Magazine Entreprise

Calculs, Rhéologie et sens des fibres

Publié le 23 février 2009 par Frogetech
[frogetech] : Est-ce que c'est de la responsabilité d'un ingénieur calcul de déterminer les choix à faire pour la rhéologie."

Les temps où les outils ont facilité les calculs, les hommes se sont partagés les taches en affaiblissant certains et renforcé d'autres. Mais la sommes de tout cela sont des projets de plus en plus pointus et sophistiqués....

[EA] : Je pense que l’imbrication des métiers donne à chacun des responsabilités vis-à-vis des autres dans un contexte où il faut développer de plus en plus vite, ce qui est bien mais peut être d’une gestion plus difficile.

Calculs, Rhéologie et sens des fibres

Eric Acloque
Manager technique,
ABYLSEN EST
16 ans d'expérience dans différents secteurs d'activité (automobile, construction, paramédical, électro-ménager, informatique), dans différents métiers de recherche, développement, industrialisation et/ou de production dans des fonctions opérationnelles ou en gestion d'activités. Je suis intervenu en général dans des contextes de transition pour lesquels j'ai été acteur de l'optimisation de la performance industrielle. J'ai eu l'opportunité de travailler à l'international (Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, Pays-bas, Grande-Bretagne, Suisse, Slovaquie, USA, Brésil, Chine, Inde, Japon, Singapour) par des contacts avec des clients, fournisseurs et collègues.
.....Oui, je suis convaincu que le plus à même de définir si une simulation est nécessaire ou non est l'ingénieur calcul qui peut être aussi en charge de la rhéologie.

En outre, si on parle de calculs mécaniques, l'optimisation mécanique d'une pièce ne peut se faire de manière décorrélée avec la rhéologie. Quand je fus responsable calculs, j'étais en charge de l'ensemble, plus des essais de corrélations.
Ainsi pour décrocher des marchés de façades avant technique dans l'automobile avec des matériaux chargés en fibres de verre, j'ai dû non seulement fait des corrélations entre chaque essai sur des pièces réelles et des calculs mécaniques, mais également dû réaliser des corrélations entre essais d'injection sur une moule existant utilisé comme prototype et simulation d'injection.
La rhéologie a impacté la conception et la définition de la rigidification de la pièce. J'ai en fait défini la robustesse mécanique de la pièce en simultané de la même manière que pour injecter et fournir à l'injecteur les orientations de fibres, les zones de points d'injection, les lignes de soudures et autres singularités inévitables pour ne pas influencer la tenue mécanique.

Sans cette démarche, le résultat des calculs donnait des valeurs justes et une pièce correctement injectée et finalement un produit qui ne tient pas les essais mécaniques parce que les caractéristiques matériaux ne sont pas homogènes et isotropes. J'ajouterai qu'à ce jour, même les liens logiciels qui existent entre rhéologie et mécanique ne permettent à ma connaissance que d'avoir un aperçu partiel à interpréter.
La fonction calcul est à prendre de manière globale comme une aide à la conception.

Dans le cas que je cite et ceux dont j'ai l'expérience, le concepteur en BE définit les pièces en fonction de leur environnement, du style, des fonctions à intégrer et fournit à l'ingénieur calculs mécaniques EF la CAO de base, les zones disponibles pour les rigidifications et les environnements.

Par ailleurs, le responsable de développement fournit le CDC à l'ingénieur calculs mécaniques (dans le cas cité, des objectifs de tenue mécanique et de poids pièces).

L'ingénieur calculs mécaniques fait des corrélations entre essais mécaniques et calculs pour "recaler" les caractéristiques matériaux et exécute un calcul de base sans rigidifications.

L'ingénieur calculs mécaniques fournit à l'ingénieur simulation d'injection les zones sollicitées et les types de sollicitations.

L’ingénieur simulation d’injection effectue des essais de corrélation entre simulation et pièce réelle pour qualifier les orientations de fibres, les zones de points d'injection, les lignes de soudures et autres singularités inévitables.

L'ingénieur simulation d'injection détermine l'injection de la pièce pour ne pas impacter pas la tenue mécanique.

L'ingénieur simulation d'injection valide l'injection obtenue avec le BE moule puis donne à l'ingénieur calculs mécaniques une estimation des caractéristiques matériaux que l'on pourra obtenir dans la pièce.

L'ingénieur calculs mécaniques valide avec le concepteur en BE l'emplacement et le type de rigidificateurs pour qu'elles soient d'un ratio efficacité / poids le plus important.

L'ingénieur calculs mécaniques procède aux calculs d'optimisations et fournit au concepteur en BE une définition de la pièce rigidifiée.

Dans ce fonctionnement, les ingénieurs calculs mécaniques et simulation d'injection ne sont pas des presse-boutons, mais apportent une réelle valeur ajoutée et sont partie prenante de la définition.

Pour illustrer mes propos sur ce cas, un article Vehicle News de l'époque parlant du challenge, de la démarche et évoquant ce que nous avions fait en terme de calculs mécaniques et simulation d'injection.

En l’occurrence, j’ai assuré sur ce sujet les fonctions d'ingénieur calculs mécaniques et d’ingénieur simulation d’injection et les autres métiers auraient bien été en peine de se substituer au calculs

 

Calculs, Rhéologie et sens des fibres

[image]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frogetech 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog