Magazine Culture

Alceste

Publié le 29 juillet 2009 par Pralinerie @Pralinerie
Alceste
Non, je ne me suis pas remise à lire les textes que l'on préparait pour le bac. J'ai juste pris quelques jours pour aller compléter mes infos pour mon concours à la source, c'est à dire en Grèce. Là, j'ai pu assister à une représentation en plein air dans le beau théatre d'Epidaure. C'est une envie que j'avais depuis des années, depuis que l'on m'avait appris l'existence de ce festival qui reprend les pièces antiques pendant l'été et les rejoue dans un lieu adapté.
Alceste, c'est l'histoire de cette épouse fidèle qui se sacrifie pour sauver son époux. Nul n'a voulu échanger sa place aux enfers sauf Alceste. Admète, le veuf, en veut atrocement à ses parents pour leur "égoïsme". Au même moment, on frappe à la porte. C'est Héraclès, le héros qui traine son lion doudou et sa grande massue ; il demande l'hospitalité. Le deuil lui demeure caché. Mais un serviteur excédé par son ivrognerie lui raconte les événements récents. Héraclès disparait et donne à Admète une épouse voilée, la sienne, sauvée de la mort. Bon, pas trop tragique, ça va.
Alors bien entendu, je n'ai pas tout compris. Il y a une distance entre le grec ancien et moderne et entre l'écrit et le parlé. Mais je connaissais suffisament la pièce pour ne pas être perdue. Les acteurs étaient vétus (plus ou moins) à l'antique tandis que le choeur avait un costume de business (wo)men. Les effets étaient par contre résolument modernes et la mise en scène un peu étonnante mais tout à fait regardable !
Bref, une superbe sortie (pour un prix défiant toute concurrence) dans ce lieu magique !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine