Magazine Cinéma

On Peut Toujours Rêver

Publié le 31 juillet 2009 par Olivier Walmacq

optr

Genre : Comédie

Année : 1991

Durée : 100min

L'histoire : Surnommé "L'Empereur", Charles De Boisleve est un patron d'entreprise richissime, mesquin et très solitaire. Son seul vice : la kleptomanie. Il vole dans des supermarchés qui, apparemment, lui appartiennent d'ailleurs. Un jour, un jeune beur de banlieue, Rachid, le suprend, et l'insulte copieusement. Mais les vigiles arrêtent Rachid. De Boisleve arrange la situation, et propose à Rachid de devenir son coiffeur particulier, avec un salaire de rêve. Rachid accepte, et va découvrir la vie luxueuse et bourgeoise...

La critique de ClashDoherty :

En 1991, Pierre Richard réalise On Peut Toujours Rêver, dans lequel il tient la vedette avec Smaïn. Egalement interprété par Edith Scob, Pierre Palmade et Jacques Seiler (le fameux sergent Bellec des films des Charlots), le film est, à ce jour, sa dernière réalisation.
Avec son affiche qui parodie allègrement Pretty Woman, et son histoire qui en est, d'ailleurs, une version comique et banlieue, On Peut Toujours Rêver est une comédie sympa, mais cependant mineure.

Pierre Richard est excellent dans un rôle à contre-emploi, celui d'un PDG richissime et solitaire, peu aimable et assez superficiel.
Smaïn est assez rigolo dans un rôle qu'on ne peut cependant pas vraiment qualifier de 'composition', car il joue un jeune beur de banlieue.
Mais il est assez bon, dans ce film, même s'il n'a jamais été un acteur exceptionnel. Les autres acteurs sont corrects, sauf Palmade, énervant comme une chiure de mouche résistant à deux passages de Cillit Bang.

Sans être exceptionnel, le film montre les différences entre vie de banlieusard et vie de richard, et contient quelques gags assez bons et drôles. On tient ici une comédie mineure, mais assez amusante, à voir une fois ou deux !

Note : 13/20 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte