Magazine Côté Femmes

La censure a la dent dure...

Publié le 21 septembre 2007 par Miss Chanel

Je vous ai déjà quelque peu évoqué la world compagnie dans laquelle je travaille mais là j'y reviens en force. Je suis scandalisée et je m'insurge contre les injustices mesquines dont le plus grand nombre fait l'objet, au profit du siège social qui s'octroie tous les droits.

Travailleurs, travailleuses, on nous ment, on nous spolie.... mais nan je ne vais vous la jouer à la Arlette L., mais un petit coup de gueule me fera le plus bien.

Je vous explique...  La world compagnie possède un siège social dans le trou du cul de la France profonde un département rural, donc même pas à Paris et là déjà ça veut tout dire, mais qui pourtant est considéré comme "the place to be" comme dirait Violette.  Les autres entités, donc tout ce qui se situe hors siège, sont considérées comme secondaires pour ne pas dire de seconde zone. Il faut préciser que le siège regroupe pas moins de trois mille salariés, ceci explique cela, dont les deux tiers font office de ventilateurs (autrement dit, ils brassent de l'air, pour ceux qui n'auraient pô compris).

Comme vous l'aurez deviné je fais partie des entités secondaires, donc des productifs, comme on dit chez nous (enfin entre productifs sinon c'est bataille rangée et crêpage de chignon assuré si jamais tu tiens de tels propos avec des gens du siège que tu risquerais de vexer, parce qu'en plus ils sont susceptibles...) et que c'est la loi du chiffre.

Tout est chiffré, quantifié, analysé, décortiqué, segmenté et camembérisé à souhait, qu'ils (les têtes bien pensantes qui ne veulent de notre bien, tu penses) arrivent à déterminer le temps que tu passes à glandouiller dans ta journée ou si tu fais du zèle le matin, le midi ou le soir pour les trop moches qui n'arrivent pas à décrocher une promo canap'.

Mais tout cela est transparent, rien n'est caché, tout est montré et les comparatifs vont bon train entre toi et ton collègue de bureau, mais aussi entre toi et le reste de la world compagnie, sachant que chaque entité comporte ses caractéristiques (détails techniques sur lesquels je ne m'étendrais au risque de te voir ronfler, si ce n'est pas encore fait).

D'ailleurs, les hiérarchiques te bombardent de ces stats à haute teneur chiffrée, sensées te motiver (faut pas croire qu'ils se cassent le c*l à faire ça juste pour le fun non plus) que tu n'oses plus ouvrir ta messagerie tellement c'est l'hémorragie et que t'y arrives plus à retrouver tes mails perso de déconnade (mails devenant rarissimes étant donné que la messagerie est sous haute surveillance et que j'en connais qui en ont déjà fait les frais lourdement).

Mais ce qui m'agace le plus, non ce n'est pas tellement ce chiffrage intempestif de matheux boulimiques, c'est la censure.

Si je ne vais plus poster de comm' sur certains blogs, ce n'est pas du snobisme de ma part, que nenni, c'est que la world compagnie a restreint l'accès à certains d'entr'eux. Autrement dit, je n'ai plus d'accès à la blosgosphère de blogspot et peut-être bientôt plus à celle de haut et fort ou canalblog ou autre over-blog & co.

Mais ce n'est pas tout, exit l'accès à msn alors que le lien existe et que les têtes bien pensantes et leurs ventilateurs s'en servent joyeusement, eux ! Exit aussi l'accès à certains sites du web pré-définis mais quelquefois absurdes.

En effet, tu peux passer ta journée sur vente privée mais t'as pas le droit d'avoir accès à ton compte bancaire. Tu peux enchérir sur les voyages de last minutes ou nouvelles frontières mais tu ne peux pas réserver ton billet de train pour un déplacement professionnel parce que l'accès du site de la sncf t'est interdit ! Tu ne peux bien sûr pas avoir accès aux sites de rencontres,  cela va de soit, mais au magazine Lui,oui.  Tu peux lire les sites des journaleux et mais pas les magazines féminins. Tu peux avoir accès aux sites des grands magasins de modasse comme Zadig & Voltaire mais par à carrouf ! Ou encore, tu peux avoir accès aux pages jaunes mais tu ne peux pas localiser l'adresse sur un plan, le comble !

Tu n'as pas le droit de répondre lorsque ta sonnerie de portable retentit comme une malédiction dans le bureau mais ton hiérarchique n'hésite pas à t'appeler sur ce dernier et te laisse un message de réprimande si jamais tu ne lui réponds pas...

Vous me direz, "ben pourquoi tu ne bosses pas au siège pour voir accès à tous ces privilèges ? Ben je te répondrai que d'une part je suis citadine, même si je ne vis pas à Paris, mais moi le monde rural, j'ai rien contre mais je ne peux pas y vivre, c'est épidermique.

Et puis même si ça me fait mal au c*l de faire abstractions de leurs autres avantages comme :

- Les entités sociales à proximité, j'ai nommé les syndicats (caca) et le comité d'entreprise. Ce qui a pour effet de régler en clin d'oeil les improbables conflits employeurs/employés d'une part, et d'avoir à disposition tout au long de l'année des ventes privées de grandes marques (un peu comme sur internet), d'autre part.

- Une salle de sport flambant neuve que tout le monde s'arrache, histoire de s'exhiber sans que ça fasse vulgaire.

- Une garderie

- Un restaurant d'entreprise qui ressemble plus à une brasserie de luxe qu'à un flunch de centre commercial.

- Un salon privé où il se raconte des histoires de fesses à faire pâlir Clara Morgan.

- Des horaires flexible de la muerte qui ferait rougir le parti socialiste parce qu'il sont à 32 heures par semaine quand c'est le grand rush, c'est à dire trois mois sur douze...  Et le vendredi à 16h00 le siège ressemble au désert de Gobi.

- Le discours du président de la world compagnie avec distribution de petits fours et open bar.

- Des beaux mecs, intelligents et pétés de tunes (enfin cela reste une minorité, faut pas déconné hein).

- Un taux de divorce galopant, le plus inflationniste de l'hexagone, vu que ça baise à tout va.

Et bien non, pour rien au monde je n'irai  m'enterrer là bas et pis c'est tout. Je ne veux pas être cernée par les collègues quoi que je fasse, où que j'aille !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La censure, maintenant aussi chez France 5

    Voilà une copie d'un mail que j'ai reçu hier soir : La vidéo de la dernière d'Arrêt sur Images a disparu du site france5.fr (Décrypteurs sans frontières -... Lire la suite

    Par  Pablo Rauzy
    CULTURE, HUMOUR, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • Arrêt sur images, victime de censure ?

    J'espère que chacun d'entre vous a eu la chance et le plaisir de regarder au moins une fois la très bonne émission Arrêt sur images, présentée par Daniel... Lire la suite

    Par  Cédric Tamboise
    BLOG, CUISINE, CULTURE, ENVIRONNEMENT, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • Dure de leur plaire...

    Quand on parle de difficulté à se faire voir et à se faire entendre auprès de ses cibles, c'est un adage qui reste très vrai pour celles des relations presse. D... Lire la suite

    Par  Julien Ledortz
    FOCUS EMPLOI, INSOLITE, INTERNET, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Lordson, une histoire de chemise qui dure depuis 1926

    Peut être que parmi vous certains on l'impression que cette marque leur dit quelque chose.. Lordson, Lordson, j'avais le souvenir que quand je cherchais une... Lire la suite

    Par  Thierry Piguet
    CONSO, MODE, MODE HOMME
  • Un joueur de rugby avait une dent dans le front depuis 3 mois

    BRISBANE - Blessé au front lors d'un match de rugby le 1er avril, le pilier australien Ben Czislowski, avait repris sa place sur le terrain, mais depuis, il se... Lire la suite

    Par  Zejournal
    HUMOUR, INSOLITE
  • Trois mois avec une dent dans le front !

    Un joueur de rugby passe trois mois avec une dent dans le front ! Blessé au front lors d'un match de rugby le 1er avril, le pilier australien Ben Czislowski,... Lire la suite

    Par  Chantal Doumont
    INSOLITE
  • Une dent dans le front

    Blessé au front lors d’un match de rugby le 1er avril, le pilier australien Ben Czislowski, avait repris sa place sur le terrain, mais depuis... Lire la suite

    Par  Namiride
    INSOLITE, RUGBY, SPORT

Magazine