Magazine

« Invaders Must Die » ou le retour des enfants Prodigy

Publié le 20 février 2009 par Dareallife
Les affreux Prodigy sont de retour. Le plus rock des groupes électro (ou le contraire) revient, et cette fois avec un bon album
Cela faisait cinq ans qu’on était sans réelles nouvelles du groupe de Liam Howlett. Leur dernier album, le très décevant « Always outnumbered, never outgunned » remonte déjà à 2004. L'excitation liée à la découverte d'un nouveau Prodigy ne va pas sans une certaine appréhension.
Premier signe rassurant: oubliés les featurings hollywoodiens! Invaders must die est un disque ramassé autour des trois compères rabibochés Liam Howlett, Keith Flint et Maxim. Seul guest de ce disque le Foo-fighter Dave Grohl qui vient prêter ses mains lourdes de batteur sur deux titres. "Deux semaines avant de mettre la touche finale à l'album, Dave m'a envoyé un e-mail pour proposer ses services. Il venait de terminer sa tournée et avait envie de jouer de la batterie. On s'est remis à bosser sur deux chansons. On a aimé, il a aimé. On ne s'est pas pris la tête." a déclaré Howlett au NME.
Prodigy sort son meilleur album depuis plus de 10ans, la party peut enfin reprendre

Invaders Must Die est un disque-voyou, lourd et violent. BO parfaite des tribulations des ados ahuris de la série Skins. Le premier simple extrait du disque, "Omen", sonne comme du mauvais machina gonflé par une rythmique prodigyeuse. Le disque ménage plusieurs temps forts: le heavy « Run with Wolves » ou ce « Piranha » cartonnesque et hyper speedé. Mais on retiendra le sauvage "Warriors Dance" qui risque de débarrasser les dancefloors de ce stupide garage dont les londonniennes raffolent.

mais qui
the fuck est cette jeune fille qui joue du xylophone?
L’album se clôt par un « Stand up » cuivré, plus proches des compositions hippies des Bentley Rythm Ace que des habituelles compositions du groupe. Prodigy revient donc aux affaires d'une belle maniere. Le groupe a même créé un jeu vidéo (très con) disponible sur le site du NME qui reprend quelques titres du disque.
Crise du disque oblige, personne ne s’attend à ce que le groupe renoue avec le succès de "The Fat Of The Land" et ces quelques 7 millions d'exemplaires vendus, mais Prodigy sort son meilleur album depuis plus de 10ans, la party peut enfin reprendre.
"Invaders Must Die" qui sort le 23 février et The Prodigy sera en concert le
15 mar 2009 au Zénith de Paris

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Die Teekanne

    Je me suis rendu compte combien je suis dans un état peu conscient lorsque je bois du thé au travail. Dans un tiroir, j’ai plusieurs sortes. Lire la suite

    Par  Hortensia
    A CLASSER
  • [PSP] Space Invaders Extreme : impressions.

    Vous connaissez pas Space Invaders? Bah changez de chaîne ! (et de blog ). Sinon continuez la revue... Je ne vais pas vous faire du baratin, je n'ai jamais... Lire la suite

    Par  Praska
    HIGH TECH
  • Die Libé, Die Libé, crève... saloperie

    Voilà, je me suis retenu, mais ça Ce n’est plus un meeting, c’est du prozac. C'est le mot de trop , on m'a dit que Libé risquait de crever. Et bien tant mieux,... Lire la suite

    Par  Dagrouik
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Another Way to Die

    Voici le vidéo de Another Way to Die, la toune de Jack White pis Alicia Keys pour le nouveau James Bond, Quantom of Solace. Dire que le projet appartenanit à... Lire la suite

    Par  Jules78
    AVENTURE/ACTION, CINÉMA, CULTURE, MUSIQUE
  • Brothers and sisters : 3.04 Everything must go

    Ça commence lentement et on s’ennuie dans la première partie puis les différents éléments se mettent en place et là on commence à voir le vrai potentiel et des... Lire la suite

    Par  Tao
    SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Le tartan : le must have de l’hiver

    Après le gilet fourure il y a un incontournable de la saison c’est le tartan. Les stars ne portent plus que ça, les accessoires en décline et les couleurs se... Lire la suite

    Par  Cassandra06
    CÔTÉ FEMMES, HUMEUR
  • The show must go (on)

    De la caverne de Platon à la fenêtre d’Alberti, du tableau à la petite lucarne, on constate la même persistance de l’illusion. Lire la suite

    Par  Jérémy Dumont
    FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ

A propos de l’auteur


Dareallife 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte