Magazine

Le gigantesque puzzle du vieux Bruxelles !

Publié le 22 mars 2009 par Scampion

Appel à la mémoire bruxelloise

La collection rassemblée par Max Rosendor est un gigantesque puzzle. Un point seulement est sûr et certain : toutes les pièces sauvées proviennent de Bruxelles. Les questions principales restent cependant entières : de quelle rue et quelle maison ? Max Rosendor n’a laissé aucune liste indiquant la provenance des objets. C’est pourquoi le site http://www.rosendor.be/# propose a ses visiteurs de faire appel à leur mémoire. Peut- être reconnaitront-ils une porte ou un balcon ? Peut-être disposent-ils d’une photo d’une maison avant sa démolition.

En 2009, le voile sera levé sur un héritage sortant de l’ordinaire. Plus de 1400 éléments d’architecture du Vieux Bruxelles, datant du XIXe siècle, de la période Art Nouveau ou Art déco. Restée inaccessible depuis près de 40 ans, cette collection inédite est en train d’être dépoussiérée dans un hangar de près de 800 m2. Elle révèle le savoir-faire extraordinaire des ferronniers d’art, maîtres-verriers, menuisiers et autres artisans des XIXe et XXe siècles.

La Collection Rosendor : Exposition-Vente du 3 au 13 avril 2009

Au cours des années 70, Max Rosendor, entrepreneur de bâtiment et passionné d’architecture, fut chargé de la démolition de nombreux immeubles bruxellois. Attaché à sa ville et à son patrimoine historique, il a soigneusement sauvé chaque grille, cheminée, belle pierre sculptée, porte ou vitrail qui sinon auraient disparu.

Pour donner une seconde vie à ces témoins du Vieux Bruxelles, les descendants Rosendor mettront en vente la collection de leur père. Afin de permettre à tous de découvrir et d’acquérir ces trésors uniques et authentiques, ils ouvriront les portes de la collection au public dans le courant de l’année 2009. Ils espèrent que leur initiative enthousiaste suscitera l’intérêt et la collaboration de tous ceux qui aujourd’hui ont à cœur la sauvegarde du patrimoine architectural bruxellois. La beauté du travail artisanal des objets exposés devrait sans nulle doute séduire les architectes, les décorateurs d’intérieurs et autres professionnels du bâtiment, mais également les particuliers.

La collection Max Rosendor est un régal pour les yeux des passionnés d’architecture Art Nouveau, Art Déco et 1900 du Vieux Bruxelles. Toute l’histoire de la maison bruxelloise est là, comme un gigantesque puzzle. Plus de 1400 éléments d’architecture s’entassent, conservés en l’état d’origine, intouchés depuis plus de 30 ans. Les connaisseurs seront étonnés par la qualité du travail et le nombre d’heures incalculables passées par les artisans d’antan à la réalisation de ces pièces uniques et authentiques grâce à un savoir-faire aujourd’hui disparu.

L’art de la fonte se révèle dans une impressionnante grille de balcon ornée d’oiseaux crachant le feu - figures sorties de la mythologie.
Le fer forgé est à l’honneur : voici un bouquet de roses si finement ouvragées qu’elles en paraissent réelles ou encore des grilles Art Nouveau où les courbures végétales sont harmonieusement disposées. Le style viennois, l’Art Nouveau géométrique se retrouve dans un ensemble de balcon en fer décoré de trèfles à quatre feuilles stylisés.

Tout un ensemble est exposé provenant d’un bâtiment bien connu des historiens de l’Art Nouveau : la Maison jumelée Govaerts, datant de 1895, qui fut située au 10 et 10a Boulevard Bischoffsheim, à 1000 Bruxelles. On peut ainsi admirer deux splendides portes de rue dont le verre supérieur représente une “goutte d’eau”.
Des portes en bois à quatre battants, aux verres biseautés, d’autres aux verres gravés attendent leur nouvelle destination.
L’art du vitrail et du verre occupe sa place : entre autre une grande verrière Art Nouveau, aux fleurs multicolores qui est une vraie merveille !

Grand verrière Art Nouveau.

Grand verrière Art Nouveau.

Près de 150 portes et plus 300 balcons et grilles, colonnes, grilles de soupirail, marquises, arcades, impostes, consoles en pierre sculptée et en marbre, balustres d’escalier, cache-boulin, etc. sont répertoriés et n’attendent qu’à être découverts.

Max Rosendor : Artiste en son genre

Né en 1931 à Anvers, Max Rosendor s’installe à Bruxelles avec sa famille en 1955. Garagiste au départ, il fait en 1966 une rencontre qui va changer sa vie. S’étant lié d’amitié avec l’artiste ferronnier Morales installé dans le sud de la France, il invite son ami en Belgique. Celui-ci est à la fois subjugué par la beauté des hôtels de maître bruxellois et stupéfait de les voir se faire démolir sous ses yeux. Il entreprend dès lors de convaincre Max Rosendor de l’impérative nécessité de sauver ce qu’il peut de ces trésors d’architecture.

Max Rosendor décide de changer d’activité et se lance dans la démolition-récupération dans le bâtiment. Pendant des années, il accumule dans un total désordre des centaines de pièces jusqu’au jour où en juin 1996, il décède inopinément, laissant tout en l’état… à ses deux enfants. http://www.rosendor.be/

Expo-vente inédite d’éléments architecturaux du vieux Bruxelles de la période Art Nouveau et Art Déco. Découverte de la collection Rosendor. Redécouverte d’un vieux Bruxelles, disparu sous la “bruxellisation”.

L’histoire est belle et le résultat étonnant.

Voter !

Add on Yoolink


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Scampion 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog