Magazine Emarketing

Dernier article sur le blog

Publié le 03 août 2009 par Philanthropie

Voilà, je ferme le blog et je l’offre à quiconque veut l’utiliser pour communiquer des informations sur le marketing des OSBL et la philanthropie corporative.  Vous n’avez qu’à me contacter si vous voulez commencer à y produire du contenu, je vous communiquerai les informations d’usager/password.

J’ai lancé ce blog en novembre dernier avec comme objectif principal d’aider les responsables marketing qui travaillent dans les OSBL québécois.  Je pensais qu’en y exerçant une certaine vigie des campagnes de financement, des articles dans le domaine philanthropique et des recherches publiées à travers le monde il y aurait un minimum d’interaction avec/entre les responsables marketing. Mais ce ne fut pas le cas. En fait, sur plus de 50 courriels envoyés aux OSBL québécois, les réponses (accusé de réception) que j’ai reçues se comptent sur les doigts d’une main. Elles étaient polies mais ne contenaient pas de messages concernant un intérêt à utiliser le blog à des fins marketing ou pour communiquer entre responsables marketing.

Comme le temps me manque et qu’alimenter un blog exige tout de même un minimum d’efforts, j’ai choisi de passer à d’autres projets personnels. Je ne regrette pas du tout l’expérience qui m’a permis d’ échanger avec quelques personnes vraiment allumées. J’ai aussi pu en apprendre un peu sur le monde philanthropique et le merveilleux outil qu’est le blog.

Mais il y a deux constats un peu inquiétants que j’ai dû faire concernant le marketing des OSBL québécois :

  1. On semble vraiment manquer de ressources pour mettre en place de nouvelles façons d’attirer l’attention des donateurs potentiels. Je comprends que les ressources sont un éternel soucis pour les OSBL, mais sans notoriété y a-t-il un avenir? Car nous vivons à une époque où les gens sont littéralement bombardés de messages cherchant à attirer leur attention vers un nouveau produit, un nouveau service ou une nouvelle idée. Comment les OSBL vont-ils réussir à maintenir un niveau d’attention minimum sans s’adapter et utiliser le maximum des nouveaux outils à leur disposition? Et il y a un paradoxe puissant à ce sujet car les nouveaux outils du web 2.0 sont pratiquement gratuits, ils représentent presqu’une démocratisation des moyens marketing. Pourquoi les OSBL ne les utilisent pas davantage? Mystère. Notez toutefois que certains OSBL se débrouillent très bien, ils sont minoritaires et ils risquent d’accaparer toute l’attention des donateurs au détriment des plus petits joueurs qui vont peut-être disparaître. Verrons-nous une consolidation dand le monde des OSBL?
  2. Ce n’est pas la première fois que je constate qu’il est difficile pour les OSBL d’intégrer toute forme de bénévolat au niveau marketing. J’ai fais quelquefois du bénévolat pour distribuer de la nourriture ou faire des tâches plus manuelles. Je suis certain que quiconque se porte volontaire pour faire des appels ou cogner aux portes pour des collectes de fonds sera rapidement intégré dans les activités d’un OSBL. Mais quand il s’agit de jouer un rôle plus “stratégique” et aider au niveau d’un plan marketing, de la rédaction ou simplement de traduire des textes, cela semble plus compliqué. Notez que ce constat ne se fonde que sur une cinquantaine d’offres en ce sens que j’ai faites à des OSBL. Quoique 0 en 50, ça commence à ressembler à une tendance…

Donc, si vous êtes un spécialiste en marketing et que vous aimeriez continuer ce blog, vous n’avez qu’à m’écrire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philanthropie 245 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine