Magazine Environnement

Quand Michel Rocard confond l'« effet de serre » et le trou dans la couche d'ozone

Publié le 31 juillet 2009 par Roman Bernard
Grâce à H16, j'ai pu découvrir cet interview de Michel Rocard, qui justifiait mardi 28 juillet à 8h41 sur France Info la mise en place de la taxe carbone.
C'est à écouter ici :
Le principe, c’est que la Terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre, c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poële à frire. Le résultat serait que les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. La vie s’éteindra à sept huit générations, c’est complètement terrifiant.

[...]
Les ménages ne doivent en aucun cas avoir l’impression de contribuer au bon fonctionnement de l’économie et au fonctionnement des entreprises. Ça serait une catastrophe.


Terrifiante catastrophe, en effet. Rappelons que Michel Rocard a été Premier ministre.
Ma catastrophique terreur vient peut-être de ce que la journaliste ne l'a pas repris.
Roman Bernard


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Bamboo
posté le 07 janvier à 23:08
Signaler un abus

Terrifiant en effet.

L'effet de Serres (tel que l'a expliqué Michel du même nom) est ceci : pas plus dans les écoles qui forment les cadres de la nation (sciences po, l'ENA, ...) que dans les classes de philo, il n'y a de formation scientifique.

De la sorte, nos dirigeants sont de véritables "analphabètes" de la science, n'y comprennent pas grand'chose et s'en remettent à des "experts." Quand de pseudo experts, en fait des activistes ignares sont placés au ministère de l'environnement et que les ministères de l'environnement de tous les pays les délèguent au GIEC, cela donne une formidable machine de propagande a-scientifique.

Ignorants, les politiques n'ont que peu de moyen de démonter l'arnaque.

Quand il ne se serve de tout cela qu'à des fins électorale de quête de bulletins d'écologistes (sic) ignares.

Dans son livre Next, xxx (son nom ne me revient pas à cette heure trop tardive) explique qu'une journaliste fit signer une pétition à l'occasion d'une réunion d'écoles pour demander l'interdiction de l'oxyde de dihydrogène qu'on trouvait dans les lacs et les rivières...

Les écolos signaient sans réaliser qu'il s'agissait d'interdire l'eau H2O...

A propos de l’auteur


Roman Bernard 428 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte