Magazine Santé

Trois exercices respiratoires pour se nettoyer les poumons

Publié le 05 mai 2009 par Benjamin Magras

Trois exercices respiratoires pour se nettoyer les poumons

La plupart des gens respirent superficiellement. L’air entre en faible quantité, à un rythme court et rapide. L’air vicié est mal expulsé et l’air frais peine à entrer.

En bref, le corps vit en apnée. D’où l’intérêt de connaître ces quelques exercices qui permettent de décrasser ses poumons.

Exercice de nettoyage ?

Tout exercice respiratoire (du yoga au chant) est précédé d’un exercice de nettoyage des poumons. L’objectif est de vider au maximum les poumons de l’air vicié .

Idéalement, il faudrait prendre le temps de pratiquer cet exercice de nettoyage avant chaque exercice physique et au quotidien.

Vider les poumons, quel intérêt ?

Concrètement, cet exercice augmente les capacités respiratoires : l’espace dans les poumons gâché par l’air vicié est libéré et les canaux respiratoires sont aérés.

Ce type d’exercice permet notamment de faire disparaître certains symptômes que produit une respiration superficielle :
- maux de tête
- problèmes de glandes
- mal-être diffus
- sommeil insuffisamment réparateur

Comment se “décrasser” les poumons ?

Comme tout exercice respiratoire, il vaut mieux le pratiquer 3 heures après manger, dans une pièce aérée. Il faut choisir des vêtements confortables qui n’entravent pas les mouvements.

Le point le plus important est d’éliminer tout obstacle à la libre circulation de l’air : il faut donc respecter à la lettre les consignes de position de départ de chacun des exercices (une mauvaise position bloque la circulation de l’air).

Puis repérer les groupes de muscles qui sont tendus et les détendre.

Premier exercice respiratoire : Décrassage profond

Principe de l’exercice : La profonde inspiration donne de l’élan au diaphragme. Combiné au geste de se pencher en avant et au rythme du souffle, l’expiration est plus profonde.

  • Avant de commencer

La position de départ peut être inconfortable pour ceux qui ne pratiquent pas ce type de position assise : les chevilles sont souvent rouillées et les genoux tendent à lancer un signal assimilé à de la douleur dès qu’on les pose au sol.

Ce type d’exercice permet justement de dérouiller les chevilles et de fortifier légèrement les genoux. Pour accentuer cet effet, essayer cet exercice :

Dans la position de départ de l’exercice qui suit, inspirer par le nez en levant un genou, en laissant le coup du pied reposer au sol. Expirer en reposant le genou au sol. Recommencer trois fois puis faire de même avec l’autre

  • L’exercice

Position de départ : assis à genou, fesses posées sur les talons. Dos droit et épaules relâchées en arrière. Mains sur les cuisses.

Prendre une lente et profonde inspiration par le nez en gonflant le ventre puis le thorax.

Tout en expirant, se pencher vers l’avant jusqu’à poser le front au sol.

L’expiration : la bouche en “cul-de-poule”, souffler à plusieurs reprises, brièvement, mais avec force.

Se relever en inspirant par le nez. Retour à la position de départ.

Recommencer l’exercice au moins trois fois.

Deuxième exercice respiratoire : contrôle de l’expiration

Principe de l’exercice : lorsque l’on se concentre sur sa respiration, on a tendance à accentuer l’inspiration et à laisser le corps expirer de lui-même. Ici c’est le contraire : l’expiration est forcée et l’inspiration se fait naturellement.

Position de départ : assis à genou, fesses posées sur les talons. Dos droit et épaules relâchées en arrière. Mains sur les cuisses. Éventuellement assis en tailleur, en demi-lotus, en lotus ou sur une chaise.

Inspirer profondément et lentement par le nez en gonflant le ventre.

Vider les poumons en expirant l’air par le nez, par à-coups bref et puissants.

Inspirer, mais sans se focaliser sur l’inspiration : elle doit se faire sans intervention et par le seul effet de l’appel d’air provoqué par les expirations.

Faire au moins 6 inspirations.

Troisième exercice respiratoire : la respiration alternée

  • Avant de commencer

Pour les premières respirations, vous risquez de “manquer d’air” si vous gonflez totalement les poumons ou si vous les videz totalement. Il faudra donc peut-être commencer par un rythme respiratoire plus court : 4 secondes d’inspiration, 2 secondes de suspension du souffle, 4 secondes d’expiration, 2 secondes de suspension.

  • L’exercice

Principe de l’exercice : Cet exercice permet de nettoyer les sinus et les circuits respiratoires dans leur ensemble

Position de départ : Asseyez-vous confortablement, si possible sur une chaise. (Il faut éviter de croiser les jambes ou les bras). Préparez-vous par une inspiration et une expiration lentes et profondes en gonflant le ventre puis le thorax lors de l’inspiration.

Avec un doigt, bouchez la narine droite et inspirez doucement et profondément par la narine gauche.

Bouchez les deux narines et retenez votre souffle quelques secondes.

Expirez lentement et doucement par la narine droite en conservant la narine gauche bouchée.

Bouchez à nouveau les deux narines pendant quelques secondes.

Recommencez, cette fois en inversant les côtés : en inspirant par la narine droite puis en expirant par la narine gauche.

Procédez à trois respirations pour chaque narine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Benjamin Magras 109 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines