Magazine

Plus Aucun doute - Vive les Huiles Essentielles

Publié le 31 juillet 2009 par Hugues-André Serres

Plus Aucun doute - Vive les Huiles Essentielles
Je fais suivre, à vous à faire de même

Bonsoir,

Au préalable, comme les intrigants ont repris la main, malgré nos protestations, et surtout, celles du Pr Barnard Debré, et à présent d’Antoine Flahaut, directeur de l’Ecole des hautes études en santé public, il est inutile de continuer d’alerter dans le désert. Nous comptons sur vous pour faire passer le message à vos proches, nous, nous ne vous parlerons plus de cette escroquerie/imposture/pandémie du millénaire avant un bon moment ! La reprise en mains des “grandsmédias est aussi patente qu’impressionnante, ces gens sont machiavéliques, ils mentent, ils manipulent l’opinion, ils trichent ! Toutes les preuves sont là, devant vous, réveillez-vous, ouvrez les yeux, il est encore temps…
http://artemisia-college.org/REVEILLEZ_VOUS__-6-79-1.html
Celles et ceux qui n’ont pas encore compris après ça, sont d’incorrigibles gogos, définitivement indécrottables ! Alors, profitez de ces dernières révélations

1) Questions :
1) Pourquoi ces 2 injections à 3 semaines d’intervalle, sachant que ce n’est pas habituel, et qu’aucun test digne de ce nom n’a été fait sur ce futur vaccin ?
2) Pourquoi avoir acheté ferme 94 millions de doses et en avoir réservé 34 millions de plus*, si ce n’est pas pour vacciner TOUS les français, y compris de force ?
*Soit 128 millions divisés par 2 injections = 64 millions

2) Après le Pr Bernard Debré, c’est Antoine Flahaut, directeur de l’Ecole des hautes études en santé public, qui s’interroge sur son blog :

« La décision de vacciner toute une population ne peut pas être uniquement politique. Elle ne peut pas reposer sur une réunion des Ministres de la santé d’Europe ou d’ailleurs. Elle doit clairement s’appuyer sur des résultats d’études conduites en population et publiées dans de grandes revues soumises à la critique des scientifiques. Nous ne disposons pas de ces travaux aujourd’hui. Nous ne disposons pas d’une seule étude probante - à ma connaissance - sur l’efficacité d’un vaccin utilisé comme barrière épidémique.

Nous ne disposons pas d’études sur la sécurité d’utilisation d’un vaccin - ni du vaccin pandémique ce qui est normal, ni des vaccins saisonniers - en cas d’utilisation dans de larges segments de la population jeune (à part une ancienne étude réalisée au Japon, et peu détaillée). Nous ne disposons pas d’études sur l’acceptation sociale d’une telle stratégie. » http://blog.ehesp.fr/

3) Problème d’approvisionnement d’huile essentielle de ravintsara au niveau mondial, voir solution provisoire ici (”Que faire tout de même ?”) :
http://artemisia-college.org/Grippe_porcine___aviaire___humaine___mexicaine___A-00-03-01-0227-01.html

4) Des compléments dans “RAPPELS IMPORTANTS“, à lire aussi, ci-après…

5) Même la télévision parle (un peu) du faux acte de naissance d’Obama :
http://artemisia-college.org/Barack_Obama___vers_l’invalidation__-00-03-02-0218-01.html
http://serumdeliberte.blogspot.com/2008/10/rumeur-sur-la-naissance-dobama.html
http://www.lefigaro.fr/international/2009/07/29/01003-20090729ARTFIG00001-la-nationalite-americaine-d-obama-contestee-.php

6) Ils essaient de légaliser les Camps FEMA maintenant avec la proposition de loi HR 645 du 22 janvier 2009. USA, guerre civile - HR 645, Loi du 22 janvier 2009 sur Camps d’internement dans les bases militaires. Le moteur interne de recherche de la Bibliothèque Thomas du Congrès US conduit sur la Loi HR 645 présentée par le Sénateur Hastings de Floride sur la “Création de camps d’internement sur des terrains militaires” en cas de guerre civile. La Library Thomas a été nommée en l’honneur de Thomas Jefferson: “In the spirit of Thomas Jefferson, legislative information from the Library of Congress”. C’est une information officielle et publique. Dans le Latino Times : l’administration Obama a créé, plus de 20.000 nouveaux postes de fonctionnaires dont la fonction était “d’observer tout ce qui pouvait avoir une relation avec des troubles liés au mécontentement en rapport avec la crise”.

Les camps d’internement du Homeland Security
Relativement à la question des troubles civils, il est envisagé également un système cohésif de camps de détention sous la juridiction du Pentagone et du Homeland Security. Un projet de loi intitulée National Emergency Centers Establishment Act (HR 645) (Acte de constitution de centres nationaux de secours d’urgence) a été présenté au Congrès en janvier. Celui-ci exige la mise en place de six centres d’urgence nationale dans des installations militaires existantes dans des régions importantes du pays . Le but officiel des « centres d’urgence nationale » est de fournir « de l’assistance médicale et humanitaire ainsi qu’un hébergement temporaire aux individus et aux familles délocalisés en raison d’une urgence ou d’un désastre important ». HR 645 stipule que les camps peuvent être utilisés pour « satisfaire d’autres besoins appropriés, selon ce qu’en juge le secrétaire du Homeland Security ». Il n’y a pratiquement pas eu de couverture médiatique du HR 645.

Ces « installations civiles » sur des bases militaires étasuniennes seraient établies en coopération avec l’Armée étatsunienne. Nous assistons en fait à la militarisation des installations d’internement de FEMA, ayant Guantanamo comme modèle. En vertu de l’urgence nationale, toute personne arrêtée et internée dans un camp FEMA situé sur une base militaire serait, selon toute probabilité, de facto sous juridiction militaire : la justice civile et la loi, y compris l’habeas corpus, ne s’appliqueraient plus. HR 645 est directement lié à la crise économique et à d’éventuelles manifestations d’envergure à travers le pays. Ce projet de loi constitue un pas de plus vers la militarisation du maintien de l’ordre et l’abrogation du Posse Comitatus Act.
Selon les termes du député Ron Paul :
« […] les centres de fusion, la militarisation policière, les caméras de surveillance et le commandement militaire national ne suffisent pas […]. Même si nous savons que les installations de détention sont déjà en place, ils veulent maintenant légaliser la construction de camps FEMA sur des bases militaires en invoquant l’éternelle excuse populaire voulant que ces installations puissent servir en cas d’urgence nationale. La fausse économie fondée sur la dette se détériorant jour après jour, l’éventualité de troubles civils menace de plus en plus l’establishment. L’on a qu’à penser à l’Islande, à la Grèce et à d’autres pays pour savoir ce qui pourrait se produire aux États-Unis. ». (Daily Paul , septembre 2008, souligné par l’auteur)

7) Les lâchers de ballons qui fâchent
Le dernier film des studios Pixar Disney est sorti hier au cinéma. Intitulé «Là-haut», il raconte l’histoire d’un vieux monsieur qui s’envole avec sa maison grâce à des centaines de ballons gonflés à l’hélium. Pour fêter l’événement, plusieurs salles ont annoncé et programmé des lâchers de ballons. Une initiative que dénonce l’association Robin des bois dans un communiqué. «Il est désormais connu que ces lâchers occasionnent des dispersions de déchets qui terminent au gré des courants atmosphériques dans les forêts et en mer. Une fraction non négligeable des macrodéchets retrouvés sur le littoral ou dans les appareils digestifs des mammifères marins et des oiseaux provient des ballons», indique-t-elle. Le Programme des Nations unies, dans son rapport sur les déchets marins (1), les a d’ailleurs comptabilisés. En 19 ans d’opérations de nettoyage des plages, plus de 896.500 fragments de ballons ont été recensés. L’association rappelle en outre qu’une autorisation préfectorale est nécessaire pour organiser des lâchers de ballons.
(1) Dans le JDLE « Déchets marins : le Pnue tire la sonnette d’alarme ».

8)
PDF joint :
Si ce n’est pas facile de juger certains points, l’idée générale est séduisante, et surtout, côté électromagnétique, c’est dans la droite ligne de ce que nous savons. Quant à la notion d’appartenir à un tout, comme nos cellules pour notre corps, avec coordination et connexion nécessaire, c’est exactement ce que nous disons dans le livre sur les mystères de l’existence : http://artemisia-college.org/Livre_sur_les_mysteres_de_l_existence__200_pages_-29-21009-23-2article-27.html - Un bon sujet pour cet été…

Cordialement, et PRENEZ BIEN SOIN de vous…

RAPPELS IMPORTANTS :
Dans notre dernier mailing :
“Nous allons entrer dans une période de propagande médiatique, avec manipulation de l’information (annonce d’enfants morts de la grippe…), encore pire que d’habitude (c’est dire !), sachez juger ces infos-intox avec discernement.”. Bingo ! On y est déjà : annonce de la mort d’une jeune fille de 14 ans (ayant déjà une maladie grave… mais on va bientôt avoir de quoi pleurer dans les chaumières, et surtout : FAIRE PEUR !).
Si vous ne saviez pas ce que veut dire “PROPAGANDE“, “MANIPULATION DE L’OPINION“, à présent, vous le savez !

La ministre de la Santé a indiqué mardi :
“Nous avons 94 millions de doses qui sont achetées ferme, nous avons calculé qu’à peu près les trois quarts de nos compatriotes souhaiteraient se faire vacciner, puisque nous ne sommes pas dans une stratégie de vaccination obligatoire pour l’instant”. Envoyer un “gros baiser” au Président qui eu un simple “coup de pompe”, au lieu de prendre cas des alertes des personnalités du monde médical, qui s’insurgent contre les dispositions de la pandémie organisée… décidément, nous sommes “bien” avec une équipe pareille…

Pour Bernard Debré, la grippe A est une “grippette”
LEMONDE.FR avec AFP | 26.07.09 | 15h17 • Mis à jour le 26.07.09 | 16h58
Le professeur de médecine et député UMP Bernard Debré affirme que la grippe A (H1N1) “n’est pas dangereuse” et que la mobilisation contre la pandémie “ne sert qu’à nous faire peur”, dans une interview, parue dimanche 26 juillet dans le Journal du Dimanche . “Cette grippe n’est pas dangereuse. On s’est rendu compte qu’elle était peut-être même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière. Alors maintenant, il faut siffler la fin de la partie !”, déclare M. Debré.
“Tout ce que nous faisons ne sert qu’à nous faire peur”, ajoute-t-il. “Oui, cette grippe fuse très vite. Et après ? Un malade en contamine deux ou trois, contre un pour une grippe classique. Mais cela reste une ‘grippette’, ce n’est ni Ebola, ni Marburg”, souligne-t-il. Selon Bernard Debré, “sans le dire, les pouvoirs publics ont déjà commencé à réduire la voilure. Les malades, dont on ne vérifie d’ailleurs plus s’ils ont attrapé le H1N1 ou un simple rhume de cerveau, sont désormais invités à prendre du paracétamol”, relève-t-il.
SURMÉDIATISATION POLITIQUE
Selon lui, les gouvernements “n’avaient pas vraiment d’autre choix que de suivre”, après que l’organisation mondiale de la santé (OMS) eut, “de façon un peu rapide, commencé à gesticuler, avec des communiqués quotidiens et des conférences de presse à répétition”. Mais il leur “reproche d’avoir ensuite succombé à une surmédiatisation politique de cet événement.” “Il y a 800 cas répertoriés en France. C’est une plaisanterie ! Va-t-on se mettre à comptabiliser les diarrhées ?”, ironise-t-il.
“On aurait dû annoncer clairement la couleur : nous sommes dans le cadre d’un exercice grandeur nature. Point à la ligne. Il est inutile d’affoler les populations sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens dormez sans crainte, nous veillons sur vous”, déclare encore le M. Debré qui précise qu’il “n’accuse pas” la ministre de la santé Roselyne Bachelot . Il estime qu’en France “les vaccins ne seront pas prêts avant le 15 novembre”, c’est-à-dire “lorsque le premier pic de contamination sera passé”.
“Bien sûr, ce virus peut muter et devenir virulent. Pour l’instant ce n’est pas l’avis exprimé par la majorité des virologues… Admettons que le pire se produise. Est-on certain que les vaccins commandés seront efficaces ? Non”, tranche M. Debré, qui qualifie d’”erreur économique” la commande française ferme de 100 millions de vaccins. “Il fallait laisser les laboratoires développer leurs produits et ensuite acheter en fonction de nos besoins”, explique-t-il. “Ce qui me paraît plus grave, conclut le médecin, c’est que l’on a réquisitionné des lits d’hôpital et des ambulances pour rien, faisant perdre des chances et du temps à d’autres malades.”

Merci de recopier les liens ci-dessous - Il y en a un peu beaucoup… (Rires…)

http://artemisia-college.org/Grippe_porcine___aviaire___humaine___mexicaine___A-00-03-01-0227-01.html (dont NOUVEAUX conseils de prévention).
http://artemisia-college.org/Vaccins___temoignage_d’un_repenti-00-050-01-0225-01.html
http://artemisia-college.org/CERTIFICAT_a_faire_signer_au_vaccinaliste-00-03-01-0230-01.html
http://artemisia-college.org/Alerte_contamination_H5N1_suspecte-00-03-01-0223-01.html
http://artemisia-college.org/Retrait_du_vaccin_Gardasil_en_Espagne-00-03-01-0221-01.html
http://artemisia-college.org/ALERTE___ATTENTION_A_UN_VACCIN-00-03-04-0195-01.html
http://artemisia-college.org/130_000_dollars_a_gagner_facilement-00-03-07-0164-01.html
http://artemisia-college.org/Epidemie_de_polio_due_au_vaccin-00-03-08-0155-01.html

Rappel des principaux constituants habituels des vaccins dit « antigrippaux », à injecter (ou oraux) :
- Formaldéhyde (formol), nécrosant et cancérigène notoire
- Thiomersal, mercurothiolate sodique, à base de mercure, poison à l’origine de (tous les ?) cas d’autisme
- Divers antibiotiques
- Divers autres produits chimiques
- Différents virus placés là volontairement
- Différents virus ou morceaux de virus indésirables, liés au procédé de préparation
- Plus, à peu près tout ce « qu’ils » veulent y placer… et d’inavouable… surtout pour une vaccination de masse
http://artemisia-college.org/Epidemie_de_polio_due_au_vaccin-00-03-08-0155-01.html -

************

Je vous recommande également la lecture des sujets suivants


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte