Magazine

“L’histoire ne finit pas toujours bien….”

Publié le 23 février 2009 par Okatarinabella

Une des premières choses que vous apprenez quand vous venez travailler en réanimation, c’est que vous cohabitez avec la mort…

La mort est omniprésente….

Elle est là…à la porte de la chambre 3

Elle est cachée derrière le scope de la chambre 5

Vous sentez son souffle quand vous rentrez dans telle chambre

Vous sentez son odeur dans telle autre : d’ailleurs ne disons nous pas entre nous en rentrant dans une chambre “ça sent la mort”….

La deuxième chose que vous apprenez c’est que tout le monde ne peut pas être sauvé….c’est dur….c’est la vie….

Alors vous encaissez plus ou moins bien….il y a des décès qui vous touchent beaucoup et d’autres beaucoup moins…c’est dur….c’est la vie….

Vous vous forgez une carapace, mais vous êtes humains et la carapace des fois elle se fendille….

Des fois l’histoire finit bien :

la personne qui est rentrée dans votre service, (en détresse respiratoire très grave…les médecins ont annoncé à la famille que le pronostic vital est engagé, que c’est grave,) et bien cette personne réagit bien au traitement, arrive à être sevrer des différentes sédations et autres médicaments, et le matin vous regarde, pleure, est inquiète mais bien vivante…..et vous vous êtes émue comme pour une naissance….
c’est beau… c’est la vie….

Des fois l’histoire ne finit pas bien :

Malgré les différents traitements engagés, le patient ne s’améliore pas….différents organes sont touchés peu à peu….Les amines sont au taquet pour la tension, la dialyse est en place pour les reins, la sédation est là pour empêcher de souffrir….Malgré tous ces traitements la personne n’est plus capable de vivre par elle même…son organisme est épuisé….

Se pose la question de l’acharnement thérapeutique ou limitation de soins….

Et ce que chacun de nous, soignants, redoutons arrive….il faut parler de cela avec la famille…..

Nous nous réunissons d’abord entre nous : les médecins, les internes, la surveillante, l’infirmière et l’aide soignante qui s’occupe du patient….et nous discutons….si une personne est contre l’avis de tous les autres….(même la simple aide-soignante a son mot à dire et il est écouté ce mot)….stop on continue….

si la décision est unanime nous allons voir la famille….

La famille est réunie et le médecin explique la situation : les traitements, l’épuisement de l’organisme, que rien n’y fait…que si les médicaments sont stoppés c’est la fin…que l’organisme ne peut plus lutter seul comme il le faisait avant….qu’il faut laisser la personne partir d’elle-même…

Si la famille n’est pas prête à entendre cela…nous continuons….jusqu’à qu’elle soit prête….

Attention!!! on ne parle pas d’euthanasie…nos médecins n’injectent AUCUNE substance qui peut provoquer le décès…nous arrêtons seulement les traitements qui permettent de l’empêcher de partir….

Et nous accompagnons la famille dans ce long travail de deuil, nous les aidons à dire au revoir à leurs proches….

En fait cette vidéo que je vous engage à voir (elle ne dure que quelques minutes) résume bien la situation…ce Professeur de médecine vous dit tout le ressenti…c’est bien dit….


La mort n’est pas exclue
envoyé par vodeo Alors oui, mon travail est dur, très dur, oui des fois je râle, oui des fois je pleure, oui des fois je met plusieurs jours à encaisser…mais pour rien au monde je ne changerai (en tout cas pas dans l’immédiat
;-)
j’aime ce que je fais, j’aime accompagner, aider, soutenir…. C’est dur….c’est la vie…..

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Okatarinabella 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte