Magazine

Apprendre … (2)

Publié le 24 février 2009 par Jfa

Continuons notre rapide revue des principales conceptions de l’apprentissage.

3- Constructivisme: C’est par ses activités (décrire, analyser, hiérarchiser, distinguer, relier, opérer, effectuer, séquencer, modéliser, effectuer, calculer, …) que l’élève fabrique ses connaissances. Chaque individu développe ses propres schèmes cognitifs et les modifie au fur et à mesure qu’il organise ses nouvelles connaissances. Les informations proposées ne mènent à des apprentissages que si elles: 1) provoquent des activités de celui qui apprend, 2) activent des éléments déjà intégrés en mémoire, 3) c’est à dire si ces informations “font” sens.

Dans le prolongement des travaux de Piaget et sa formalisation de la nécessaire déconstruction préalable des schèmes anciens pour construire les nouveaux,  les constructivistes actuels (Varela, Le Moigne, …), comme une partie des cognitivites, sont des systémistes et s’imposent en courant dominant, intégrant les données de l’approche cognitiviste.

4- Socio-constructivisme: L’apprentissage suppose une médiation qui est forcément sociale et se situe dans la zone proximale de développement : l’espace existant entre la capacité à résoudre seul un problème et celle à résoudre un problème plus compliqué avec des soutien humains (enseignants, tuteurs ou pairs). L’apprentissage par problème (APP), alternant des phases de travail individuel et en sous-groupe, des phases de recherche d’information et d’applications, …de réflexions de type métacognitif, … constitue une des formes les plus formalisée de l’approche socio-constructiviste.

Dans ce paradigme, la construction de connaissances s’effectue à partir de situations d’apprentissage globales et complexes, fondées sur des situations-problèmes générant du sens, des contacts et des informations multiples (apprentissage situé ou en contexte), souvent en contexte authentique.

Si le dressage behavioriste est suffisant pour l’apprentissage des tables de multiplication ou pour celui de l’opération- multiplication, il s’avère peu opérant pour mener à des abstractions et des conceptualisations complexes, notamment par exemple, pour reconnaître dans un problème arithmétique simple, quand il faut employer une multiplication plutôt qu’une addition ou une division. Ces différentes conceptions et les méthodes pédagogiques qui en découlent sont donc au moins autant complémentaires qu’opposées.

Ces quelques repères schématiquement présentés, utiles pour poser les enjeux, n’épuisent évidemment pas la richesse d’un domaine en perpétuelle rénovation.

- Sagascience. Un dossier grand public du CNRS sur la biodiversité.

- Préparer les Etats Généraux de la bio-éthique. Le site.

- Paradis fiscaux: une “frêle menace” ? Déchiffrages. Les paroles européennes et les actes. Le Monde.

- Nomination de F. Perol (secrétaire général adjoint de l’Elysée) à la tête de de la fusion entre Banque Populaire et Caisse d’Epargne: un nouvel exemple de république bananière. C’est le passage définitif au bonapartisme affairiste. Voir les réactions: Le Monde, NouvelObs, Le Post.

- La dernière en date: V. Pecresse essaie d’achèter les Présidents d’Université. NouvelObs . Pour ça, il y a de l’argent dans les caisses de l’Etat.

- “M. Sarkozy se résout à l’impopularité”. Le Monde. Nous ne nous résolvons pas au Président des riches et de ses amis.

- Au delà du regretté Hara-Kiri: “Atteinte d’un cancer, on l’ampute du mauvais sein”. Le Post.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte