Magazine Environnement

La voiture électrique à l'autonomie illimitée est déjà là...

Publié le 24 février 2009 par Ecopresto

On peut s'en bricoler une dans son garage. Il suffit d'acheter un groupe électrogène portable.

Les technologies déjà existantes permettent de prédire un futur lumineux pour la voiture électrique. Car on sait que sa limite principale et dans la faible autonomie des batteries, entre 40 et 120 km., malgré les progrès considérables de la nouvelle génération des batteries au lithium.

Or, le constructeur chinois BYD vient de lancer en Chine une voiture électrique dont les batteries sont rechargeables par un petit moteur à essence, pratiquement un groupe électrogène. General Motors a annoncé vouloir lancer la Volt, qui utilise la même technologie. Les prestations de ces deux voitures n'ont rien à envier à celles d'une voiture à essence, même en ce qui concerne l'autonomie.

Pour se rendre compte de la viabilité d'un tel projet, en attendant de vérifier la réponse du marché, il suffit de se rendre sur le site web des groupes électrogènes portables Honda et d'en analyser les spécifications techniques. On y apprend que le modèle économique de groupe électrogène EU20i ne pèse que 21 kilos, tout en dégageant une puissance de deux kwh, et une puissance acoustique de 89 dB(A). Les 4 litres de son réservoir suffisent pour quatre heures de fonctionnement. Donc, il produit 2 x 4 = 8 kwh en quatre heures avec quatre litres d'essence, avec un bruit tolérable. Si l'on considère qu'avec 8 kilowatt (grosso modo 0,8 Euro d'électricité) la plupart des voitures électriques déjà en vente parcourent environ 80 km., on est tenté de s'en acheter une, pour y installer un groupe électrogène dans le coffre, en assurant une correcte circulation de l'air pour l'alimentation et surtout une parfaite évacuation des gaz d'échappement.

L'idée n'est pas si farfelue. En fait, de la même manière, ce furent des bricoleurs en Californie qui commencèrent à ajouter des batteries et des chargeurs à leur Toyota Prius hybride, pour la recharger avec une prise électrique. L'électricité du réseau étant beaucoup moins chère que celle produite par le moteur à essence de leur Prius, ça paraît logique, au point que la production de kits de transformation débuta aussitôt. Jusqu'à ce que Toyota, et bien d'autres constructeurs, décidèrent de planifier la production des voitures hybrides plug-in, à brancher au réseau, dont la Prius en 2010.

Il n'en reste pas moins que mon véhicule électrique préféré demeure... le tramway !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecopresto 31 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte