Magazine Nouvelles

Succubus Blues ~ Richelle Mead

Publié le 02 août 2009 par Clarabel

Bragelonne, 2009 - 380 pages - 20€
Traduit de l'anglais (USA) par Benoît Domis

succubus_blues
Ce n'est pas la couverture, vulgaire et racoleuse, qui m'a incitée à ouvrir ce livre. J'ignorais tout de la signification du mot succube, entendez : un démon qui prend l'apparence d'une femme pour avoir des relations sexuelles avec un mortel. Ceci ne m'encourageait pas davantage ! Finalement, la curiosité l'a emporté sur le reste, me fiant aux avis positifs d'autres lecteurs, et aussi parce que cette histoire se passe dans un monde autour des livres. Georgina Kincaid, l'héroïne, travaille dans une librairie. Elle est succube mais déteste ça. Ses réflexions et ses attitudes s'attachent plus à celles d'une humaine, jusqu'à son apparence, irréprochable de séduction, qui fait tourner la tête à tous les hommes sur son passage.
Cela commence par sa rencontre avec son auteur préféré, Seth Mortensen, qui se révèle sous un jour nouveau. Beaucoup moins brillant qu'à l'écrit, l'homme est un introverti peu sûr de lui, fasciné par la belle Georgina, pourtant il recule plus souvent qu'il n'entreprend. Mais il faut souvent se méfier de l'eau qui dort ! 
C'est Roman Smith, un type croisé entre les rayons de la librairie, qui rendra Georgina fébrile d'excitation rien qu'à sa vue. Il est beau, il est sexy, il est charmant, il est culotté. Il est le fruit défendu. Georgina se fait violence de ne pas succomber, car elle connaît les conséquences, aussi elle se retient, souffre et devient folle de désir, en dépit des nombreuses barrières qu'elle s'impose.
Des scènes d'intensité érotique sont à prévoir ! Vraiment, un régal.
Bref, toute cette histoire ne se cantonne pas à des aventures sentimentales d'un succube qui regrette son pacte avec le diable. En fait, Seattle voit surgir un tueur en série qui s'en prend à la communauté des immortels, dont fait partie Georgina. Le petit groupe se concerte, cherche des solutions, malgré les imprécations sévères de l'archidémon Jérôme et de l'ange Carter qui souhaiteraient mettre leur troupe à l'abri.
Sur ce plan, l'auteur cherche à brouiller les pistes, j'ai joué le jeu durant un temps mais j'ai clairement vu venir le fin mot de l'histoire. Ceci n'a nullement gâché mon plaisir, j'admets, j'étais accrochée aux pages de mon livre. Au début j'étais étonnée du manque d'action et du côté plan-plan de l'intrigue. Des démons et des vampires mènent une vie ordinaire, se fondent dans la masse, côtoient des anges en toute impunité, et jamais ne démontrent l'étendue de leurs pouvoirs machiavéliques, tiens donc ! C'est dire combien cette lecture s'appuie sur d'autres sensations, plus sensuelles et érotiques, mêlant crûment les fantasmes et le sexe. Et Georgina est une héroïne habile et exemplaire dans son domaine, je dis ça en toute innocence... mais évitez de confier ce livre (une série en 6 ou 7 tomes, en fait) à vos filles qui ont aimé Twilight, c'est beaucoup moins chaste mais terriblement affriolant.
Verdict sans appel : Une lecture rapide, distrayante, surprenante sur le long terme.
Le tome 2 "Succubus Nights" est déjà disponible en français. Yapluka !

En savoir plus sur Georgina Kincaid, sur le blog de l'éditeur et sur Facebook

illustration de couverture : Jean-Sébastien Rossbach


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Toxic blues

    Toxic a écrit, il y a longtemps, sur un forum Orange, un poème que j'ai bien aimé, je l'avais sauvegardé, et  pour une fois, je laisse parler quelqu'un... Lire la suite

    Par  Maldoror
    POÉSIE, TALENTS
  • Giga coup de blues

    Avant-hier je vous parlais en rigolant du quartier de mon enfance. La rue du Faubourg Saint-Antoine, haut lieu de la fabrication du meuble à Paris, il y a... Lire la suite

    Par  Emanu124
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le blues de lui...

    blues lui...

    Discussion avec ma petite, hier soir, en la mettant au lit… Ma petite : « Maman, il est parti Phin ? » Moi : « Oui, mon cœur, c’est pour ça que maman est un... Lire la suite

    Par  Tazounette
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le blues de la Rate

    blues Rate

    Oui.I've got the blues.Comme tu le sais, ou pas, je suis rentrée mardi soir en laissant derrière moi mon Capuchou et L'Homme chez les grands parents. Lire la suite

    Par  Fanny Tizon
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • I-Phone Blues

    I-Phone Blues

    Au début, tout allait bien. J'avais des goûts de filles normaux : maquillage, vêtements, parfums, piapias et thé à la menthe. J'aurais vendu ma mère pour le... Lire la suite

    Par  Emanu124
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le blues du e-commercant

    J'ai vu sur un forum de e-commercçants, il y a quelques jours, une conversation qui a failli finir en pugilat.Le sujet portait sur qui avait une jolie boutique... Lire la suite

    Par  Marieaude
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Blues Bayou ~ Benjamin Lacombe

    Blues Bayou Benjamin Lacombe

    Illustré par Daniela Cytryn Amy et James ont coutume de sécher la messe dominicale pour pouvoir se retrouver et s'échapper à bord d'une barque dans le bayou. Lire la suite

    Par  Clarabel
    BD & DESSINS, LIVRES, TALENTS

A propos de l’auteur


Clarabel 3993 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte