Magazine Société

Chez l'humain l'aptitude à la course à pied est elle une ressource née de l'évolution? Does long distance running a result of evolution?

Publié le 04 août 2009 par Thegap

Il y a des assertions péremptoires qui donnent à réfléchir. Les médecins sont assez coutumiers du fait. Je rencontre un chirurgien vasculaire dans un repas. Il me lâche au cours de la conversation sur l'exercice physique que la course à pied est une hérésie nous ne sommes pas faits pour courir le marathon; les coureurs à pied n'ont que des problèmes et lui déclare haut et fort ne pas vouloir terminer sa vie avec deux prothèses de genou à cause des impacts. Soit! Récemment je rencontre un psychiatre qui me parle de sa période course à pied. Il ne court plus et ne fait que de la natation car la CAP n'est pas adaptée à notre physiologie, il a des rhumatismes aux genoux (mais aussi à l'épaule droite, le golf dit il...) et c'est très certainement à cause de la course à pied.

Comment poser le problème et comment apporter une réponse scientifique?

1/ il faut tout d'abord changer de perspective. L'être humain n'est pas né après la deuxième guerre mondiale, il n'a pas porté des chaussures pendant toute son histoire, les supermarchés sont très récents et il n'y avait quasiment pas de voiture à moteur il y a 100 ans. Pendant plus de 99% de l'existence de l'humanité les déplacements se sont faits à la force des jambes en marchant ou en courant en fonction des besoins.

2/ y-a-t-il des preuves que la CAP de longue distance était pratiquée pour des besoins vitaux au paléolithique? Et bien il semble que oui car nous pratiquions la chasse des animaux en courant sur de longue distances après eux et en les épuisant notamment à cause de la chaleur. L'antilope, le Kudu peuvent être chassés et attrapés de cette façon, les peuples primitifs utilisent encore la course sur une longue distance pour ce faire.

3/ Dans ces conditions le pied humain a du s'adapter, il doit y avoir des éléments d'anatomie évolutionniste en faveur de cette hypothèse. C'est le cas, longueur des orteils, écartement, arche plantaire plutôt plate caractérisent le pied du chasseur cueilleur, très différent de celui des australopithèques. Et bien différent de celui du citadin après une enfance à porter des chaussures qui ferment l'écartement des orteils, affaiblissent la voûte plantaire et surélèvent les talons!
Voilà pourquoi vous ressentez la nécessité de marcher pieds nus, de courir pieds nus sur le sable dur etc.
La CAP courte ou longue distance est bien une activité humaine pour laquelle nous avons des adaptations très efficaces à la fois sur le plan biomécanique et cardiorespiratoire. Courez donc, l'arthrose qui a une autre origine ne peut être qu'aggravée par la fonte musculaire et le surpoids liés à la sédentarité. Si vous courez pieds nus attention pas 20 bornes la première fois, rappelez vous vous avez "protégé" votre pied dans des chaussures pendant des années il est affaibli! Autre précaution enlevez vos chaussettes dans vos chaussures habituelles pendant quelques séances avant de vous lancer dans le barefoot running. Enfin n'achetez jamais des chaussures à semelle très épaisses pour marcher ou courir et encore moins aux jeunes enfants. Dans ce domaine toute "protection" est un affaiblissement, tendineux, musculaire et proprioceptif.

Références
1/ Born to run Chris McDougall
2/ Walking, running and the evolution of short toes in humans . Campbell Rolian, Daniel E. Lieberman, Joseph Hamill, John W. Scott and William Werbel

3/ http://alistairpott.com/2009/04/15/persistence-hunting-humans-running-antelope-to-death/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thegap 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine