Magazine Société

La réussite...

Publié le 29 juillet 2009 par Philippejandrok
58d2a3bb6e11c4118003c4ff73f1f51f.jpgSi vous avez l’espoir pour vos enfants d’en faire des personnalités hauts placées et si vous n’êtes personne, abandonnez là tout espoir de réussite.
Dans la société à laquelle nous appartenons, seuls les enfants de personnalités appartenant à des sociétés secrètes plus ou moins importantes ont une chance de réussir. Qu’importe votre niveau de qualification, ce qui compte, c’est votre niveau de relation. C’est affreux, mais c’est la réalité.
Vous comprendrez enfin pourquoi vous ne pouvez percer, vous ne pouvez y arriver parce que justement, vous n’avez pas les appuis obligatoires. Vous pourrez être le meilleur de votre promotion, cela ne change rien.
Je connais un jeune homme pas particulièrement brillant qui vient de terminer ses études. Devant faire un stage aux USA, il a été surclassé et a pu faire ce stage grâce aux relations de son père, or, de bien meilleurs éléments que lui, avaient la priorité, mais non, la relation et l’appartenance à certaines loges permettent simplement d’obtenir des passes droit. Et ce n’est pas seulement en France, cela se passe au niveau international.
Tous les jours nous nous arrachons les cheveux face à la bêtise crasse de certaines personnalités en place et l’on se demande comment peuvent-ils exercer des mandats ?
Et bien ne vous fatiguez pas à comprendre, la réponse est pourtant simple.
On s’acharne vainement sur l’attitude et le comportement de nos politiques, mais imaginez un instant que se joue devant nous une pièce de théâtre, et qu’ils en seraient les acteurs ; n’oubliez jamais qu’ils ne sont que des acteurs et que lorsqu’ils ne respectent pas leur texte, ils aient un malaise cardiaque, vagale… Un malaise pour les rappeler à l’ordre, pour leur dire :
- Mais alors, il veut jouer les électrons libres notre petit acteur ? Il ne veut pas écouter le grand maître de la loge ? Premier avertissement. Et hop ! Au Val de grâce.

Quand je pense que tous les témoins de l’assassinat de Kennedy sont décédés à la suite d’assassinats, d’accidents ou de cancers foudroyants, cela nous prouve à quel point la politique est une façade, une apparence qui dissimule la réalité. Je parlerais peut-être un jour des véritables raisons qui ont poussées la CIA et certaines loges à assassiner Kennedy, mais vous trouvez ces informations si vous vous donnez la peine de les chercher.
Il y a un an à peine, les banques Américaines étaient en faillite, aujourd’hui, elles ont déjà remboursé la plupart de leurs pertes ou presque ?
J’ai comme le sentiment que cette crise était une sorte de farce pour remettre les pendules à l’heure, comme avant la seconde guerre mondiale lorsque le président américain Franklin Delano Roosvelt, 32ème président des USA et grand maître franc-maçon, a fait voter une loi contraire à la Constitution américaine :
En effet, tous possesseurs d'or furent obligés de le remettre à la banque nationale avant la fin avril 1933 sous peine de 10.000$ d'amende et de 10 ans d’emprisonnement.
On acheta l'or  20.67$ l'once, et quand la plus grosse partie de l'or fut confisquée, son prix remonta à 35$ l'once. Évidemment ceux qui avaient placé leur or dans les banques étrangères le revendirent au prix fort et ceux là étaient complices de Roosevelt qui avait fait voter la Loi.
La politique et l’économie fonctionnent ensemble et nos querelles de partis sont les plus stupides que l’on puisse imaginer, tant que nous sommes aspirés par la présence des uns et des autres, les véritables gens de pouvoir s’amusent de notre bêtise.
Allez, allez, je suis bien incapable de refaire le monde et je le laisse dans l’état dans lequel je l’ai trouvé…
Nous vivons une époque formidable.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 3382 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine