Magazine Cinéma

Tueur D'Elite

Publié le 02 août 2009 par Olivier Walmacq

untitled

Genre : Suspense

Année : 1975

Durée : 120min

L'histoire : Mike Locken, tueur d'élite du Gouvernement, est trahi par son ami et collègue George Hansen. Blessé, il quitte le boulot, demeure handicapé léger, et va entamer une période de réadaptation afin de se venger de son ancien ami et collègue...

La critique de ClashDoherty :

Vous connaissez lez dicton il n'y a que les cons qui ne changent jamais d'avis ? Hé bien, ce dicton s'adapta parfaitement à moi, en ce qui concerne Tueur D'Elite, film que Sam Peckinpah, alors en pleine période droguée (cocaïne et alcool) et paranoïaque, a réalisé en 1975.
Le film, interprété par James Caan, Robert Duvall, Burt Young, Mako, Gig Young et Tom Clancy (oui, le futur auteur de best-sellers !) est généralement assez mal apprécié des cinéphiles.
Faut dire ce qui est, c'est un des Peckinpah les moins aboutis. Mais tout de même, j'entends le réhabiliter un peu.

Il y a de cela plusieurs mois (c'était même en décembre 2008, vous dire), j'avais rédigé ici une première mouture d'article sur ce film, et je lui avais donné une note très faible, 3/20.
Par la suite, remontée à 6/20, car je me suis rendu compte que j'avais été vraiment vachard avec la note (j'ai donné 13/20 au Convoi, qui ne les mérite pas vraiment).
J'ai par la suite revu le film à plusieurs reprises, histoire de me conforter dans l'idée que j'avais sans doute été trop méchant inutilement avec The Killer Elite.
En effet, je suis fan absolu de Peckinpah, et le film comporte deux acteurs que j'adore, Caan et Duvall. De plus, un film des années 70, ma décennie préférée pour le cinéma.

Les revisionnages ont fait que, peu à peu, j'ai commencé à éprouver une sorte de tendresse pour ce film mal-aimé.
Certes, Tueur D'Elite est loin d'agaler les autres Peckinpah comme Le Guet-Apens, Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia ou La Horde Sauvage.
On est tous d'accord là-dessus, jamais Tueur D'Elite ne sera un chef d'oeuvre, jamais il ne sera réhabilité à ce point, même s'il commence à être réhabilité à sa manière en tant que grand film malade. Son scénario est parfois malhabile, inutilement complexe.
Les scènes d'action à la kung-fu semblent assez too much, assez intruses. Le film se traîne un peu en longueur.
Mais l'excellence de l'interprétation et la réalisation efficace (Peckinpah reste Peckinpah) m'empêchent de continuer de défoncer ce film comme je l'avais fait auparavant. Mea culpa, donc.

En aucune manière un monument, mais un film d'action et de suspense maladroit et sincère. Tueur D'Elite, de plus, est à remettre dans le contexte : Peckinpah drogué, paranoïaque, alcoolisé, en perpétuel état de conflit avec ses producteurs qui ont remonté et censuré tous ses films (sauf le très personnel Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia).
C'est en partie à cause de l'état physiologique et psychologique de Peckinpah, et en partie à cause d'un remontage production dégueulasse, que le film est devenu ce qu'il est.
Et il a été bien mieux traité que Osterman Week-End ou Major Dundee, eux aussi victimes de coupes et de remontages débiles. Un film à réévaluer, donc.

Note : 14/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines