Magazine Cyclisme

Paris-Corrèze : Dans les gènes saint-amandois

Publié le 04 août 2009 par Roltiss @roltiss
Paris-Corrèze : Dans les gènes saint-amandois
En 2004, Laurent Fignon remet à Serge Vinçon un de ses derniers maillots jaunes du Tour de France lui restant.
www.lanouvellerepublique.fr/
Autorisation du 03.02.2005

Saint-Amand-Montrond accueille ce mercredi, le départ de la 9e édition de la course cycliste Paris-Corrèze, coorganisée par l'ancien champion cycliste Laurent Fignon et l'ex-coureur automobile professionnel, le Corrézien Max Mamers, également initiateur du trophée Andros.
L'histoire d'amour entre la sous-préfecture du Cher et le vélo n'est pas nouvelle et fourmille de souvenirs. Serge Vinçon, sénateur-maire trop tôt disparu, avait su tirer à lui la couverture du monde cycliste qu'il vénérait tant, lui reconnaissant le plaisir qu'il suscitait près de ses compatriotes. Ainsi est née au milieu des années 1990 l'entame d'une longue relation, avec une première étape de Paris-Nice, sous la direction de Josette Leulliot. Le Tour de l'Avenir a suivi, précédant les événements phénoménaux de 2001 et 2008, que furent les arrivées d'étapes contre la montre du Tour de France. Des épreuves chrono permettant au sénateur-maire de réaliser un rêve et de nouer de solides liens d'amitié avec les organisateurs d'ASO, à la tête de laquelle se trouvaient des personnalités comme Jean-Marie Leblanc, Jean-François Pescheux ou Bernard Hinault.
Laurent Fignon, nouvel organisateur de Paris-Nice, en l'an 2001 (Saint-Amand - Clermont), n'échappa pas à cette vague et à la faveur d'une étape courue entre Blois et Saint-Amand (2002), vint se joindre aux amis déjà existants.
 
Le maillot jaune de Laurent Fignon
 
Dès 2001, année de la première édition de Paris-Corrèze, Saint-Amand devenait de façon incontournable ville étape. L'épreuve qui se déroulait sur trois jours fut réduite à deux avec départ de Saint-Amand dès l'édition 2006. Les difficultés rencontrées en région parisienne s'évaporaient et éludaient d'un seul coup tous problèmes.
Thierry Vinçon, frère de Serge, s'emploie à maintenir cette tradition dûment ancrée dans le patrimoine local et servant déjà de gène à toute une génération. On se souviendra à jamais qu'un jour de septembre 2004, lors d'une inoubliable réunion, Laurent Fignon remettait un de ses derniers maillots jaunes du Tour à Serge Vinçon, signe d'un respect mutuel indéfectible, que seul le sport sait créer.

 Cor. NR : Gérard Maugrion

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines