Magazine France

Mes tribulations avec la Poste...

Publié le 03 août 2009 par Dominik89

Vous vous souvenez de samedi quand je me suis tapé 14 km pour aller chercher un recommandé et que je me suis cassé le nez sur une poste fermée ?

Tags : la poste, recommandé, romans de Philippe Ebly, Temps Impossibles, libéralisme, actionnaires, agence postale, enveloppe, postière, facteur, téléphone, service public, Seignelay, Mont St Sulpice

Et bien voici la suite. Ce matin, armé de mon papier pour le recommandé, je suis retourné à la Poste de Seignelay (toujours à 7 km de chez moi). Cette fois, la poste était bien ouverte. J'arrive avec mes deux envois de romans de Philippe Ebly pour Temps Impossibles. Déjà, la postière me dit qu'une de mes enveloppes risquait de se déchirer. En fait, ils ont des consignes pour limiter les envois en tarif lettre (plus économique) et les faire passer en colissimo. Mon enveloppe contenant trois livres était un peu épaisse. Je l'assure que tout ira bien et que ce n'est pas le premier envoi que je fais ainsi. De mauvaise grâce, elle jette sans précaution l'enveloppe dans le bac d'envoi. Je tends ensuite mon petit papier. Elle commence à fouiller dans ses recommandés... ne trouve pas. Va regarder dans un autre bac, toujours rien. Elle revient sur le premier et fait encore chou blanc. Elle me demande d'où je viens. Je luis indique Mont St Sulpice. Elle décide d'appeler la poste, mais ça ne répond pas. Normal, le lundi, l'agence postale est fermée. Finalement, elle prend mon téléphone pour me donner des nouvelles de mon recommandé perdu. Pour me rassurer, elle me montre même que je ne suis pas seul dans ce cas. Je retourne donc chez moi après un deuxième aller-retour pour rien, soit 28 km !!!
En fin de matinée, je reçois un coup de téléphone. C'est la postière qui m'annonce que mon recommandé est retrouvé. Je peux aller le chercher ou le facteur me le donnera le lendemain matin. Comme je suis en congé et que je n'ai nulle envie de me coltiner un troisième trajet, je choisis la seconde solution. J'espère que demain, j'aurai enfin ce #&%*@#& de recommandé (en espérant que ce n'est pas une facture).
Tous ces petits désagréments ne sont que le reflet d'une stratégie globale visant à diminuer la qualité du service rendu pour faire des économies, donc du profit à reverser à ses actionnaires. Y a pas à dire, le libéralisme, c'est chouette !
Dominik


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines