Magazine Société

Les nombreux plagiats de l'encyclopédie en ligne Wikipédia

Publié le 03 août 2009 par Sylvainrakotoarison

(dépêches-blog)

Les wiki-prédateurs : le pillage généralisé réalisé par wikipedia
Wikipedia : un pillage généralisé qui nuit à la culture.
Comme souvent dit déjà, [par ex. pour wikipedia et les wikipédiens : précision sur le plagiat] wikipedia est une vaste entreprise de pillage et ne peut être autre chose compte-tenu de ses règles et de son fonctionnement. En effet, non seulement elle est composée par des anonymes incompétents (aucune compétence n'est demandée, tout le monde peut écrire sur tous les sujets, donc elle attire les incompétents, qui se chargent de faire fuir qui est plus compétent qu'eux, chose qu'ils ne supportent pas) mais il est interdit d'écrire soi-même les pages de wikipedia, en rédigeant une synthèse de ses lectures comme le veut un article d'une encyclopédie : ceci, wikipedia le qualifie d'"essai personnel". Il est interdit d'être un auteur et de réaliser soi-même un article par synthèse des connaissances actuelles, en proposant une rédaction originale. Tout travail de création, analyse, reflexion, est interdit.
Les anonymes n'ayant ni les connaissances, ni l'habitude du travail intellectuel, ni la méthode, ni la compétence rédactionnelle et de synthèse nécessaires pour fabriquer des articles supposés encyclopédiques, -comme ils se vantent de le faire-, sont donc obligés par les règles de wikipedia elle-même et l'impunité qu'elle leur accorde grâce à l'anonymat à piller les travaux existant et les plagier, tout en les déformant pour que la plagiat ne soit pas trop évident. Ils plagient et déforment par paraphrases inexactes jusqu'au contre-sens, souvent, au non-sens, parfois. La déformation est généralement assurée par le wikipédien de base qui n'y a aucun mal étant donné qu'il ne comprend pas ce qu'il copie et par l'écriture collective qui se charge de parachever le maquillage.
Des memebres de l'Université du Québec se plaignent du pillage réalisé par wikipedia. Des bénévoles de cette université travaillent à numériser des livres tombés dans le domaine public. Wikipedia les pique ensuite pour les mettre sous label wikipedia sous wikisource. Tout simplement. Et sans demande d'autorisation bien sûr.
En effet le travail est fait par les uns, bénévolement, puis pillé par les autres, soit wikipedia, procédé qui n'a pas besoin d'être qualifié mais qui, à terme est nuisible, car susceptible de décourager les bénévoles qui se font voler leur travail.
Je reproduis l'alerte de cette université du Québec qui fait savoir que le pillage, en sciences sociales en particulier, est l'unique méthode de wikipedia sur wikisource, confirmant ce que j'ai toujours dit : wikipedia pille le travail des autres pour le mettre sous son label qu'elle exige de citer ensuite comme source. Voilà ce qu'il faut entendre par "wikipedia encyclopédie libre", qui n'est ni libre, ni une encyclopédie.
alithia
0 Voir le commentaire Voir les 0 commentaires - Par alithia Lundi 3 août 2009
Ecrire un commentaire - Publié dans : sur internet et la culture - Recommander
Les Classiques des sciences sociales
Les Wiki-prédateurs et le pillage des sites internet,
notamment Les Classiques des sciences sociales.
Au lieu de piller le travail d'autrui, ce qui représente des milliers d'heures de travail bénévole, pourquoi les wiki-prédateurs, tels Yann Forget et Consorts, n'offrent-ils pas une contribution originale à la diffusion des connaissances ? En numérisant, par exemple, Les principes de sociologie d'Herbert Spencer ? Et tant d'autres à faire ? Bien non, ils préfèrent, sans respect pour le travail de bénévole, voler ce travail et le mettre en ligne (SANS PERMISSION) dans Wiki-Source. Conséquence: une fois qu'ils auront siphoné tout ce qu'ils peuvent sur tous les sites où il y a des oeuvres du domaine public, ils auront découragé tous les bénévoles d'oeuvrer et il n'y aura plus personne, sauf ces prédateurs qui nous auront laissé croire qu'ils ont fait un travail énorme alors que c'est tout le contraire!
Dénonçons les Wiki-prédateurs!
Liste des ouvrages pillés dans Les Classiques des sciences sociales par des Wiki-prédateurs, notamment Yann Forget et consorts, qui ne font que siphoner le travail d'autrui au lieu de contribuer à l'édition numérique de nouveaux ouvrages:
Liste des textes déjà copiés
Charlot - Élie Faure

Cinq leçons sur la psychanalyse (aussi ELG)

Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence

Cours de philosophie

De la démocratie en Amérique

De l’interprétation géographique des paysages

Des caractères distinctifs de la géographie

Entretiens sur la pluralité des mondes (aussi ABU)

Histoire de France (Jacques Bainville)

Histoire de l’art - L’art antique

Histoire des oracles

Husserl. Sa critique du psychologisme et sa conception d’une Logique pure

Introduction à l'étude de la médecine expérimentale

Introduction aux Mémoires historiques de Se-ma Ts’ien

La Valeur morale de la joie d’après Spinoza

La Bhagavad-Gîtâ, ou le Chant du Bienheureux

La Question juive

La Religion des habitants des détroits de Torrès

La Sociologie et son domaine scientifique

Le Citoyen

Le Déséquilibre du monde

Le Savant et le politique

Les Conditions géographiques des faits sociaux

Les Eskimo

Les Lois sociales. Esquisse d’une sociologie

Les Malthusiens

Les Mille et Une Nuits (aussi Gallica)

Les Prolégomènes

Lettres juives

L’Ancien Régime et la Révolution

L’Esprit de la Révolution et de la Constitution de France

L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme

L’Idée d’objet

L’Opposition universelle

L’Origine des espèces

L’Unique et sa propriété (traduction Leclaire)

Mémoires historiques

Œuvre de Tchoang-tzeu

Psychopathologie de la vie quotidienne (aussi ELG)

Qu’est ce que la propriété ?

Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations (aussi Gallica)

Réflexions sur la violence

Routes et chemins de l’ancienne France

Sur la mémoire

Système des Beaux-Arts

Théorie de la propriété

Traité de la liberté
Sans compter Durkheim, Marcel Mauss, Freud, Gustave LeBon que j’ai découvert.
Voir la liste des ouvrages pillés à venir:
Dernière mise à jour de cette page: le samedi 16 février 2008 14:54
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
source Université du Québec
http://classiques.uqac.ca/inter/info_politique_predateurs.html
Pour wikipedia et les wikipédiens : précision sur le plagiat
Les wikipédiens n'admettent pas que wikipedia soit accusée d'être un gigantesque plagiat.
Ils se bornent à considérer qu'il n'y a plagiat que s'il y copié-collé ou copie mot à mot, interdite explicitement par wikipedia. Mais sans vouloir admettre que le plagiat consiste à s'approprier les textes des autres, repris et réécrits sans citer l'auteur ni la source, ils nient tout simplement la notion de plagiat.
Et ainsi ils dénient le fait qu'ils ne cessent de commettre des plagiats : wikipedia n'est constituée que de textes repris et réécrits qu'elle s'est appropriée.
Wikipedia ne fait que du plagiat. Compte-tenu des règles de wikipedia qui interdit les rédactions personnelles et les empêche par le système de rédaction collective, ses participants ne peuvent que plagier.
Wikipedia un plagiat gigantesque, un pillage du travail fait par d'autres
Que pourrait-elle être d'autre, puisque toute rédaction personnelle est interdite, au nom de l'écriture collective obligatoire ? Si les articles de wikipedia ne sont pas ceux d'auteurs choisissant et assumant le choix de leurs perspectives, de leurs thèses et s'obligeant à les justifier, il ne reste à l'écriture collective d'anonymes agglutinés que l'accumulation de faits et l'empilement d'opinions : c'est ainsi que sont écrits tous les articles d'histoire et c'est pourquoi ils sont si mauvais, et forcément dépourvus de toute analyse.
C'est pourquoi les articles sont hétérogènes et contradictoires, et c'est pourquoi ils sont mauvais.
Si les wikipédiens ne produisent pas leurs propres analyses dans leurs articles, c'est que soit ils reprennent celles des autres qu'ils plagient, soit ils recopient des faits et opinions hétéroclites.
Il n'y a pas d'autres possibilités.
D'où proviennent leurs sources ? De travaux faits par d'autres, que wikipedia pille et plagie. Comme l'écriture est collective, les articles composés de morceaux divers récoltés dans divers documents ne sont pas de la stricte copie mot à mot, mais sont du plagiat par le recours à une technique de patchwork.
Wikipedia interdit la copie mais ne précise pas en quoi consiste le plagiat, entretenant ainsi un flou artistique, qui ne permet pas d'être certain que les deux sont synonymes. Elle est du reste clémente avec le plagiat puisqu'elle considère que "en matière intellectuelle tout le monde copie tout le monde." Ce qui est évidemment faux.
Définitions :
plagiat / copie / citations
copie : mot usuel dont tout le monde comprend le sens : transfert ou reprise d'un texte sans mentionner le fait de la copie, càd sans rendre à l'auteur ce qui lui est dû
plagiat : consiste à s'approprier les idées d'un autre, reprendre un texte et le réécrire sans mentionner l'auteur ni la source ; c'est du vol
Autrement dit copie ou plagiat, c'est du vol dans tous les cas, car copie et plagiat sont synonymes même si l'on peut distinguer dans les faits, la copie du type pure reproduction (copié-collé) du plagiat imitation du même sans sans citer la source originale. Autant les termes de vol, pillage et copie sont facilement compris, autant celui de plagiat , l'est moins, c'est pourquoi à wikipedia on peut jouer sur les mots , en masquant le fait que le plagiat est l'appropriation de l'oeuvre ou du travail d'un autre sans le nommer. Ce qui rend le plagiat répréhensible et en fait un vol.
citer : publier un texte en mentionnant auteur et source ; il n'y a donc pas de vol, car pas d'appropriation. La citation cite l'auteur , elle lui reconnaît son oeuvre.
Toute la différence est entre la citation d'un auteur et le plagiat qui s'approprie le travail d'un autre sans le citer.
Mais wikipedia ne reconnaissant pas la valeur et le bien-fondé de la notion d'auteur, confond, volontairement, citation et copie. De l'interdit de copie, qui est parfaitement justifié, on passe à l'interdit de citation (indûment entendue comme copie) et on aboutit au plagiat.
Car si sont confondues copie, soit reproduction simple dont l'auteur n'est pas cité, et citation d'un auteur à qui est attribué son oeuvre, et qu'il est interdit et rendu impossible d'écrire un texte personnel à propos d'une oeuvre, il ne reste que le plagiat, soit reprendre sans le dire ce dont on s'inspire, plutôt que citer ni écrire sur l'oeuvre originale. Telle est la ligne imposée par wikipedia à ses participants par le fait de l'écriture collective et de la neutralité.
C'est la rédaction même de wikipedia qui est impossible, car elle est un paradoxe vivant.
Wikipedia interdit la copie : c'est à dire la reproduction mot à mot, visible et détectable facilement par les ordinateurs. Ce faisant elle se met à l'abri, grossièrement; de l'acusation de violation de copyrights. Mais elle ne précise pas que le plagiat sous forme de réécriture d'un texte existant est tout autant interdit car il revient au même c'est à dire à s'approprier le travail créatif de quelqu'un d'autre et de le présenter comme sien ou de résumer l'idée originale d'un auteur en l'exprimant dans ses propres mots, mais en omettant d'en mentionner la source.
(toutes choses qui définissent le plagiat)
= Définition vue chez InfoSphere, Service des bibliothèques de l'UQAM. www.bibliotheques.uqam.ca/Infosphere/viewlett/plagiat/plagiat.swf
En jouant sur les mots, ou en ignorant le sens des mots, les wikipédiens s'abstiennent du vol de textes sous forme de copie mot à mot, mais plagient en reprenant le travail des autres et en le réécrivant. Et ceci par définition puisque tout travail original est interdit. D'autant qu'ils considèrent le plagiat comme la chose la plus naturelle qui soit puisque wikipedia considère que "En matière intellectuelle tout le monde copie tout le monde."
Enfin dans leur ignorance, entretenue par wikipedia qui laisse cette confusion perdurer, les wikipédiens plongent dans le sophisme et finissent par être de mauvaise foi. Lorsqu'ils veulent attaquer le blog, ils m'accusent de plagiat, alors que je cite les textes avec auteur et sources évidemment. Une nuance encore, qui semble leur échapper. En particulier un certain wikipédien chroniqueur qui a été prendre des leçons de sophistique de la plus parfaite mauvaise foi wikipédienne chez son maître D. Monniaux.
Pour préciser les définitions et les moyens de prévention du plagiat, et pour un bon usage d'internet voir : copié-collé quand commence le plagiat ?, copie et plagiat, un cours d'initiation ,
vol des idées, le plagiat, un cours encore : plagiat.ec-lille.fr/Amphi_Plagiat.pdf
et définitions de dictionnaires :
tout sur le plagiat , texte de l'université du Québec
Comme par hasard, l'article plagiat de wikipedia n'est pas clair sur la question puisque s'y trouve glissée une phrase qui confond héritage intellectuel et transmission, dont personne n'est excepté par le fait d'avoir des ancêtres qui l'ont précédé et instruit, et plagiat, puisqu'elle écrit : « En matière intellectuelle tout le monde copie tout le monde. »
Et bien que Diderot estime le plagiat « le délit le plus grave qui puisse se trouver dans la République des Lettres » wikipedia, qui ose se réclamer de ce grand ancêtre et modèle, est un plagiat gigantesque. Par définition.
Alithia
3 Voir le commentaire Voir les 3 commentaires - Par alithia Lundi 30 juin 2008
Ecrire un commentaire - Publié dans : tricheries, malhonnêtetés et autres irrégularités - Recommander


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine