Magazine Culture

A whiter shade of pale, de Procol Harum : fin de la guerre des droits

Publié le 31 juillet 2009 par Actualitté
Comme de nombreux groupes ayant produit d'énormes tubes, les anciens Procol Harum se battent depuis 2005 pour les droits d'auteur de leur immense succès A whiter shade of pale.
Et la justice britannique a donné raison jeudi à l'organiste du groupe, Matthew Fisher, en lui accordant 40 % des droits à venir sur la chanson culte. En revanche, les droits générés pendant les 42 ans écoulés depuis la sortie de A whiter shade of pale en 1967 lui ont été refusés.
Rendre à César, ce que Brutus lui a fauché
A whiter shade of pale, de Procol Harum : fin de la guerre des droitsEn 2005, Matthew Fisher attaque le chanteur de Procol Harum, Gary Brooker, afin de se voir reconnaître une part des droits d'auteur de la chanson qu'il a co-composée. L'organiste s'était déjà vu accorder 40 % des droits lors d'un jugement rendu par la Haute Cour en 2006. Mais une cour d'appel avait infirmé cette décision en 2008, redonnant la totalité des droits au chanteur du groupe. Les Law Lords, instance judiciaire suprême au Royaume-Uni, ont cassé ce dernier arrêt, redonnant à M. Fisher 40 % des droits d'auteur.
A whiter shade of pale est le premier single de Procol Harum et leur plus grand succès. Le morceau a été numéro un des ventes à sa sortie au Royaume-Uni et numéro cinq aux États-Unis. Matthew Fisher derrière son orgue Hammond, appuyé par Gary Brooker au piano : la mélodie est devenue un standart international. C'est aujourd'hui encore, certainement l'un des meilleurs morceaux de l'histoire du rock pour emballer...
Des reprises à la pelle
Le morceau a par ailleurs été repris de nombreuses fois (et risque de l'être encore, d'où l'intérêt d'en posséder les droits...). A whiter shade of pale a servi dans des films, comme dans les New York Stories (Life Lessons) de Martin Scorsese, The Waves de Lars Von Trier, ou encore Good Morning England de Richard Curtis. Il a par ailleurs été repris, entre autres, par Annie Lennox dans son album Medusa, ainsi que par Bonnie Tyler.
Après le jugement, Mtthew Fisher a déclaré qu'« Il ne s'est jamais agi d'argent. Il n'y en aura pas beaucoup de toute façon. Mais il s'agissait de faire en sorte que tout le monde connaisse la part que j'ai jouée dans l'écriture de cette chanson ».
Bien souvent les conflits de droits, l'argent, mais aussi l'égo sont au coeur de l'explosion des plus grands groupes. Pour qu'un tube comme A whiter shade of pale ne soit pas qu'une histoire de gros sous, écoutez plutôt :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine