Magazine Cinéma

Slumdog Millionaire. Dossier. Les Petits acteurs et le clip de fin. Génial!

Par Michcine

slumdog awardDepuis hier, un titre est sur toutes les lèvres; Slumdog Millionaire. Et il me manque des superlatifs pour décrire à quel point j'ai adoré le long mètrage de Danny Boyle. Il s'agit d'une oeuvre d'atmoshère. Slumdog peut-être vu sous l'angle d'un beau documentaire. mais il peut également être vu sous la forme d'un Road-Movie, tout comme les jeunes y verront plus que probablement une belle histoire d'amour.  Tourné avec un budget dix fois moindre par rapport aux grosses productions, Slumdog Millionaire permet à Danny Boyle de se refaire une nouvelle jeunesse après "Trainspotting" et "Sunshine"  Il utilise les scènes les plus banales pour faire fonctionner l'imagerie du spectateur, et les images se doublent d'une bande-son époustouflante. Le charme que dégage Slumdog, est celui d'être un film du passé tourné vers le présent. Les nombreux flash-back témoignent d'une grande maitrise technique, et pour la première fois depuis longtemps, un moins nanti reçoit les honneur de porter un film à bouts de bras..Tout comme c'était déjà le cas avec A Passage to India, Slumdog Millionaire à le mérite d'échapper au style exotico-touristique (terme repris dans les cahiers du Cinéma) que l'on retrouve dans la plupart des films tourné en Indes. Quant aux acteurs, un casting qui fait feu de tous bois,  du plus petits au plus grand, cad Dev Patel, ils délivrent une interprètation sensible et subtile, dans un monde où le réalisateur aborde avec humour et optimisme la situation précaire des enfants issus des bidonvilles de Mumbai. Bref, ce film est tellement passionnant qu'il me faudrait plusieurs billets pour le décrire. red17Cependant, je ne voudrais pas terminer celui-çi sans mettre en avant les petits acteurs qui personnifient les différentes étapes de la vie du principal héros. On a un peu trop tendance à les laisser sur le côté...sauf hier soir, où vêtus de leurs plus beaux Tuxedos, ils ont foulé eux aussi le Red carpet du Kodak theater.. 

Et pour terminer ce billet en beauté, je vous laisse au son de la chanson phare et du générique final.

red42
Le Public de fans est conquis



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michcine 21497 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines