Magazine Culture

2007 / 2008 - The Postmarks - Album Eponyme / By The Numbers - Chronique d'une pop en apesanteur

Publié le 04 août 2009 par Saab190780
2007 / 2008 - The Postmarks - Album Eponyme / By The Numbers - Chronique d'une pop en apesanteur
Je suis étonnée ! Presque personne en francophonie n'a évoqué l'existence des excellents The Postmarks et pourtant leur découverte vaut largement le détour. Ce groupe américain possède à sa tête une chanteuse plus que charmante la bien nommée Tim Yehzkely. Bon, un groupe ne se fonde pas entièrement autour d'une chanteuse mais dans ce cas de figure l'apport de Tim à la musique du groupe est d'une complémentarité absolue. Sa voix d'une douceur irréelle, légère et un brin mystérieuse enrobe la musique du groupe d'une aura lumineuse et chaleureuse.
Le son du groupe peut se rapprocher de la fraîcheur et de l'élégance d'Au Revoir Simone ou de The Bird and The Bee... sans le côté électro. Bref, nous pouvons faire le parallèle avec les débuts magnifiques de Belle and Sebastian. Une louche de pop de chambre psyché aux saveurs 60's et 70's, une influence évidente des chanteuses françaises telle que Françoise Hardy, le tout rehaussé par somptueux arrangements musicaux d'une délicatesse et d'une finesse hautement appréciables, vous mixez le tout et vous trouverez l'une des meilleurs albums de pop de 2007. Toutes le chansons de leur premier opus éponyme sont des petits bijou rares et étincelants, aucune fausse note ne vient entraver la solidité de l'album et je ne sais toujours pas pourquoi j'en reviens toujours au morceau Know Wich Way The Wind Blows.
Brillant album pop d'un raffinement rare, je craque complètement sur la chanteuse.
Note Finale : A+


2007 / 2008 - The Postmarks - Album Eponyme / By The Numbers - Chronique d'une pop en apesanteur



Ah la la, je l'attendais cette suite ! Je suis passée à côté pendant de nombreux mois la faute à l'indifférence générale des médias du web et en particulier celle de notre sphère francophone qui semble toujours aussi bouchée des oreilles. Quand j'ai découvert l'existence de ce second effort, j'ai été pour le moins choquée : Comment peut-on avoir l'idée en guise d'un second album faire un opus uniquement composé de reprises ? C'est en général le truc des groupes à bout de souffle, en fin de parcours ou en panne d'imagination. A priori, rien de très positif en guise de premier contact intellectuel. J'avais tort, si l'idée pouvait paraître saugrenue, le résultat dépasse toutes mes espérances et me fait de nouveau rêver au troisième opus du groupe qui devrait paraître fin août 2009.
Les reprises de l'album By The Numbers sont d'une part plus qu'intéressantes : Blondie, Nancy Sinatra/John Barry, Jobim, Bob Marley, David Bowie, The Ramones, The Byrds, The Jesus and Mary Chain, etc. que des pointures auxquelles il n'est pas aisé de s'attaquer mais The Postmarks possède la fraîcheur, la naïveté, le talent et la spontanéité nécessaires afin de se réapproprier en leur faveur les morceaux plus ou moins connus de ces légendes. Les chansons sont transformées avec une touche de shoegaze, de dream pop ou de cinématographie qui leur fait prendre une autre dimension. Si toutes les reprises sont fantastiques, mes préférées sont le langoureux You Only Live Twice (Sinatra/Barry), Three Little Birds (Marley) qui prend forme de lullaby, Five Years (Bowie), Eight Miles High (The Byrds), 11:59 (Blondie) et Pinball Number Count (Pointer Sisters).
Attention ! Arrêt obligatoire : excellent album de reprises. Envoûtement assuré.
Note Finale : A+

Site Officiel

MySpace
The Postmarks - By-the-Numbers


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Saab190780 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines