Magazine Environnement

Un programme de maisons passives réalisé en France par un promoteur privé

Publié le 21 septembre 2007 par Marc Chartier

Avec ses 31 maisons passives de 110 à 155 m² sur des terrains de 400 à 700 m², le programme les Hauts de Feuilly, mis en oeuvre par le Groupe MCP Promotion, a l’ambition de démontrer qu’il est maintenant possible d’envisager l’habitat sous un angle environnemental tout en répondant à la demande d’un marché en pleine éclosion.
Le programme est situé dans un environnement idéal, la forêt de Feuilly, à Saint-Priest (Rhône-Alpes). Il répond à la volonté des élus de réaliser un quartier ne comportant que des logements respectueux de l’environnement.
La démarche du Groupe MCP et de ses partenaires repose sur quatre principes essentiels qui constituent le cadre de réalisation des maisons passives :
1/ l’architecture bioclimatique : elle s’appuie en fait sur le bon sens de nos anciens qui tenaient compte de l’environnement extérieur (contraintes et atouts du site, comme le relief, le climat, les vents dominants…) avant de concevoir une construction (se protéger du soleil l’été et profiter de ses apports l’hiver, disposer autant que possible les pièces à vivre au sud et les pièces froides au nord, mettre les ouvertures vitrées au sud, assurer une bonne ventilation naturelle).
L'architecture bioclimatique permet donc de réduire les besoins énergétiques et de créer un climat de bien-être dans la maison avec des températures agréables, une humidité contrôlée et un éclairage naturel abondant.
2/ la sur-isolation thermique, les matériaux isolants utilisés (bois, laine minérale, polystyrène sur plancher, triple vitrage) permettant de diminuer les déperditions thermiques. Ainsi, une grande attention est portée sur les menuiseries extérieures. Par exemple, les fenêtres triple vitrage, avec lame d’argon, permettent une isolation thermique (et phonique) renforcée. Les volets isolants, quant à eux, permettent de bien gérer les apports du soleil. L’utilisation des brise-soleil orientables laissent passer le soleil l’hiver et protègent des éblouissements l’été.
3/ la suppression de tous les ponts thermiques et optimisation de l’étanchéité à l’air, avec utilisation de procédés assurant une étanchéité de la structure (bois pour couvrir les murs extérieurs par exemple).
4/ la ventilation pour assurer une parfaite qualité de l’air quelles que soient les conditions climatiques extérieures, tout en réduisant la consommation énergétique. Le chauffage de la maison est entièrement assuré par une VMC double-flux. La centrale est composée d’un récupérateur de chaleur à plaques et d’un échangeur thermodynamique.
Ainsi, ces maisons passives garantissent une consommation d’énergie de chauffage inférieure à 15 kWh par m² et par an, et un besoin de moins de 50kWh/m²/an d’énergie primaire quand un logement construit dans les années 60/70 en consomme en moyenne 100.

+ d'infos/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Chartier 397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog