Magazine Afrique

Chercheurs d'or

Publié le 29 juillet 2009 par Lesbottieres
  Jeudi 02 Juillet 2009 - 7ème jour    D'autres qui ont apprécié cette pluie bienfaitrice et qui l'ont fait savoir, ce sont les grenouilles : grand concert de croassements jusque très tard dans la soirée.  Pour le reste, nuit calme, sans vent ni précipitations et la température sous la tente était idéale pour un bon sommeil. Nous apprendrons par la suite que la tempête d'hier était loin d'être locale mais qu'elle a concerné la plus grande partie du pays et même au-delà, causant ça et là quelques dégâts importants. Nous le constaterons d'ailleurs nous-mêmes  le long de la route  aujourd'hui (toitures ou palissades emportées, arbres couchés).     Indiel, village Bédik - 168 habitants dont ...32 enfants. Le dernier né n'a quelques semaines, la doyenne, bon pied bon oeil, affiche fièrement ses 105 ans. Le hameau est perché sur une colline rocheuse que nous escaladons sitôt pris le petit déjeuner.     Nous le visitons longuement, rencontrons ses habitants et discutons avec eux sur leur vie et leurs coutumes.   Indiel            arbre sacré et autel des sacrifices         Le temps passe, il faut quitter nos hôtes ; une partie d'entre-eux redescend avec nous et vient assister à notre départ. On s'échange quelques adresses.       Cet après-midi, nous allons peut être faire fortune avec les ... chercheurs d'or sur les berges de la Gambie aux alentours de Mako. Pour trouver le précieux métal, deux méthodes : - la classique : tamisage du sable de la berge        - la seconde méthode, certainement la plus pénible, consiste à rapporter au village des roches des anciennes mines d'or de la région aujourd'hui fermées. Ces pierres sont alors écrasées       et la poudre obtenue est lavée pour en récupérer les pépites.     quelques pépites visibles sur le dessus       Il ne faut pas espérer faire fortune mais certaines familles arrivent à couvrir financièrement leurs besoins avec la recette de leur prospection, des acheteurs d'or passant régulièrement dans les villages pour récupérer le métal jaune.   Bivouac en bordure du fleuve , non loin de l'endroit où nous avons pique-niqué hier. Nous repartons à la recherche des hippopotames. Assez longue marche mais récompensée :  à nouveau nous pouvons admirer quelques spécimens qui batifolent dans le cours d'eau. Toujours aussi magique.      

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesbottieres 195 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte