, Daniel, si je me trompe.)
Je n'ai pas été surpris, en tout cas, de retrouver le nom de Daniel Delas dans la longue liste de remerciements, à la dimension plus habituelle dans un ouvrage américain que français.
Jean Rolin a rencontré des chiens errants partout dans le monde, lors d'un périple où il a même été attaqué par l'un d'entre eux. Et il a tout lu sur le sujet, ou presque. Simultanément, je travaillais pour la Bibliothèque malgache à la réédition d'un texte d'Etienne Grosclaude de la fin du dix-neuvième siècle, Un Parisien à Madagascar. J'y trouve ceci:
En fait de musique, nous n'avions que les abois lamentables des chiens sauvages qui environnent le camp; ils finissent par devenir tellement insupportables qu'on en tue un pour lui apprendre à vivre. Nous nous attendrissons sur sa dépouille, en songeant qu'il n'aurait tenu qu'à lui d'être l'ami de l'homme, au lieu de se conduire comme un chacal.
On trouve aussi, chez Raharimanana (dans Rêves sous le linceul, me semble-t-il), des images de chiens dévorant des cadavres en 1947, ce qui me faisait penser au Rwanda où la même chose s'est passée en 1994, tout cela rendant les chiens errants indésirables, pour le moins.
Du Rwanda, Jean Rolin parle, à propos d'un livre terrible de Philip Gourevitch où il avait trouvé cette cruelle anecdote (Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles).
Il y a d'autres guerres dans son livre. D'autres chiens affamés. Et beaucoup de moments formidables qui font de son voyage planétaire à la recherche des chiens errants un récit passionnant.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Jean Cayrol

    Poète, romancier, essayiste et éditeur, Jean Cayrol est né le 6 juin 1911 à Bordeaux. Durant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la Résistance dans le... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean-Marc Baillieu

    est né en 1955. Poète, essayiste et critique, il a beaucoup travaillé avec des peintres, des photographes, des vidéastes et des musiciens. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Malpertuis de Jean Ray

    Je découvre enfin ce fameux Jean Ray, auteur belge décrit comme l'un des écrivains les plus originaux de la littérature fantastique, grâce au défi... Lire la suite

    Par  A_girl_from_earth
    CULTURE, LIVRES
  • Jean-Paul Klée

    est né le 5 juin 1943 à Strasbourg. Son père, Raymond-Lucien Klée, résistant gaulliste, philosophe et ami de Jean-Paul Sartre, est assassiné en 1944 (JPK a... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean Ristat

    Pour saluer la publication de Le Théâtre du ciel de Jean Ristat, dont un compte-rendu sera proposé dans Poezibao.(voir la présentation de ce livre sur le site)... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Jean-Marc Thibaux

    Jean-Marc Thibaux

    L’avis de La Liseuse Lire la suite

    Par  Angelita
    CULTURE, LIVRES
  • Anthologie permanente : Jean Tardieu

    Complainte du verbe Être Je serai je ne serai plus je serai ce caillou toi tu seras moi je serai je ne serai plus quand tu ne seras plus tu seras ce caillou... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Pmalgachie 7849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines