Magazine Culture

La Dame aux Caméllias, suite

Par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

la dame aux camelias tombe archives.jpg Nous allons évoquer cette fois l'histoire du roman et de la pièce qui en fut tirée, qui est toujours biaisée, on se demande pourquoi ? Une incertitude, le roman fut-il écrit en 1847 comme le dit un contemporain ou en 1848 ? Il fut toutefois publié à cette date en 2 volumes chez Cadot. Le titre portait bien le nom de Caméllias avec deux L, comme il se doit en botanique. Dumas fils, dans les éditions suivantes en a figé l'orthographe erronée en supprimant une lettre. Une deuxième édition, ou bien une remise en vente (?) eut lieu en 1849, l'édition princeps n'ayant eu aucun succès en raison de la coïncidence avec la révolution de février. En 1852, une nouvelle édition entièrement refondue est publiée avec une préface de Jules Janin, chez Michel Levy. (qui ne connut donc pas comme le prétend Jannin "dès sa parution un grand succès") Après la publication du roman, Dumas fils donna sur les conseils de Siraudin, son roman à Antony Beraud, directeur du Gymnase, et grand "faiseur" en la matière pour en faire une pièce de théâtre. Béraud lui rendit une pièce en quatre tableaux qui ne satisfit pas le jeune débutant. Il remania le texte en huit jours, et aussitôt il se rendit chez son père qui demeurait avenue Frochot. L'auteur "Des Trois Mousquetaires"qui avait déconseillé à son fils une telle démarche fut converti après la lecture de la pièce.  Il va sans dire que celle-ci fut reçue au "Théâtre-Historique" ! La faillite du théâtre du Boulevard du Crime retarda la représentation, qui n'eut lieu que trois ans plus tard après bien des péripéties. Refusée dans bien des salles, la pièce fut acceptée au "Vaudeville" dont le directeur reçut l'oeuvre, mais hélas, la faillite le fit renoncer lui aussi. Enfin la première représentation eut lieu en 1852 avec le sucès que l'on sait. Les  droits de la pièce étaient partagés avec Antony Beraudpour moitié. Dumas fils lui proposa de lui vendre sa part, mais une mésentente sur le prix lui fit renoncer heureusement pour lui à ce qui devint une poule aux oeufs d'or !!! La pièce vendue aux éditeurs à un prix dérisoire, pour la raison que Dumas qui  n'avait pas d'argent voulait louer une loge pour une dame de sa connaissance.... ........ Revenons un instant sur le titre de l'oeuvre. Ce surnom ne fut jamais donné du vivant d'Alphonsine. C'est dans les années 1830, qu'un dandy, Latour Mezray fut affublé du sobriquet "d'homme aux Camellias", parce qu'il portait quand la saison était favorable cette fleur à la boutonnière qui coûtait très cher alors. Ce surnom était attaché aux gandins qui se pavanaient sur le boulevard, et se faisaient entretenir par des dames sur le retour. C'était le cas pour celui qui devait devenir le président de la République et le boucher de la Commune de Paris : on dirait aujourd'hui le gigolo Adolphe Thiers qui était entretenu par la femme de l'agent de change de la place Saint-Georges Alexis Dosne. ..... sucette decaux Alexandre Dumas maison dorée.jpg Avec mon amie Chantal Chemla, secrétaire des Amis d'Alexandre Dumas, nous avons fait apposer cette "sucette" sur l'immeuble de la BNP Paribas qui a aimablement financé l'opération. C'était autrefois "La Maison Dorée" où Armand Duval s'installa pour guetter "Marguerite" qui venait d"entrer au Café Anglais situé en face. ............................. Note Les Shadock pompeurs (ils se reconnaîtront) sont priés de passer leur chemin ou bien de citer cet article.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Greta Garbo: la Dame aux caméras

    Greta Garbo: Dame caméras

    Doit-on l'appeler Marguerite Gautier (c'est le nom du personnage), Camille (c'est le titre du film - si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi, je suis preneur),... Lire la suite

    Par  Timotheegerardin
    CINÉMA, CULTURE
  • Jacques Chaban-Delmas : "La dame d'Aquitaine"

    Jacques Chaban-Delmas dame d'Aquitaine"

    Le mot de l'éditeur : "En ce XIIe siècle où l'espérance de vie est brève, où les femmes meurent en couches et sont vieilles à trente ans, Aliénor d'Aquitaine... Lire la suite

    Par  Schlabaya
    CULTURE, LIVRES
  • La dame noire

    dame noire

    AUTEUR : Stephen Carter TITRE : La dame noire ÉDITEUR : Robert Laffont RÉSUMÉ : Lemaster Carlyle, président de l’université de New England College, l’une des... Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES
  • Anonyme : "De la dame écouillée"

    Anonyme dame écouillée"

    " Maudite soit la femme qui méprise son homme !" Cet aphorisme, inscrit en quatrième de couverture, résume bien l'esprit de ce fabliau. Lire la suite

    Par  Schlabaya
    CULTURE, LIVRES
  • Stephen Carter, La Dame Noire

    Stephen Carter, Dame Noire

    Livre critiqué dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio.com Quatrième de couverture : Ils sont beaux, riches, puissants, familiers de la... Lire la suite

    Par  Gilles
    CULTURE, LIVRES
  • Mondkopf - "La Dame en Bleu"

    Héé reviens, ça y est je suis là! (roooh bien oui, plus d'internet, plus de blog)Mais c'est bon maintenant, cheapkulture survivra tant que survivra le réseau... Lire la suite

    Par  Cheapkulture
    CULTURE, MUSIQUE
  • La dame des MacEnnen - Armand Cabasson

    dame MacEnnen Armand Cabasson

    Editions Glyphes - Fantasy médiévale - Novembre 2008 - 144 pages Présentation de l'éditeur : 1461. La Guerre des Roses dévaste l'Angleterre et menace l'Ecosse. Lire la suite

    Par  La_liseuse
    CULTURE

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines