Magazine Cyclisme

Triathlon de La Baule - LE SAS SANS PRESSION

Publié le 24 septembre 2009 par Roltiss @roltiss
Triathlon de La Baule - LE SAS SANS PRESSION
De gauche à droite : Greta Horvath, Émeline Duhamel, Aurélie Gauliard et Katerina Dudkova.
Triathlon de La Baule - LE SAS SANS PRESSION
Photos DR, B. Haudegond
Sabrina Godard, la capitaine

www.lanouvellerepublique.fr/
Autorisation du 03.02.2005
Triathlon de La Baule Neuvièmes au classement général avant la finale de samedi, les filles de Saint-Avertin sont en passe de décrocher leur maintien en D1.
 
Après les quatre premières manches du Grand Prix, les filles de Saint-Avertin sont en passe de remporter leur pari : décrocher leur maintien en 1re division. Pas une mince affaire quand on dispose d'un budget compris entre le 10e et le 12e de France, sur 14 clubs, et que les trois derniers au classement général seront rétrogradés à l'échelon inférieur à l'issue de la finale de samedi à La Baule.
« Pour l'instant, on est 9e avec suffisamment d'avance sur Issy-les-Moulineaux et Lyon, les deux équipes qui occupent les dernières places. On doit surveiller Saint-Étienne (12e) qui peut encore nous reprendre mais il faudrait tout de même une catastrophe », explique Bertrand Haudegond, le coach du Saint-Avertin Sports.
Une catastrophe ? « Il faudra que Saint-Étienne l'emporte samedi et que les filles terminent dernières… » Franchement peu probable, car si les Saint-Avertinoises peuvent passer à côté de leur sujet – tout est possible même si cela n'a jamais été le cas depuis le début de la saison –, on voit mal comment les rivales stéphanoises pourraient s'arracher des profondeurs du classement en allant damner le pion aux leaders (intouchables) beauvaisiennes ou à leurs dauphines de Poissy, Montpellier et Châteauroux qui se disputeront le podium sur le front de mer de la station balnéaire de Loire-Atlantique.
C'est donc sans pression que les Tourangelles se jetteront à l'eau (de mer) samedi après-midi. « On va d'abord la jouer modeste en surveillant de près Saint-Étienne. Et si ça se passe bien, on tentera de mettre en place une petite tactique pour tenter de grappiller une place au classement général, en devançant Cesson. »
 
Surveiller Saint-Étienne et devancer Cesson !
 
Et la finale s'annonce d'autant plus tactique qu'il s'agit d'une épreuve en circuit. Avec le spectacle qui va avec. Une façon de terminer en beauté : « Notre saison est globalement satisfaisante. Après une première manche ratée à Dunkerque, on a bien enchaîné. On est vraiment au maximum de ce que permet notre budget, d'autant que l'effectif est très jeune. Hormis Sabrina Godard (28 ans) qui est la capitaine de route, toutes les autres filles ont entre 20 et 23 ans. Les filles ont toutes répondu présent, hormis une déception avec l'Australienne Meg Helson. »
Sur le plan individuel justement, on surveillera particulièrement les deux excellentes nageuses Katerina Dudkova et Greta Horvath. En cas de regroupement à vélo, on se tournera en revanche vers le très bonne finisseuse en course à pied, Sabrina Godard.
Frédéric Launay
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roltiss 200 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines