Magazine En France

Paris racontée par ses ponts

Publié le 23 février 2009 par Lesbottieres
  Ils sont au nombre de 37. Le plus ancien (le Petit Pont) fut construit à l'époque gallo-romaine à l'emplacement de l'actuel qui date, lui, de 1853. Le plus récent (la passerelle Simone-de-Beauvoir) a été inauguré en Juillet 2006. Les chansons les célébrant sont nombreuses, la plus célèbre étant sans doute celle écrite en 1914 par Jean Rodor sur une musique de Vincent Scotto (1). Je veux parler bien sûr des ponts de Paris.      Paris racontée par ses ponts     Profitons du soleil hivernal de ce dimanche de février pour nous balader le long de la Seine au centre de la Capitale. Cette balade est rendue d'autant plus agréable  le dimanche que la circulation automobile est interdite sur les quais.    Paris racontée par ses ponts      Point de départ : le Pont des Arts. Exclusivement piéton, il relie la Cour Carrée du Louvre à l'Institut de France. La première passerelle à 9 arches fut construite entre 1801 et 1804. Les bombardements des deux guerres plus plusieurs collisions de bateaux fragilisèrent beaucoup l'ouvrage. Il fut fermé en 1977 puis s'écroula partiellement en 1979. Le pont actuel fut érigé entre 1981 et 1984 et il est le lieu de rendez-vous de beaucoup de dessinateurs, peintres et même pique-niqueurs dès les premiers beaux jours.    Paris racontée par ses ponts Paris racontée par ses ponts     Par la rive gauche du fleuve, nous remontons vers Notre-Dame. Le Pont-Neuf porte bien mal son nom puisque c'est en fait le plus ancien pont de Paris resté intact (1578 - 1607). Il relie les deux berges de la Seine en passant par la pointe de l'Ile de la Cité. C'est Henri III qui en posa la première pierre et ce fut le premier pont à ne plus être couvert.     Paris racontée par ses ponts   Paris racontée par ses ponts      

La construction du Pont St Michel, un peu plus loin, commença en 1379 pour s'achever en 1387. Il fut reconstruit plusieurs fois, l'ouvrage actuel datant de 1857.

Paris racontée par ses ponts

 

Nous arrivons au Petit-Pont dont nous avons parlé précédemment puis au Pont au Double qui relie la rive gauche directement au parvis de Notre-Dame. Sa construction débuta en 1626 et il fut nommé ainsi car son franchissement nécessitait à l'époque un péage d'un double denier.

L'arche de fonte actuelle qui le compose a été achevée en 1883.

 

Paris racontée par ses ponts

Paris racontée par ses ponts

 

Nous quittons là la rive gauche et gagnons l'Ile St Louis par le pont du même nom puis la rive droite par le Pont Louis-Philippe. Depuis ce dernier, superbe vue sur le Pont Marie qui date du XVIIème siècle (1614-1635). En 1658, il fut partiellement emporté par la crue de la Seine avec les 20 maisons qui s'y trouvaient

Paris racontée par ses ponts

Paris racontée par ses ponts

    A ce niveau depuis la rive droite, la perspective sur l'enfilade des ouvrages d'art parisiens est remarquable.  
Paris racontée par ses ponts
    Nous remontons maintenant le fleuve en direction de la Place de la Concorde.  Le Pont d'Arcole comme le Pont au Double est en métal. Il date de la moitié du XIXème siècle et l'Histoire retiendra que c'est par lui que les premiers chars du Général Leclerc arrivèrent pour gagner la place de l'Hôtel de Ville lors de la libération de Paris en août 1944.  
Paris racontée par ses ponts
      Nous activons le pas car le crépuscule commence à tomber. Un petit coup d'oeil sur le détail des ponts que nous avons déjà traversés sur l'autre berge    
Paris racontée par ses ponts
  
Paris racontée par ses ponts
    et nous arrivons bientôt au Pont de la Concorde. Face à l'Assemblée Nationale, c'est l'oeuvre de l'ingénieur Perronet qui l'entreprit de 1787 à 1791. Les travaux de finition furent réalisés avec des pierres prélevées dans les démolitions de la Bastille "afin que le peuple puisse fouler continuellement aux pieds l'antique forteresse"...    
Paris racontée par ses ponts
      Pour moi, le Pont Alexandre III, face aux Invalides, est l'un des plus beaux si ce n'est le plus beau pont de Paris.  Richement décoré, il a été offert à la France par le tsar Alexandre III de Russie pour marquer l'Alliance franco-russe. Sa construction se déroula entre 1896 et 1900.  
Paris racontée par ses ponts
 
Paris racontée par ses ponts
      Le Pont de l'Alma doit sa notoriété à la statue d'un zouave qui orne un de ses piliers. Ce fut pendant de longues années l'instrument de mesure des parisiens pour évaluer les crues de la Seine. Ainsi, en 1910, l'eau du fleuve atteignit ses épaules. Entre 1970 et 1974, le pont est entièrement reconstruit et le zouave change de côté mais surtout est réhaussé, ce qui fait que les indications qu'il fournit maintenant lors des montées des eaux ne sont plus comparables.    

Paris racontée par ses ponts

     Il fait de plus en plus sombre (la luminosité des photos s'en ressent), il est temps d'arrêter là notre promenade. On distingue tout juste au loin la Passerelle Debilly (1899-1900) uniquement piétonne et qui fut dressée à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 pour pouvoir rejoindre la Tour Eiffel. Comme cette dernière, cette construction ne devait être que provisoire...      
Paris racontée par ses ponts
      (1)  Sous les ponts de Paris    Pour aller à Suresnes ou bien à Charenton
Tout le long de la Seine on passe sous les ponts
Pendants le jour, suivant son cours
Tout Paris en bateau défile,
Le coeur plein d'entrain, ça va, ça vient,
Mais le soir lorsque tout dort tranquille...
Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit,
Toutes sortes de gueux se faufilent en cachette
Et sont heureux de trouver une couchette,
Hôtel du courant d'air, où l'on ne paie pas cher,
Le parfum et l'eau c'est pour rien mon marquis
Sous les ponts de Paris.
A la sortie de l'usine, Julot rencontre Nini
Ça va t'y la rouquine, c'est la fête aujourd'hui.
Prends ce bouquet, quelques brins de muguet
C'est peu mais c'est toute ma fortune,
Viens avec moi; je connais l'endroit
Où l'on ne craint même pas le clair de lune.
Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit
Comme il n'a pas de quoi se payer une chambrette,
Un couple heureux vient s'aimer en cachette,
Et les yeux dans les yeux faisant des rêves bleus,
Julot partage les baisers de Nini
Sous les ponts de Paris.
Rongée par la misère, chassée de son logis,
L'on voit une pauvre mère avec ses trois petits.
Sur leur chemin, sans feu ni pain
Ils subiront leur sort atroce.
Bientôt la nuit la maman dit
Enfin ils vont dormir mes gosses.
Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit
Viennent dormir là tout près de la Seine
Dans leur sommeil ils oublieront leur peine
Si l'on aidait un peu, tous les vrais miséreux
Plus de suicides ni de crimes dans la nuit
Sous les ponts de Paris.
   Jean Rodor/Vincent Scotto       (Retrouvez ces photos et d'autres encore dans l'album "Les Ponts de Paris")    

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesbottieres 195 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines