Magazine

Coup d’envoi du Festival national de la musique et de la chanson raï de Sidi Bel-Abbès

Publié le 04 août 2009 par Adel Miliani

Cheba Fadéla et Kader Japonais font un tabac

Très attendu par le public qui a eu droit à une entrée gratuite, le coup d’envoi de la 19e édition du Festival national de la musique et la chanson raï a été donné, dimanche soir, au stade 24-Février-1956, par les autorités locales de la wilaya, en présence du représentant de la ministre de la Culture, Rachid Ferkous, vice- président de la diffusion et de la production culturelle.

Pour cette première soirée, le public, composé de familles et surtout de jeunes, est venu en masse et a été convié à un beau show de vedettes qui se sont succédées sur la scène, érigé en face de la tribune officielle. D’emblée, ce sont les troupes Tell et Nedjma de Sidi Bel-Abbès qui ont ouvert, séparément, le bal avec deux danses du genre alaoui et saf. Puis, c’est la grande joie quand l’animateur du festival, Hmimche, a annoncé le nom de Mohamed Sahli, enfant de la capitale de la Mekerra, chanteur vivace, dynamique et plein de vitalité. Mohamed Salhi a laissé pantois le public pour lequel il a interprété quatre de ses plus belles chansons : Ouach men hila, Ma yahnech khatri, Djmila anti ya Kheira et Khalouni en khayer zine. Place ensuite aux meddahates sous la direction de la célèbre cheikha Warda, très attendue par de nombreuses femmes présentes dans l’enceinte du stade et qui a parfaitement séduit un public exigent.
Elle a offert à son public un cocktail de variétés de ses plus belles chansons, notamment Chekoua lel alli et La manedjemch lel ghorba. Aux environs de minuit, la très attendue chebba Fadéla a rejoint la scène et interprété ses anciens succès ; des titres qui ont fait sa gloire dans les années 90, avec son ex-époux Sahraoui. Parmi ces titres, citons entre autres Lala omri et Lala nebghik. Elle a ensuite enchaîné avec d’autres récents titres, notamment Randjouh maâya, Ouach bghitou et Sebrou.
La scène a été investie par la suite par le ténor de la chanson raï, Kader Japoni, enfant d’Adrar et ancien étudiant en droit. Kader Japoni a revisité son dernier album, emballant ainsi les jeunes sur les airs de ses chansons, comme Andi ouahda nabghiha, Ghadi an salaa, Maranich baghi en deranjiha ou encore Inkalchek ya omri. Ce n’est qu’à une heure très avancée de la nuit que cette première soirée s’est achevée. Belle et sobre et le meilleur reste encore à venir.

A. BOUSMAHA/LIBERTE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Coup d'envoi

    Si tu veux venir aux matchs de la coupe du monde de football en Afrique du Sud l'année prochaine, les billets sont mis en ventes dès demain , 20 Février... Lire la suite

    Par  Gaelle
    AFRIQUE, FOOTBALL, RÉGIONS DU MONDE, SPORT, VOYAGES
  • Un bel apres-midi gourmand

    Désolé pour cette photo qui n'est pas très nette, c'est à cause du cellophane Cadeaux offert à Guéna et Zabou lors de notre rencontre (chacune le sien !). Lire la suite

    Par  Catherine Marchand
    CUISINE
  • Un très bel avion en papier

    Quand on lance un avion en papier du haut d un gratte-ciel de manhattan, cela fait une très jolie vidéo ! Lire la suite

    Par  Eatmyduck
    JOURNAL INTIME
  • Sponsoring : Coca-Cola et Sidi Ali rempilent avec les Lions de l’Atlas

    Sponsoring Coca-Cola Sidi rempilent avec Lions l’Atlas

    Maroc 2008 La sélection marocaine et la Fédération royale marocaine de football ont renouvelé pour deux ans leurs contrats de partenariat avec Coca-Cola et... Lire la suite

    Par  Offset1991
    FOOTBALL, SPORT
  • Un si bel avenir

    avenir

    AUTEUR : Véronique Olmi TITRE : Un si bel avenir RÉSUMÉ : ” Il faisait froid dans le hall du théâtre. Personne ne semblait s’en soucier. De quoi se souciait-on ... Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES
  • Alain Souchon chante en français et en arabe "Sidi Ferouch"

    Alain Souchon chante français arabe "Sidi Ferouch"

    Alain Souchon, chante Sidi Férouch, une cité au bord de mer, en Algérie, où il ne s'est plus produit depuis le début des années 1990. Lire la suite

    Par  Musique
    CULTURE, MUSIQUE, MUSIQUE DU MONDE
  • De Sidi Harazem à Fès

    Sidi Harazem

    Bonsoir à tos mes mes amis (es) où que vous soyiez et quoique vous fassiez, je vous souhaite une bonne journée et autant un bon week end, pour se reposer un... Lire la suite

    Par  Sourour
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Adel Miliani 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte