Magazine Société

HORTEFEUX : A legend is born

Publié le 23 février 2009 par Zelast

A lire sur Politique.net :

Brèves

Il y a un an, Brice Horfeux régularisait en priorité les domestiques du XVIe arrondissement de Paris


publié le dimanche 22 février 2009 à 10h42



Hortefeux et les domestiques philippins

Nous vous en parlions le 22 février 2008. Il y a tout juste un an, le Canard Enchaîné révélait que, sous la pression du maire du XVIe arrondissement, les services de Brice Hortefeux facilitaient les régularisations de domestiques philippins.
A l'époque, le maire du XVIe arrondissement de Paris multipliait les demandes de régularisation de Sans-papiers auprès du ministère. Ces immigrés, la plupart originaire des Philippines, avaient tous un point au commun : ils travaillaient comme domestiques dans les chics appartements du XVIe arrondissement. Et le ministère, qui a pourtant durci les conditions de régularisation, se serait montré étonnamment clément. Selon des spécialistes du droit des étrangers, peu de philippins sont jugés pour être expulsés.
Non seulement les philippins du XVIe arrondissement en situation irrégulière bénéficient de la clémence du ministère, mais la procédure devrait encore être simplifiée. Promis en 2008, l'accord entre la France et les Philippines n'a toujours pas été finalisé mais reste toujours d'actualité. L'objectif est de faciliter la venue de philippins dans des secteurs d'activité où les besoins de la France seraient importants : hôtellerie, informatique, santé, services à la personne. En réalité, cet accord est avant tout destiné à régulariser la situation des domestiques philippins du XVIe arrondissement.


Source : "Touche pas à ma bonne", Le Canard Enchaîné n°4555, mercredi 13 février 2008


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zelast 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine