Magazine Société

L'état réduit son déficit grâce aux accidentés du travail et/ou de la vie

Publié le 23 septembre 2009 par Oldchaps

L'état devrait avoir un peu moins de 160 milliards de déficit cette année. Jean François Copé souhaite récupérer 150 millions d'euros sur les dos des accidentés du travail. Ceux-là même qui touchent entre 60 et 70 % de leur ancien salaire.

La mesure est donc à la fois TRES injuste comme le fait remarquer Jean-Marc Ayrault, mais c'est de plus un coup d'épée dans l'eau pour juguler un déficit abyssal. La déclaration de Jean-Marc Ayrault est non seulement justifiée mais en adéquation avec l'iniquité d'état que nous subissons:

  • Il a noté «le triomphalisme indécent» de son homologue UMP, avant de déplorer qu'«Il n'y a plus de mots assez forts pour dénoncer l'indécence de cette coproduction gouvernement/majorité qui demande aux pauvres, aux malades et aux accidentés de payer pour les plus riches»

De son coté françois Bayrou n'y est pas allé avec le dos de la cuiller puisqu'il a ajouté:

  • «on vise toujours ce qui est faible, on ne s’attaque jamais à ce qui est fort. (...) Quand est accidenté du travail, on n’est généralement pas privilégié». «Pour les forts, il y a bouclier fiscal, parachute, ceinture, bretelles», a poursuivi le député des Pyrénées-atlantiques. «C’est une idéologie qui est celle de la protection des plus puissants»

Je n'ai rien à ajouter aux propos indécents de jean François Copé. Seule la maîtrise de soi peut-être opposée à de tels propos obscènes. Le flot d'injures ordurières, que j'ai à fleur de peau ce soir, me semble par trop légère au regard de la gravité de ces propositions. Un peu de dignité alors je vous prie. Après tout - le web n'est il pas l'avenir de l'Homme?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oldchaps 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine