Magazine

Un bien-pensant nauséeux

Publié le 23 septembre 2009 par Basan
Chers lecteurs,
J'ai déniché cul-terreux bien pensant qui a décidé de partir en croisade contre mon texte sur la prostitution (ici). C'est avec son accord que je vous retranscrit nos débats. Ses étrons en blanc et mes réponses en rouge.
"NB : Chaque maquereau, aussi odieux et décrié soit-il, n'est au final que le résultat naturel de la faiblesse de celle qu'il envoie en tapin... encore une fois, le fort et le faible dansent jusqu'à l'inévitable dénouement morbide que dieu a légué au genre humain. "
N'importe quoi, si je puis me permettre.
On pourrait tout aussi bien dire: chaque pute, aussi odieuse et décriée soit-elle, n'est finalement que le résultat naturel de la faiblesse de celui qui l'envoie au tapin.
Quand à Dieu, il faudrait arrêter de le mettre à toutes les sauces ou alors soigner un peu la préparation. Très mauvaise cuisine.
Très chère amie, ton commentaire semble avoir été composé dans le feu de l'action puisque qu'il est d'une logique extrêmement douteuse. On ne peut en effet pas intervertir les rôles de prostituée et de maquereau comme tu le fais. Les Maquereaux n'existent que parce que certaines se prostituent, et pas l'inverse. Oseras-tu répondre en me disant que les méchants macques forcent des troupeaux entiers de prostituées sur le trottoir ? Tout ceci n'est possible que grâce à leur faiblesse initiale. Évidemment, personne ne nie que des relations violentes s'installent après coup, mais les prostituées sont sur le trottoir parce qu'elles l'on voulu. Sans doute par attrait de la facilité ou même piégée par une illusion, mais notre société n'est pas là pour materner ces brebis perdues. Certains sont faibles et méritent donc - à mon avis - ce qui leur arrive. Peut-on alors encore blâmer les forts de faire ce que la nature les autorise à faire ? Le rapport entre les putes et leur souteneurs sont une belle illustration de la force comme unique norme sociale réelle, malgré tout le vernis humaniste que depuis 1789 on barbouille à la face du peuple pour le tenir tranquille.
Quand à ma mauvaise cuisine avec dieu, sache que ce n'est qu'un mot générique que j'aurais bien pu remplacer par "destin“ ou, de façon plus darwinienne par "évolution". Mais bon, Dieu c'est plus traditionnel et j'aime bien énerver sous les soutanes.
Très cher
D’abord je ne suis pas une femme mais un homme. C’est comme ça, j’ai pas choisi et je te félicite pour ton discernement.
Ensuite, tes histoires de putes faibles et de macs forts sont non seulement dénuées de toute espèce d’intérêt, mais dénotent un machisme faisandé qui frise le ridicule. Pour faire dans la provoc, et avoir une chance que ça tienne la route, il faut être un peu plus subtil. Enfoncer des portes ouvertes naturalistes sur les puissants prédateurs et leurs fragiles victimes est parfaitement réducteur, stérile et réactionnaire. D’autre part, dire que les filles qui se retrouvent sur le trottoir l’ont choisi et que c’est bien fait pour leur gueule est non seulement insultant mais parfaitement stupide. En clair, ta finesse d’analyse se résume à un salmigondis infect de sophismes racoleurs et périmés. Ce qui me choque, dans tes propos, ce n’est pas leur teneur ou plutôt leur absence de teneur, mais l’autosatisfaction boursouflée qui suinte de chacune de leurs syllabes.
Bonjour,
Toutes mes excuses pour cette erreur, tu es donc un homme. Contrairement à ce que tu sembles croire, il n'y a aucun machisme dans mes propos puisque des hommes peuvent également se prostituer et qu'il existe, comme tu ne peux l'ignorer, des mères maquerelles. De plus, le texte n'a pas pour but de provoquer qui que ce soit et il n'est pas nécessaire d'être subtil pour énoncer des vérités. Il n'y a d'ailleurs strictement rien d'insultant à affirmer que les prostituées sont sur le trottoir avec un minimum de complaisance... Car on ne peut rationnellement prétendre que les souteneurs sont sur leur dos 24 heures sur 24 pour les forcer à faire le job, n'est-ce pas ? Bien sûr, tu vas me ressortir le vieil argument de la terreur psychologique qui s'installe, mais n'est-ce pas là une illustration patente de leur faiblesse, JUSTEMENT ? haha
Je m'arrête là au niveau explicatif car le problème avec ton dernier commentaire est qu'il manque cruellement d'argumentation intelligente, tu te contentes en effet d'étaler tes opinions de façon brutale et sans aucune justification logique. Bien sûr, il y a un certain esthétisme dans ta verve enflammée, mais la qualité logique n'est malheureusement pas au rendez-vous. Je sais que vas répondre et me tiens donc à ton entière disposition pour un débat futur, cher ami.
Bien à toi,
Ba-San
NB : en général, on termine un commentaire sur une salutation cordiale, mais bon... je fais sans aussi.
Si tu réfléchissais un tant soit peu, en admettant que tu sois capable de le faire, tu comprendrais peut-être qu’il n’y a pas d’un côté les macs forts et de l’autre les putes faibles, mais des individus plus ou moins forts et faibles d’un côté comme de l’autre, des putes qui s’en sortent et des maquereaux qui y restent. Il y a des loups qui crèvent et des moutons qui survivent. Il n’y a pas à soutenir ou non la prostitution et ses acteurs, prôner ou non son abolition ; juste à constater qu’elle existe, accessoirement laisse pas mal de gens sur le carreau, et voir ce qu’il est possible de faire pour améliorer les choses. Et le libéralisme et la liberté sexuelle auxquels tu fais allusion, avec cette prétention qui te caractérise, n’ont rien à voir là-dedans. En clair, ton discours manichéen est tout aussi nul et non avenu que celui des anti-prostitution primaires, dont il n'est que le reflet contraire et insipide. Pour moi tu n’es qu’un de ces petits Marquis de Sade d’opérette qui se croient irrésistibles, mais sont tout juste bons à lui cirer les bottes.
Salut,
Encore une fois, un message manquant cruellement de logique, remettons donc les choses à leur place : le fait d'affirmer tout d'abord que certains macs “crèvent“ et que certaines prostituées “s'en sortent“ ne remet en aucun cas en cause la classe dominant et dominé que les deux catégories occupent, ça n'a tout simplement rien à voir. C'est un fait que les macs sont plus forts que leurs prostituées, ou tout du moins plus volontaires en terme de domination. Un proxénète peut évidemment être aussi un drogué, sidéen et tout ce que tu veux d'autre, mais par rapport à sa prostituée, il occupe une position de fort, c'est aussi simple que cela. Mon discours n'a donc strictement rien de manichéen puisque la position de fort peut être modulée en fonction des rapports sociaux d'une personne. On n'est donc pas loup avec tout le monde, quel scoop. Franchement, je vois que tu es à court d'arguments pour me sortir une évidence pareille.
Deuxièmement tu affirmes avec une mauvaise foi rare qu'il n'y a pas, d'une part, à soutenir ni même à vouloir abolir la prostitution et, d'autre part, qu'il faut se contenter de vouloir “améliorer les choses“. Mais pourquoi diable devrait-on donc améliorer un phénomène sur lequel on ne peut selon toi même pas se prononcer ? Ceci est un jugement moral purement subjectif et assez symptomatique de ta “bien-pensance“ (gauche bobo quand tu nous tirailles). D'ailleurs, tu finis par affirmer que mes avis sur le libéralisme sexuel n'ont rien avoir là-dedans, sans bien entendu te justifier, ce qui devient décidément une habitude. Pourquoi désires-tu donc améliorer les choses, si ce n'est pas humanisme pur ? En fait, tu nies simplement l'existence du rapport dominant / dominé pour imposer un point de vue moraliste que tu sembles considérer comme le seul valide et cela mon cher, ça s'appelle du dogmatisme. Pas réellement une preuve d'intelligence puisque ton discours tend simplement à étouffer l'opinion des autres pour se perdre dans les affres d'une non prise de position diffuse.
Concernant maintenant ta dernière remarque de nature quasi-psychanalytique, elle est tout simplement inappropriée dans un commentaire, surtout que ce texte n'a strictement aucune affiliation avec le divin Marquis.
Bien à toi et au plaisir de relire ta non-argumentation totalitaire,
Ba-San
"C'est un fait que les macs sont plus forts que leurs prostituées"
Sans blague? Tu veux sans doute dire "plus forts physiquement". En parlant de scoop, en voilà un, effectivement. Tu admets donc implicitement que les macs usent de leur force pour asservir les filles, et donc que ce sont de sinistres crétins dont tu prends ardemment la défense, au prétexte qu'ils ne sont, finalement, que dans cette logique "dominant-dominé" que tu révères par-dessus tout et qui constitue l'essentiel de ton argumentation. Tu me taxes de dogmatisme et de totalitarisme, mais tes certitudes pseudo-naturalistes ont toutes les caractéristiques de ce que tu prétends dénoncer, en plus sournois toutefois. Avec tes gens comme toi, il est certain que les choses ne sont pas prêt de changer. Tu fais manifestement partie de ces jouisseurs invétérés et narcissiques dont la capacité de réflexion s'arrête au niveau de la braguette, et qui ne savent rien d'autre que ricaner bêtement face à la misère du monde, quand ils ne s'évertuent pas à en rajouter eux-mêmes. Tu te prends sans doute pour un libre-penseur mais il me semble évident que tu n'es ni l'un ni l'autre. Si quelqu'un est dominé, ici, c'est bien toi, ne serait-ce que par tes hormones et ta bonne conscience factice. Avant d'être des femmes dominées par des hommes, comme tu le clames haut et fort, la prostitution est d'abord une "clientèle" d'esclaves de leur queue et leur testostérone sans laquelle elle n'existerait pas. Qui est le dominé, et par qui ou quoi, tu ferais bien de te poser la question. Ensuite, appelle ça comme tu veux, morale ou autre, je m'en fiche éperdument, mais si on peut éviter que des gamines se retrouvent sur le trottoir, pourquoi pas. Selon moi, c'est toujours aussi bien que le fatalisme primaire et pour tout dire puant qui te caractérise.
Salut,
Je constate que tu as changé de stratégie en ne citant simplement qu'une phrase de mon dernier commentaire en la sortant complètement de son contexte. Quand j'affirme que les souteneurs sont en position dominante par rapport à leurs prostituées, ceci implique implicitement non pas - comme ta lecture distordue le suggère - qu'ils les contraignent au job physiquement, mais que les putes elles-mêmes leurs offrent par leur faiblesse complaisante une opportunité de créer une relation de domination. Bien entendu, ceci peut dans certains cas résulter sur de la violence. Mais cette violence arrive justement quand les prostituées tentent de s'émanciper en devenant fortes, ce qui est leur droit le plus strict. Parfois elle réussissent et s'échappent alors que d'autres fois leur complaisance ou appât du gain sont les plus forts et les macs l'emportent. Voici la réalité du ballet fort-faible, qui n'a en définitive rien de totalitaire, ni même de dogmatique puisque tout le monde peut faire le choix d'être faible ou fort. Qui osera me dire qu'il est impossible de dénoncer son mac à la police ou même de lui trancher la gorge dans son sommeil ? Tu trouveras sans doute cette réalité affreuse mais c'est comme cela que ça fonctionne. Il faut arrêter avec ce mythe des putes innocentes qui se retrouvent sur le trottoir par un coup de baguette magique. Elle veulent de l'argent facile et acceptent d'en payer le prix. On voit d'ailleurs que tu n'a strictement aucune idée des rapports prostituées - macs et je te recommande fortement la lecture suivante : Pimp: The story of my life, par Iceberg Slim, proxénète afro-américain célèbre.
Ce premier gros paragraphe concernait les cinq premières lignes de ton commentaire. Passons maintenant au reste, qui n'a strictement plus rien de logique. Je ne ricane pas devant la misère du monde, mais je respecte la liberté de choix de chacun. Je n'inonde pas non plus, contrairement à toi, le monde entier de mes certitudes moralisantes insupportables. Les êtres humains ne sont pas des assistés et peuvent s'en sortir seuls, sans cette vague d'aide pseudo humaniste qui tend à les transformer en machines de consommation au cerveau complètement grillé. Et si certains y restent en essayant, ce n'est pas plus mal : c'est une simple question de sélection naturelle. C'est le même débat que j'ai déjà mené lors des réponses à mon texte Anorexia Nervosa. Concernant maintenant cette théorie fumeuse selon laquelle les pulsions sexuelles génèrent la prostitution, c'est tout simplement ridicule puisque nous avons un libre-arbitre nous permettant de décider que faire de nos sexes en érection. Personne n'est donc esclave de sa “queue“ sans le vouloir. Encore une fois, cette bouse psychanalytique n'a pas sa place dans un commentaire digne de ce nom. En réalité, j'ai simplement plus de détachement que toi et une vision bien moins idéologisée du monde.
Bien à toi,
Ba-San
NB : il est tout à fait évident que je ne commente pas sur les nombreuses insultes dont le commentaire est parsemé.
Décidément, on nage dans le pathétique le plus absolu.
N'ayant ni le temps ni l'envie de découdre fil par fil ton commentaire affligeant, je me contenterai de cette petite citation:
"Elle veulent de l'argent facile et acceptent d'en payer le prix".
Ben voyons! Il est évident que rien n'est plus facile pour "gagner" de l'argent que de faire des passes à longueur de journée. On se demande même pourquoi tout le monde ne fait pas la même chose, tellement c'est reposant et lucratif.
Je ne résiste pas non plus à celle-là:
"Et si certains y restent en essayant, ce n'est pas plus mal : c'est une simple question de sélection naturelle"
Bien sûr. La nature élimine les faibles pour ne garder que les forts. Comme les Juifs, par exemple, pendant la seconde guerre mondiale. Simple question de sélection naturelle, et point de détail de l'histoire, il va sans dire.
Ta vision simpliste des choses laisse sans voix, et ce pauvre Darwin doit se retourner dans sa tombe en voyant ce que des gens comme toi font de son travail.
Enfin:
"Il est d'ailleurs intéressant de noter comment les macs est les prostituées ont développé des relations symbiotiques pour pouvoir s'adapter. Une espèce de structuration sociale basé sur la théorie dominant-dominé. "
J'ai déjà vu des clowns prétentieux mais là je dois dire que ça va quand même assez loin. Désopilant!
Salut dollar,
Voici donc mot de la fin ? C'est dommage, pour une fois que j'avais un bien-pensant sous la main, je pensais pouvoir me faire les dents avec un peu plus longtemps.
Comme tu refuses le débat, je ne peux plus rien pour toi mais je vais quand même répondre aux trois hydres que tu jettes à ma figure avec tant de certitudes.
Premièrement, il est complètement idiot de nier que la prostitution n'est pas une façon facile de faire de l'argent. Évidemment les sacrifices sont horribles mais on peut arriver à de belles sommes en peu de temps, je pense notamment aux fameuses escorts. Après, il y en a qui ne s'en sortent pas, mais il reste que la principale motivation des putes est l'accès rapide au cash.
Ensuite, tu brandis l'argument du génocide, forcément présent dans toutes les hottes de pères-noëls humanistes à court d'arguments. Toutefois les prostituées et les juifs n'ont strictement rien en commun. Combien de fois vais-je ici de voir rappeler qu'elles se mettent en situation de faiblesse par CHOIX. Je ne crois vraiment pas qu'on puisse en dire autant du peuple élu, qui a simplement été détruit. C'est d'ailleurs totalement scandaleux d'utiliser leur mort ici. Après tu cites même du le Pen en m'assimilant de ce fait au front national alors même que je viens de citer un auteur AFRO-américain pour étayer mon argumentation; bref du grand n'importe quoi. Et non, je ne pense pas que le génocide soit un détail de l'histoire, bien entendu.
Troisièmement, une insulte totalement gratuite sans aucune justification... bravo.
En plus, même méthode que plus haut : trois phrases sorties de leur contexte et accompagnées d'extrapolations aussi délirantes que boiteuses.
Enfin, c'était quand même un plaisir.
Ba-San
PS : Accepterais-tu que je publie ce débat sur mon blog ? Je pense qu'il serait extrêmement distrayant pour mes lecteurs très cher.
Eh bien, qu'est-ce qui t'arrive? Qui t'a parlé de mot de la fin? Je comprends que tu aimerais bien te débarrasser de moi, malheureusement ce n'est pas aussi facile que ça. Ça veut dire quoi, "bien-pensant"? C'est l'exemple-type du mot qui sert de gargarisme aux individus dans ton genre dès qu'il s'agit de faire autre chose qu'enfoncer des portes ouvertes pseudo-évolutionnistes à deux balles. J'en ai rien à foutre que des filles fassent le tapin et que des clowns claquent leur fric pour tremper leur mouillette. C'est juste du bétail humain qui tue le temps en attendant qu'il le tue. Ce que tu n'as pas compris, et que tu ne comprendras manifestement jamais, c'est que l'évolution, qui n'en est pas une, n'est pas une question de force ou de faiblesse mais une simple loterie, sans aucune espèce de justice ou injustice. Mais il y a toujours des gens comme toi qui se croient dans le tiercé de tête et se la jouent gros malin supérieur. Sinon, le coup de la citation du maquereau afro-américain pour jouer les libéraux, avoue que ça fait un peu caricature. Ce connard peut aller se rhabiller, si tu veux mon avis. Après "Moi, Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée", voici "Moi, Machin-Truc-Chouette, 50 ans, maquereau, #OOPS#"... Ha ha ha ha ha! Franchement, t'arriverais presque à me faire rire.
Ah oui, pour ton blog: ben oui, vas-y, te gêne surtout pas. Ça les changera un peu de la prose indigeste avec laquelle tu dois les saouler jour et nuit.
Salut !!
Content de voir que ce n'est pas terminé au final et un grand merci pour l'autorisation. Right now, je n'ai pas le temps de répondre, mais je serais de retour dans quelques jours mon petit lapin bien-pensant adoré.
See u very soon.
Ba-San
Oui, je comprends que tu aies besoin de te remettre de tes émotions, te mettre au vert pour te refaire une santé. Peut-être un stage avec Austral (opithèque) pour essayer d’accorder vos violons et surtout apprendre à en jouer ? Tu t’es dégoté un allié de choix. Non, vraiment. Enfin, en même temps, tu ne pouvais guère espérer mieux. Mais je t’en prie, prends ton temps. Profites-en pour réviser tes classiques, travailler ta syntaxe et ton orthographe (ce sera pas du luxe) et essayer de dénicher un ou deux arguments un peu moins foireux que ceux que m’as servis jusqu’ici. Avec beaucoup de chance, tu devrais pouvoir trouver mieux que des conneries condescendantes du genre "mon petit lapin bien-pensant adoré". Cela dit, je comprends mieux pourquoi tu as choisi le mouton comme avatar : c’est bien ton style de bêler avec le troupeau. Allez, je te souhaite une bonne convalescence. J’espère quand même ne pas avoir été trop dur avec toi ; ça m’ennuierait que tu te fasses hara-kiri à cause de moi.
P.S. Tant que s’y suis, je ne résiste pas à cet autre extrait de ton cru ( encore que dans ton cas on se situe davantage au niveau du très mauvais vin de table que celui du grand cru classé) :
"Toutefois les prostituées et les juifs n'ont strictement rien en commun. Combien de fois vais-je ici de voir rappeler qu'elles se mettent en situation de faiblesse par CHOIX. Je ne crois vraiment pas qu'on puisse en dire autant du peuple élu, qui a simplement été détruit. "
Les prostituées et les Juifs n’ont rien en commun. Ah bon ? Ce ne sont pas des êtres humains, tous les deux ? Et qu’est-ce qu’il y a de faible dans le fait d’être une prostituée ? Et de fort dans celui d’être un maquereau ? Et pour quelques putes qui "choisissent" de faire ce métier, comme tu dis, combien se retrouvent sur le trottoir contre leur gré ? Combien se défoncent pour tenir le coup ? Mais bien sûr on n’en a rien à foutre. Elles peuvent crever puisque Dieu et Darwin en ont décidé ainsi. Et puis, au moins, ça fait la fortune des dealers (tu prépares une petite apologie de la drogue, non?) et des maquereaux, cette catégorie d’individus supérieurs qui sont au sommet de l’évolution, ça ne fait aucun doute.
Allez, bonne branlette et à plus tard.
Salut,
Ben alors mon lapin, je vois que tu n'as pas pu t'empêcher d'étaler encore ta diarrhée ici. Commençons donc par la définition du mot bien-pensant, puisque tu sembles incapable d'ouvrir un dictionnaire tout seul :
bien-pensance : un terme péjoratif, désignant une attitude intellectuelle qui consisterait à adopter un point de vue et des valeurs proches de l'ordre établi, ou les idées propres au milieu dans lequel on évolue.
Comme tu peux le constater, c'est assez proche de tes nombreux étrons pseudo-littéraires pondus ici. Bref, ensuite tu m'assommes d'un avis complètement péremptoire au sujet de l'évolution, en affirmant sans AUCUN argument qu'elle est le fruit du hasard. Quel mot confortable quand on ne sait pas quoi dire, au moins ça a le mérite de montrer clairement que tu n'est pas darwinien... Pourrait-tu donc m'expliquer en quoi ces deux règles ne sont pas les clés de l'évolution, puisque elles forcent les espèces à s'adapter à leur environnement : 1) the strongest survives, 2) the fittest survives. Le hasard complet comme moteur de l'évolution, c'est absurde... car on voit bien que ce sont les espèces qui ont éliminé leurs concurrents qui ont survécu. Évidemment je sais très bien que comme à ton habitude, tu vas te contenter de sortir quelques citations de ce texte sans y répondre complètement, puisque tu ne sais pas ce qu'est un réel débat. Après tu affirmes que je me crois dans le “tiercé de tête“, ce qui n'est pas du tout le cas, je me contente de faire un constat, rien de plus, rien de moins. Quand à la citation du maquereau... ça prouve au moins que je ne suis pas, comme tu l'as indélicatement sous-entendu, un idéologue du nazisme.
Passons maintenant à ton dernier commentaire, qui porte la mauvaise foi à un tout autre niveau. Le premier paragraphe est un tissu d'insultes sans aucun intérêt mon lapin... c'est du remplissage. Tu as quand même réussi à te ridiculiser en utilisant le hara-kiri sans rien connaître à la culture nipponne. Je me dois donc de remettre les choses à leur place : dans mon cas il aurait fallu faire usage du terme seppuku (切腹), qui est un suicide par désespoir, contrairement au hara-kiri (腹切り) qui est relié au code d'honneur samouraï et la tradition shintoïste. Mais bon, tu sors tellement d'approximations que je commence à m'y faire.
Le deuxième paragraphe tente maladroitement de se remettre sur les chemins de l'argumentation. Évidemment les juifs et les prostituées sont des humains, mais ce n'était pas le propos de ma réponse... J'ai simplement écrit qu'ils n'avaient rien en commun AU NIVEAU de leur situation, puisque les prostituée se mettent à un moment donné volontairement dans une situation de faiblesse propice à l'exploitation par les maquereaux, contrairement aux juifs qui se sont faits massacrer purement et simplement. Et après tu continues en affirmant que les prostituées se retrouvent sur le trottoir contre leur gré. Bouh ! ça va me faire pleurer... haha. Elles ont peut-être une mauvaise situation de base, mais si elles étaient fortes, elles pourraient s'en sortir autrement qu'en se défonçant en écartant les cuisses. Il faut arrêter avec ce victimisme insupportable et dont on voit les conséquences sur le système français par exemple : il créer une nation d'assistés. Oui la vie peut-être dure et c'est pour cela précisément que les êtres humains devraient êtres encore plus durs. À défaut, les affres de l'avilissement qu'ils subissent sont totalement méritées. Quand aux macs, personne n'a dit qu'ils étaient au somment de l'évolution, juste qu'ils occupaient une position de dominants par rapport à leurs putes.
Bien à toi et en attendant tes nombreuses non-réponses.
Ba-San
Comme d'habitude, tu te contentes de rabâcher les mêmes conneries suffisantes sans être en mesure de développer quoi que ce soit.
Quand on entend des conneries du genre "Oui la vie peut-être dure et c'est pour cela précisément que les êtres humains devraient êtres encore plus durs. À défaut, les affres de l'avilissement qu'ils subissent sont totalement méritées", on se dit que la bêtise n'a pas de limites. Et on rit en lisant que c'est toi, le soi-disant non-moraliste, qui vient nous parler de mérite. Quant à tes distingos foireux sur le suicide à la japonaise, tu peux te les garder et t'en faire un kimono.
Retourne à tes études de droit, gamin, et oublie la littérature. C'est le meilleur (et le seul) service que tu peux lui rendre.
[To be continued]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Chaque fois

    Quand j'ouvre la porte de la cave où dort la Gaxuxa depuis que je suis à Sauve, je prends chaque fois une grande respiration. Puis je vois le reflet des jantes... Lire la suite

    Par  Eric Mccomber
    JOURNAL INTIME, TALENTS, VOYAGES
  • L'Orgie de la tolérance : Jan Fabre médiocre et bien-pensant

    Voilà Jan Fabre victime à son tour du syndrome du Bazar du homard. N'y allons pas par quatre chemins : l'Orgie de la tolérance est un spectacle bâclé, dépourvu... Lire la suite

    Par  Jérôme Delatour
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • M6 : "Merci, les enfants vont bien", c'est fini !

    "Merci, enfants vont bien", c'est fini

    Depuis maintenant plusieurs, les chaînes annoncent la fin de nombreuses séries. Selon le quotidien « Aujourd’hui en France », M6 aurait décidé d’arrêter sa séri... Lire la suite

    Par  Lutin
    CULTURE, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • Bien manger, c'est simple!

    Bien manger, c'est simple!

    On ne sait trop quand exactement, mais la question de bien se nourrir est devenue d’une complexité étonnante. Lire la suite

    Par  Gisèle Frenette
    CUISINE & SANTÉ, SANTÉ
  • Joyeuses Pâques chers blogueurs

    Joyeuses Pâques chers blogueurs

    Les blogues ont leur blogday pour se faire connaître un l’autre. Notre ami Christophe Lefevre du blog techtrends et fondateur de Blogasty a eu la brillante... Lire la suite

    Par  Raymondviger
    SOCIÉTÉ
  • Rhooo, que c'est bien !

    A mon tour de faire la promo des copines ! Pour toutes celles qui cherchent les bons plans e-shopping, il existe un chouette site (oui, j'aime le mot chouette)... Lire la suite

    Par  Deuxpiedssurlalune
    CONSO, CÔTÉ FEMMES
  • L'argent c'est bien, les cadeaux, c'est mieux!

    L'argent c'est bien, cadeaux, mieux!

    Comme je grandi petit à petit, je me rends compte que de moins en moins de gens reçoivent des cadeaux les jours de fête. Que ce soit pour Noël, la Saint Nicolas... Lire la suite

    Par  Ninasottefille
    JOURNAL INTIME, TALENTS

A propos de l’auteur


Basan 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte