Magazine Société

Café du commerce spirituel

Publié le 23 septembre 2009 par Beniouioui

Image1 Le hautement intellectuel Daily Mail, nous narre l'histoire pour le moins surprenante d'un couple d'hôtelier anglais accusé d'injures envers l'Islam.

En effet, prenant part à une profonde discussion théologique, nos deux tenanciers auraient lancé à une cliente musulmane que Mahomet n'était qu'un chef de guerre et que la tenue féminine recommandée par le coran s'apparentait à du bondage !

A la lecture de l'article, on peut effectivement supputer que le débat ne devait pas casser trois pattes à un canard halal (pieds palmés certes mais il se nourrit d'herbes). Mais depuis quand les discussions de café du commerce sont-elles interdites?

Nous avons déjà évoqué dans ce blog la problématique soulevée par l'apostasie. Dans le dialogue inter-religieux, le fait que l'islam (d'après un hadith rapporté par Al-Boukhari) considère comme un crime de renier le dieu des musulmans est complexe. Comment discuter ouvertement avec quelqu'un qui ne se sent pas le droit d'être convaincu?
Nourri par notre intelligence et notre raison, le débat est une merveille. Il nous permet de découvrir des horizons nouveaux, de confirmer chaque jour notre foi, de regarder nos faiblesses. Même au bistrot du coin, des pensées sublimes se forment. Certes, elles sont parfois abruptes, agressives, rapides, peu étayées, contredites. Mais elles sont toujours un commencement de réflexion.

Que la justice ne freine pas trop nos propos. Les brèves de comptoir sont indispensables à la pensée humaine. Les interdire, c'est un truc d'intellos qui croient détenir la vérité.

Regardons les apôtres qui en racontent quand-même des belles. Il leur a fallu du temps avant de comprendre que Jésus était Dieu uni à l'Homme.

Critiquer l'islam, c'est déjà s'y intéresser. Les rabbins ne cessent de débattre entre eux; les chrétiens se sont combattus pendant des siècles pour savoir si Jésus était Dieu, Homme, les deux à la fois, âme, corps, prophète, mystère. Et certainement y a-t-il eu de nombreux buveurs qui ont déclaré que le Christ était un joyeux mythomane, que sa mère a mis la charrue avant les bœufs et en a eu honte, que les apôtres étaient de dangereux simplets. En tant que chrétiens, nous sommes convaincus que la première liberté que nous offre Dieu est celle de croire ou de ne pas croire. Nous pouvons faire le mauvais choix, mais à la fin du débat, si nous mettons à profit notre intelligence et notre humilité, la vérité se fait jour.

Est-ce que Mahomet est un chef de guerre qui a inspiré un texte violent? Je trouve que c'est un joli débat pour mon prochain pot dans un bar. Même le pape s'est demandé un jour si la résurrection du Christ était une invention. Après quelques rhum-coca, je pourrais même disserter sur l'existence de Dieu.
Si Dieu est tout-puissant et qu'Il veut absolument que tout le monde croit en Lui, c'est un loser : il y a des tas de gens qui ne croient pas Lui. Alors soit Dieu n'existe pas, soit Il n'est pas tout-puissant et c'est inquiétant pour notre avenir, soit Dieu nous offre la liberté de faire un pas vers Lui. Chez BeniNews, nous croyons farouchement en cette liberté et essayons, avec des hauts et des bas bien-sûr, de faire les bons choix.
Ne faisons pas trop de tabous, il est si bon de discuter et de trouver soudain la vérité.

Et comme il devient compliqué de rire de certaines choses... rions de nous-mêmes :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Beniouioui 281 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine