Magazine Blog

Premières (et dernières) impressions: K-Ville

Publié le 21 septembre 2007 par Vincent Gache

kvilleExcellent! Je me suis bien marré!...
Quoi? ce n'est pas une comédie!

K-Ville se déroule à la Nouvelle-Orléans en Louisiane et s'intègre au sein de la ville après le passage de l'ouragan Katrina.
C'est à vrai dire ce qui m'a motivé à regarder le premier épisode de cette série. J'étais curieux de voir le point de vue qu'elle allait nous donner sur ce désastre et sur les conséquences humaines.
Mais je suis bien déçu. En fait, la série n'est pas grand chose de plus qu'un "cop show" (une série policière) sans originalités. Il y a bien des histoires à propos des personnages mais la faiblesse d'écriture les rend inintéressantes et ratées.
On assiste, d'ailleurs, plus particulièrement à la naissance d'un duo formé de Marlin Boulet (Anthony Anderson) et Trevor Cobb (Cole Hauser). Marlin avait un coéquipier qui l'a laché pendant la catastrophe, le laissant seul face à la dévastation. Deux ans après, il se voit affecté un nouveau partenaire qui est Trevor. Bien justement, Marlin se demande pourquoi il a accepté de venir à la Nouvelle-Orléans alors que c'est loin d'être le paradis? Ce secret a éveillé en moi un intérêt mais qui est vite retombé puisqu'à la fin Trevor déballe tout. La série n'a pas pris le temps de nous le distiller sur plusieurs épisodes, ce qui aurait été à mon avis nettement plus interessant. En plus, on s'attend à du lourd et quelque chose de complexe mais en réalité il n' y a rien d'extraordinaire: Trevor était un prisonnier qui a pu s'échapper de la prison grâce au passage de Katrina. Il a pu miraculeusement intégrer l'armée et commencer une nouvelle vie. Miraculeusement car soyons réaliste deux secondes. Même si les papiers de sa condamnation ont été détruit à cause des dégats, il a un casier judiciaire enregistré et un fichier. Donc intégrer l'armée comme cela sans qu'elle n'ai fait de vérification parait quand même surréaliste. D'autant plus aujourd'hui avec la biométrie et l'analyse de l'ADN.
La série accumule ces situations totalement improbables qui réduisent sa qualité.
En tous cas, ce pilote ne m'a pas incité à continuer. Vous allez me dire c'est un peu juste de juger une série sur le premier épisode. C'est vrai, je suis d'accord avec vous mais il y a des fois où une série ne vous offre aucun élément d'espoir de jours meilleurs. Et K-Ville, c'est le cas, à cause que ce soit une série policière, finalement, assez banale et qu'elle ait un niveau d'écriture pour l'instant ridicule. En plus, il n'y a aucun acteur qui m'a accroché. J'aime bien Anthony Anderson dans les rôles secondaires comme dans The Shield avec Antown Mitchell. Mais en acteur principal, je trouve qu'il lui manque un petit quelquechose inexplicable pour qu'il soit pour moi un héros.
La série a fait un bon score d'audience lundi, meilleur même que celui de Prison Break. Mais la série a bénéficié d'un avantage "découverte" puisque c'était le premier épisode de la série. Je suis prêt à parier que le score va en prendre un coup dés ce lundi (bon vous allez me dire en plus il y aura Heroes en face qui va venir siphonner quelques téléspectateurs). Si la critique s'améliore peut-être que je ferais un bilan mais il est très probable que ce soit mes derniers mots sur cette série.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent Gache 647 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte