Magazine Société

Touche pas à mon calendrier des postes !

Publié le 23 septembre 2009 par Yvesd

photo_1222187895071-1-0_zoom.jpgSarko fait son intéressant à l’ONU, Martine la tournée des popotes provinciales, Villepin reprend son souffle dans les coulisses du Palais. Heureusement qu’il nous reste les postiers.

Heureusement car la Poste c’est comme la (vraie) galette-saucisse, ça fait définitivement partie du paysage, du patrimoine national, de la culture bien d’chez nous.

Heureusement aussi le postier français c’est tout sauf un branque. Du reste la plupart savent désormais lire, écrire et parfois même compter. Quand on lui dit « changement de statut », il pige tout de suite « nouvelle attaque de la mondialisation ultralibérale au service des puissances d’argent, du grand capital et des traders bourrés de bonus façon urne socialiste de bulletins bidons au soir d’une élection interne ».

Du coup il fait grève, d’autant plus gaiement que, depuis que Josette et Marcel ont pris l’ADSL chez monsieur Wanadoo, ça ne dérange plus vraiment grand monde à Ploubalay.

encrier-rond-zoom.jpg
En fait y’a pas qu’à Ploubalay que ça ne dérange plus grand monde : chez « Restons Correct ! » c’est pareil. Il y a belle lurette que nous avons remisé plume d’oie et encrier au magasin des accessoires épistolaires superflus. Quand on veut écrire aux amis on change notre « statut » sur Facebook, quand on veut élargir notre cercle « relationnel » on utilise Meetic, comme tout le monde.

Finies les cartes postales de la plage de Palavas les Flots genre les vacances se terminent sous un beau soleil, merci le réchauffement climatique… Terminées les lettres d’amour enflammées façon je kiffe trop d’être avec toi quand le soir tombe doucement sur les frondaisons du parc paysager de La Courneuve… Maintenant c’est visez un peu mes photos de vacances à Saint-Lu en cliquant sur le lien ou ok pour 18 heures à la terrasse du bar des sports, je suis grand beau et intelligent

Calendrie_0020_1993.jpg
Faut-il pour autant s’en réjouir ? Certainement pas car avec cette libéralisation forcenée c’est toute une page de l’iconographie nationale qui est aujourd’hui menacée. Quand il n’y aura plus de facteurs, qui sonnera tous les ans en décembre à nos portes pour nous fourguer un de ces almanachs illustrés qui, depuis des générations, constituent le principal éléments de déco de nos cuisines équipées chez Darty ?

Plus de petits chats bigleux accrochés à côté des casseroles de chez Ikéa, de toutous craquants punaisés entre l’horloge simili-rustique du BHV et l’étagère à épices de chez monsieur Ducros, plus de zoziaux bigarrés artistiquement disposés près du sablier spécial œufs à la coque made in China… Décidément le libéralisme ne respecte rien, même pas les arts et les traditions populaires les plus sacrés !

Message personnel à notre facteur : n’oubliez pas de nous réserver celui avec les chiots trisomiques qui jouent à la baballe avec des pelotes de laine rose, merci !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvesd 625 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine