Magazine Internet

Médias sociaux et usages des internautes

Publié le 03 août 2009 par Gregoirelacoste

Le web 2.0 s’est développé avec l’avènement des plateformes communautaires et des sites de partage de contenus que l’on connait maintenant très bien. Aujourd’hui on parle plus volontiers de médias sociaux pour décrire l’évolution des usages numériques qui apparaissent comme le véritable apport du web 2 et non plus le terme web 2.0 qui parait trop réducteur dans la mesure où il fait plus référence à un terme technique.

Comme nous le montre « la nouvelle version du panorama des médias sociaux » de Fred Cavazza, les médias sociaux croissent (en qualité de service et en nombre) continuellement. Ce fait illustre de manière explicite le changement d’usage des internautes sur les sites à vocation sociale mais aussi face à l’information qu’ils détiennent.

panoramamediassociaux2009

Les médias sociaux sont ici classifiés en 4 parties que l’on pourrait traduire en usage des internautes. A ces quatre usages du web, on y ajoute l’information et les plateformes sociales qui sont une synthèse des différents médias.

Quels sont les usages des internautes ?

L’information

L’information prend de multiple formes et se trouve à chaque carrefour du web. Nous parlons souvent de pollution informationnelle dû à la trop grande quantité de données qui circulent sans pour autant être transparente et juste.

Ici nous sommes plus dans une problématique liée à la qualité de l’information et c’est dans cette mesure que les usages évoluent vers une sélection drastique de l’information. Ainsi les grands médias (yahoo news, msn, afp, liberation) ainsi que les blogs influents (techcrunch, TMZ, Loïc Lemeur…) représentent les principales sources légitimes d’informations. Ceux-ci peuvent être classés avec des agrégateurs de flux rss (netvibes, google readers…) traduisant la volonté personnelle de sélectionner son information, mais aussi avec des indicateurs tels que l’authority (technorati), le page rank (google), le nombre de readers (feedburner), l’influence…

L’expression

S’exprimer sur le web fait référence à l’utilisation d’outils très différents. En effet un tumblr, un wordpress, un twitter, un digg ou encore un wikipedia en passant même par un agoravox, n’ont rien à voir dans leur structure mais remplissent tous la fonction de plateforme d’expression publique et contribuent au mouvement de journalisme citoyen.

La tendance la plus marqué est le microblogging. En effet ce mode de communication offre la possibilité aux internautes de faire part de leurs avis sur des sujets d’actualités sans pour autant s’impliquer totalement dans la rédaction d’un article. Un article signifie un investissement en terme de temps et lorsqu’il est sur un blog, de connaissances techniques parfois décourageantes.

Même dans le microblogging, les usages diffèrent. On peut se demander quelle est la différence entre twitter et ses concurents. Le micro-blogging a pour principale caractéristique de réduire au minimum le temps de création du contenu (un post) en encourageant les réactions des internautes visés par ce même contenu. Un tumblr face à twitter, ou encore pownce se différencient principalement par la quantité d’informations que l’on pourra émettre en un post. Du plus petit (140 carractères twitter) au plus grand (illimité et multimédia pour tumblr). Ils ne remplissent donc pas la même fonction et suscitent une implication en terme temps différente.

Une évolution des usages vers le moindre effort ou simplement le relais d’information ?

Le réseautage

Le réseautage n’est pas à confondre avec les plateformes sociales. En effet on reste ici dans un usage principalement axé autour d’un sujet précis. On parle de micro-réseaux-sociaux. Ainsi la recherche d’emploi (viadeo, linkedin), site de rencontres (meetic, badoo), ou n’importe quelle réseau de niche (ning), s’intègre dans une logique de rencontre et d’échange ciblé. De la même manière que les forums, des réseaux sociaux se créent autour de sujets ultra précis. Ceux-ci constituent alors une réponse aux attentes des internautes en terme de qualité, de transparence et de pertinence de l’information.

Le partage, un pont entre le réseautage et l’expression

Le grand passe-temps des internautes est le partage d’information qu’elle soit étonnante, amusante, choquante, toujours dans l’optique de surprendre et intéresser son réseau. Celle-ci circule par soit, des sites de partage de contenus (youtube, delicious, flickr) soit des outils d’expression (digg, twitter) ou encore les plateformes sociales (facebook). Cedric Deniaud dans son article « Vous utilisez tous les médias sociaux ! » nous offre quelques données sur la part que représente certaines des plateformes sociales et moyens d’expressions dans ces échanges.

partage_contenus_facebook

Sans surprise Facebook est en tête suivi par twitter et le mail. En effet le mail est un moyen qui ne peut plus concurrencer les autres outils du web quant au transfère d’information. On lui préfère maintenant le microblogging de twitter qui malgré sa population très ciblé rassemble 10% des usages. Facebook n’est pas à commenter puisque chacun sait que ce réseau touche toutes les couches de la population par sa simplicité et son service.

Le partage de l’information facilité par les plateformes sociales tel que Facebook parait faire la synthèse des usages sur le web. On y crée, on y joue, on y partage, on y apprend et on y échange.

On peut donc se demander si l’avenir des médias sociaux réside dans des plateformes communautaires synthétisant tous les usages où si l’on se dirige vers une spécialisation des plateformes comme NING le ferait ?

PS : Je passe la partie des jeux en ligne car mon article est déjà bien long et que celle-ci mériterait bien un autre article.

Post to Twitter
ReTweet 
Post to Facebook
Facebook


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gregoirelacoste 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines