Magazine

Les Abranis

Publié le 21 septembre 2007 par Stoba
Hier fin d'après midi rencard est pris avec mon ami Karim de la boutique Chez Youri !
Ont discute comme d'hab et tout a coup... Attention le spectacle va commencer ! heuuuu ! je suis parti loins sur ce coup là mdrrr. Michel !? Michel Fugain ! Si tu me li excuse me . Re prenons Karim toujours lui, et oui Chez Youri il ne sont que 2 vendeur,Youri et bien sur ? Karim, y'en a trois qui suivent ! Attention j'ai les noms mdrrrrrr .Bon aller j'arrete mes plaisenterie lol . Donc il me sort la galette,la galette qui fait mal au oreille .
Une bio s'impose...
Au cours des années soixante, la chanson Kabyle, se contentait de ressasser les mêmes thèmes sur fond d’orchestration imprégnées d’un orientalisme peu en rapport avec les lignes mélodiques originales.[…]. En 1967, deux immigrés, férus à la fois, de la tendance ambiante, incarnée par la vague des rockers aux noms américanisés et de musique du terroir, se rencontrent, se découvrent pas mal de goûts communs et créent un groupe renforcé par deux autres musiciens, Samir et Mehdi. Le chanteur guitariste Karim, de ses noms et prénom SID Mohand Tahar, né un 20 février à Tifilkout (Illilten), et l’organiste Shamy Elbaz, CHEMINI Abdelkader, pour l’état civil, né un 26 octobre à Tilatiouine (Bejaia). Le nom de guerre est puisé dans l’histoire et renvoie à la souche des BRANES, évoqué par l’historien sociologue Ibn Khaldoun dans ses « Prolégomènes ».
En fin de ces années soixante, Les Abranis auxquels se joindront le batteur Arezki BARROUDI, et le bassiste Hachemi BELLALI, étaient trop en avance sur le temps : le public Kabyle n’était pas prêt à écouter les instruments électriques, rompant avec la tradition, même s’il se délecte des guitar-heroes de Woodstock et Wight. La formation et ses membres portant cheveux longs et patte d’Eph déroute au début. Il a fallu attendre un contexte plus favorable, celui de l’esprit 70, lorsque la chanson Kabyle a commencé à imposer sa loi moderniste sur le marché maghrébin et international.
En 1973, les Abranis se rendent à Alger pour participer au premier Festival National de la chanson et remporte un prix. Une apparition à la télévision algérienne leur permet de populariser leur répertoire et leur ouvre les portes d’une tournée triomphale dans de nombreuses villes algériennes. Ces succès se concrétisent par d’autres enregistrements et la discographie impressionnante des Abranis en regorge. En France, où ils sont de retour, la communauté leur réserve, à chacun de leurs passages, un accueil enthousiaste.
A l’extérieur, ils se font remarquer avec leur Rockabylie ( de la musique moderne mais non occidentale, précisent–ils souvent) dans diverses festivals. Finalement, l’âme Amazigh semble se sentir à l’aise dans un flot électrique habilement canalisé d’autant que les thèmes ( amour, social et revendications culturo-politique) l’alimentent bien.
Merci à Rabah Mezouane pour la Bio .
Autre bio en anglais cette fois ci .
Many people would say that the ABRANIS is a quite well-known group. In fact, from their first passage on television in Algeria in 1973, the group has conquered a wide public and has enraptured a whole generation of young people with eager modernity, who already wanted to break the monotony wittingly entertained and promoted by our cultured planners who wanted to put finally away in the old heritage status the language and the « Amazigh » culture. The ABRANIS group with a lot of boldness and talent arrives in time to cross deep project of our assimilators in restoring a new breath to our song, followed in that by those that by those that the regretted kated yacine, righly named, the maquisards ‘ song.
Modernize and contribute to the enrichment of the Algérian song, such was the project of the group, our project !
Twenty years have aldready been spent, in these twenty years the group has bestowed very good songs upon us some of the them as « Linda », « Tizizwa », « Abehri », have become classical ones. After having travelled through Europe and North Arica, the Abranis decide to make a break.
It isn’t a question of resignation but of silence that they have accouted to give us a film in two parties « Amezrny in Abranis » of pictures and texts of great richness this film realizes by Karim, recalls us the story and itinerary of the group. In fact, in the twinkling of an eye which predicted the great coming back.
Faithful to their convictions, anxious about the present, but also of the future, Karim and Shamy undertake to plan once more some future date our song, to intensify Abranis and joining to them a musician whose itinerary has been layed out by encounters, and passions who have brought up his experience and his ability in the topic of modern language, whose contribution on the rhythm has set fashion.
His contribution in the evolution and development of the Algerian song, since the seventies has been determinant to have brought in his help to our greatest agents, as well as for the recording than for spectacles and also to have signed a number of arrangements for the so said « Young generation ».
It’s Arezki Baroudi, of course, who is concerned.
This joyous news comes to us with this new perspective of the group whose originality rightly deserves to be well-known.
As a matter of fact, at the time when the majority of our vedettes hurl towards the foreign capitals to record, our trio, however residing in this great cultural capital that Paris is, takes the opposite step in recording in Algiers and suggests us here 100% product made in Algeria.
This responsible and courageous step is one at the same time a challenge and a message.
Challenge , in a word, it’s possible today to manage nice things in our country.
Message, in a word music, an be the memory of our time to make known injustices and showing the way to a place for thinking over. Who are we ? and which society are we going to build up for the future ?
Message, in a word too, the words concerning love, toleration and hope have become concrete for million of Algerians who go on fighting to the risk of their life to maintain the acquired knowledge of a new-born democracy where everyone risks one’s own skin at a higt price and overtake up the train of modernity at down of this third millenary.
Merci à Moh Cherbi pour la bio .

Les Abranis (Kabyle) Disco Fever

>
Pour finir spécial Big Up at Rimka du 93 lol ! Merci, Merci....
Mon coup de coeur du moment
Les Abranis - Tadoukli - 1983 (extrait)
Bonne écoute...
Bon Ramadan !http://planetefunk.blogspot.com/feeds/posts/default

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Chansons du printemps

    Oh, je sais, on n’est pas le 21, mais, cette année, il paraît que le printemps arrive le 20: un prématuré. - Hugues Aufray, “Dés que le printemps revient”: -... Lire la suite

    Par  Jfa
    A CLASSER
  • Music En Bref . Mariah Carey. Michel Fugain. Patxi. Susan Boyle

    Après avoir dominé les ventes d'albums britanniques à l'étranger en 2009 avec I Dreamed a Dream ( 6 millions d'exemplaires), Susan Boyle renouvelle l’exploit... Lire la suite

    Par  Flash-News
    A CLASSER
  • Chaque jour de plus

    Michel FUGAIN : Chaque jour de plus - MYTARATATA.COM TARATATA N°82 (Tour. 22/02/95 - Dif. 10/03/95) À quoi ça sert l'amour si c'est un aller sans retour Y'a plu... Lire la suite

    Par  Ladyblogue
    A CLASSER
  • Folle cavalcade

    Folle cavalcade

    A galoper toujours plus vite vers des horizons incertains, dans quel état arriverons-nous ? Avis de vieux turfiste fatigué : il ne faut pas parier sur cette... Lire la suite

    Par  Filou
    INSOLITE, A CLASSER
  • C'est le printemps!

    21 mars, c'est le printemps. Une p'tite toune de Michel Fugain, bien kitsch pour attaquer la journée... Vous apprécierez, chers lecteurs, la mise en image.... Lire la suite

    Par  Antoine Dubuquoy
    A CLASSER
  • Tout le monde il est gentil, aujourd'hui !

    En ce vendredi 13, le mondekilébo fête la journée mondiale de la gentillesse. Un vrai porte-bonheur que l'Amusoire se devait de signaler après son pesant... Lire la suite

    Par  Filou
    INSOLITE, A CLASSER
  • 5 essentiels running à avoir dans votre sac de sport

    essentiels running avoir dans votre sport

    On ne m'arrête plus ! Après un souci de hanche, puis une mauvaise chute dans l'escalier (qui me vaut d'avoir maintenant un joli doigt de pied tout tordu :X ), j... Lire la suite

    Par  Charlottebardet
    CONSO

A propos de l’auteur


Stoba 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog