Magazine Culture

Serpentine

Publié le 30 juillet 2009 par Pralinerie @Pralinerie
Serpentine
Ce recueil de nouvelles de Fazi voyage grâce à Fashion. L'ambiance de ces nouvelles ? sombre, étrange, déconcertante... Voilà un auteur qui sait exploiter à bon escient le retournement final. J'ai beaucoup aimé ces histoires contemporaines, ce focus sur le moment où la banalité dérape vers le fantastique. Tout est méthodique, sans précipitation et emmène surement le lecteur à la compréhension finale. Les indices troublants étaient là mais leur sens n'est entier qu'aux dernières lignes.
Serpentine : Un groupe de tatoueurs qui défie la mort, les mauvais rêves, les insomnies... Leur dernier client, Joseph, raconte leurs défis, le nom de leurs encres et de leurs démons.
Élégie : Une mère a perdu ses enfants, elle tente de les rejoindre et supplie la nature de les lui rendre tandis que son époux sombre dans la résignation.
Nous reprendre à la route : Anouk est sur une aire d'autoroute. Son car est reparti sans elle. Elle croise Leo qui lui promet de lui trouver un endroit où dormir avant de reprendre son chemin. Certainement celle qui m'a le plus marquée avec Matilda.
Rêves de cendre : Bérénice joue avec le feu. Petite, elle a failli attraper le bel oiseau qui jouait dans les flammes. Adolescente, ce phénix est toujours une obsession.
Matilda : Un concert ultra privé de Matilda et de son groupe. Mais quelles mystères cache-t-elle ? J'en ai rêvé les nuits suivantes. Véridique.
Mémoires des herbes aromatiques : Circée a ouvert une gargotte avec Médée. Les dieux apprécient ses bons plats. Un jour, Ulysse s'y égare mais n'a pas croisé Hermès en chemin. Retrouvailles de deux rusés.
Petit théâtre de rame : Un photographe, une adolescente et sa petite soeur, une danseuse et un sdf sur une ligne de métro. Pourquoi la réalité se distort-elle près de ce dernier personnage ?
Le faiseur de pluie : Noël et Ingrid s'ennuient. C'est les vacances, ils sont en Italie mais... il pleut. Alors ils jouent et s'inventent des histoires mais c'est sans compter sur la participation de la vieille maison.
Le passeur : Il a tué Rebecca. Il la peint partout, il écrit son nom, mais sa voix ne cesse de le hanter.
Ghost Town Blues : Copeland Falls est une ville perdue dans le désert, une ville fantome. Quand Noah Weiland s'y égare, il se retrouve en compagnie de trois joueurs. La séduisante Norma Lee et ses acolytes, Sweeney et Wesley. C'est parti pour un poker endiablé ! Géniale aussi, dans mon top 3 !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine