Magazine Europe

Le cimetière-parc d'Helsinki

Publié le 20 septembre 2007 par Simon Le Fur
Tout le monde sait que la Finlande c'est un des pays phare du métal, des gothiques, des satanistes, des corbeaux noirs dégueulasses, et des vampires mangeurs de crêpes au sang (ça existe vraiment ! non pas les vampires, les crêpes au sang !).
Et donc bien imprégnés de ce bon amalgame/confusion des familles, Inkku et moi on a décidé d'aller faire une messe noire dans le cimetière d'Helsinki. Mais comme on avait un peu les miquettes on s'est dit qu'il fallait mieux commencer par faire une messe noire de jour.
Un corbeau dégueulasse comme il y en a plein en Finlande (moi ça me fait trop peur)
Inkku sur l'autel en train de célébrer la messe noire diurne (en vrai c'est une tombe)

Et si vous voulez savoir comment se sont déroulés les scarifications rituelles et les sacrifices d'écureuils c'est par là...

Vous l'aviez naturellement compris, c'était une super vanne dont j'ai le secret (jajajajajaja = hahahaha en espagnol). Donc pas de messe noire et pas de sang, parce que je serais tombé dans les pommes, oui madame j'ai ma sensibilité !
En fait près de Domus Academica, la résidence d'Inkku, il y a un grand cimetière-parc, des tombes mais pas que, et surtout des tombes pas comme chez nous : des stèles, des colonnes, des "menhir", des espèce de mini-temple, des tombes avec des bancs en marbre pour venir s'asseoir... Beaucoup de végétations entre les tombes, des différences de niveau (terrasses, buttes).
Un cimetière agréable à visiter, avec des écureuils toujours pas farouches (Ingrid a de moins en moins peur : peut-être une vidéo plus tard), la mer à côté, une constante à noter quand même, les noms sur les tombes sont souvent d'origine suédoise, ce qui fait dire que ce sont surtout des Finland Svenska qui reposent là. Vous vous souvenez si vous êtes fidèles, les Finland Svenska sont les 6% de Finlandais dont la langue maternelle est le suédois, langue officielle de la Finlande au même titre que le Finnois. Et ces Finland Svenska sont souvent considérés comme plus riches et sont surreprésentés dans la bourgeoisie (dans la région d'Helsinki en tout cas, sur la côte Ouest c'est plus vrai du tout). Aujourd'hui c'est moins vrai, donc attention aux amalgames faciles, mais vu les dates sur les pierres tombales (le début du siècle souvent), il s'agit visiblement de vieille familles bourgeoises de Finland Svenska qui pouvaient se payer ces grands tombeaux.
La partie la plus anciennes du cimetière (ça se voit)
les tombes classes

Ils sont combien là-dedans ?

Une façon différente d'inscrire les dates

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Simon Le Fur 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog