Magazine

Antiterrorisme : les antiBush inquiets des hésitations d'Obama

Publié le 23 février 2009 par Theatrum Belli @TheatrumBelli

Après l'espoir et l'euphorie des premiers jours, les opposants aux méthodes de la guerre contre le terrorisme de George W. Bush commencent à s'inquiéter de voir une administration Obama hésitante et soucieuse de gagner du temps devant les tribunaux sur des sujets clés.

Le nouveau gouvernement envoie «des messages déroutants», estime Margaret Satterthwaite, directrice du Centre pour les droits de l'Homme de l'Université de New York.

«Nous avons vraiment besoin de savoir si elle va donner l'impulsion aux changements qu'elle a promis et rendre des comptes sur les programmes (d'interrogatoires musclés) abusifs, ou si elle va continuer dans sa langue de bois et son silence», a ajouté cette universitaire au cours d'une conférence de presse.


Demandes répétées de délais, maintien de positions défendues par le gouvernement Bush, invocation de la sécurité nationale pour empêcher des dossiers d'avancer ou pour retarder la publication de documents réclamés au nom de la loi sur la liberté d'information (FOIA), etc.

La contradiction apparente entre l'attitude adoptée par la nouvelle administration devant les tribunaux et les premières décisions de Barack Obama - fermeture de Guantanamo, interdiction de la torture et des transferts secrets de prisonniers pour interrogatoires - plonge associations de défense des droits de l'Homme, avocats et éditorialistes dans des abîmes de perplexité.

Un des principaux faux pas reproché à la nouvelle administration a eu lieu le 9 février devant la cour d'appel de San Francisco (Californie) qui examinait la réouverture d'une plainte déposée par cinq hommes se disant victimes du programme de prisons secrètes de la CIA.

Cette plainte avait été classée à la demande de l'administration Bush au nom du «secret d'Etat». Or, contre toute attente, l'avocat du nouveau gouvernement a maintenu la position de son prédécesseur. «Les juges ne devraient pas jouer avec le feu sur ce sujet relevant de la sécurité nationale», a-t-il déclaré.

L'Association américaine de défense des libertés civiles (Aclu) s'est insurgée, de même que le New York Times dans son éditorial quelques jours plus tard : «les électeurs ont une bonne raison de se sentir trahis».

Autre affaire emblématique, vendredi, toujours à San Francisco, un juge fédéral a empêché le nouveau gouvernement de faire appel de sa décision d'autoriser la poursuite de la procédure dans une affaire d'écoutes téléphoniques illégales dans lesquelles l'administration sortante était impliquée.

Révélé en 2005, le programme d'écoutes téléphoniques sans mandat du Congrès ni de la Justice, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, avait fait scandale, mais peu de plaintes ont abouti faute de preuves.

Or, dans le cas présent, la fondation islamique Al-Haramain avait reçu par erreur des documents du gouvernement attestant que ses lignes avaient été mises sur écoutes. C'est sur cette base qu'elle appuie sa plainte que les avocats de l'administration Obama souhaitent voir classée.

«Il apparaît désormais que l'architecture antiterroriste de l'administration Bush gagne une nouvelle légitimité», affirmait récemment le quotidien conservateur Wall Street journal.

Au grand soulagement des observateurs néanmoins, le gouvernement Obama a reculé mardi et réduit de 90 à 30 jours le délai qu'elle demandait à la justice pour fournir à l'Aclu des notes de travail (mémos) rédigées par les avocats de l'administration Bush pour justifier légalement l'usage de la torture.

Source du texte : CYBERPRESSE.CA


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L'espoir de Barack Obama

    De grandes attentes, qui risquent d'être déçues Ainsi en est-il pour chaque élection... Des candidats s'affrontent, dans un débat passionné (à défaut parfois... Lire la suite

    Par  Alexandre Tizel
    A CLASSER
  • Obama

    OK!Vous pourrez dire que vous l’avez appris ici en premier.Je déclare Obama vainqueur! C’est que je n’ai pas envie d’attendre à cette nuit pour faire ma... Lire la suite

    Par  Ygreck
    A CLASSER
  • Obama

    C'est donc lui: Barak Obama. Les commentaires de ce matin m'affligent. Il est noir. Et alors? Je ne comprends pas que l'on puisse accorder autant d'importance... Lire la suite

    Par  Persee
    A CLASSER
  • Obama

    J’ai écouté les discours hier soir... Ayoye. Après un John McCain très rassembleur, Chicago a vibré devant leur prochain président et je sentais la vibration... Lire la suite

    Par  Photosmax
    A CLASSER
  • Obama Forever

    Après Obama dans les rues de Paris, retrouvez-le encore et toujours chez Dorothy’s Gallery, 27 rue Keller à Paris. Une exposition est dédiée au nouveau Présiden... Lire la suite

    Par  Alexandra
    A CLASSER
  • Obama et Detroit

    Emmanuel Martin, le 19 novembre 2008 - Barack Obama a déclaré qu’il n’était pas possible de signer un chèque en blanc aux producteurs automobiles de Detroit... Lire la suite

    Par  Unmondelibre
    A CLASSER
  • Obama Day

    En hommage aux 170 millions de dollars dépensés pour l'investiture, sans compter les millions de dollars claqués par toutes les télés, radios et journaux du... Lire la suite

    Par  Allo C'Est Fini
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Theatrum Belli 20892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte