Magazine

Nicolas Sarkozy : vacances sous haute sécurité

Publié le 30 juillet 2009 par Orsérie - Le Journal Du Beau & Du Bien-Etre
L’hyperprésident et son épouse prennent dès cette semaine des vacances au Cap Nègre. Que l’on se rassure, le dispositif de surveillance devrait leur permettre de souffler quoi qu’il arrive.

  Nicolas Sarkozy : vacances sous haute sécurité 

Nicolas Sarkozy clos une saison particulièrement mouvementée. Si son malaise du 26 juillet dernier n’est pas bien grave, il est révélateur d’un train de vie tendu à l’Elysée. Il faut décompresser. Et cela tombe bien puisque le Président et son épouse prennent des vacances. Si en soit le fait de prendre des congés n’a absolument rien d’extraordinaire, on reste ébahi devant le dispositif impressionnant qui est déployé pour garantir au locataire de l’Elysée un repos total. Pour un peu nous pourrions nous croire plongés dans un pays ombrageux d’Afrique centrale.

Nicolas Sarkozy va se remettre en forme au château Faraghi, qui appartient à sa belle-famille, au Cap Nègre. Pour les voisins, le débarquement du GSPR (Groupe de Sécurité du Président de la République) est déjà un événement en soi. Chargées de la sécurité des lieux, les équipes du président ne font pas les choses à moitié : Nicolas Sarkozy et Carla Bruni doivent pouvoir se reposer, se baigner, faire du vélo et se mettre dans la peau de touristes lambdas sans qu’une brise de vent vienne interrompre leur séjour idyllique. Pour se faire, le GSPR a investit terre, ciel et mer. Les curieux et les paparazzis sont tenus éloignés à l’aide d’un gigantesque portail en bois bloquant l’entrée du domaine. Dans les airs, tout avion ou hélicoptère est écarté par un arrêté ministériel stipulant qu’« une zone interdite de survol dans la région du Cap Nègre a été créée du 27 juillet au 31 août pour les besoins liés à la protection des hautes autorités ».

Une personne qui réussirait miraculeusement à prendre une photo par la voie aérienne risquerait une amende de 15.000 euros à 45.000 euros et/ou six mois à un an de prison. En mer, les vedettes de la brigade nautique de gendarmerie quadrillent le secteur afin que le couple présidentiel puisse profiter de l’eau sans faire de mauvaises rencontres. Nicolas et Carla vont donc passer un mois d’août en toute sérénité, même si on ne sait pas si un sous-marin a été affecté à la surveillance du président dans le cas ou ce dernier voudrait s’adonner aux joies de la plongée sous marine.

Tags :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :