Magazine Cinéma

Urban Cannibals

Publié le 24 septembre 2009 par Olivier Walmacq

urban_cannibals

genre: gore (interdit aux - 16 ans)
année: 2003
durée: 1h20

l'histoire: Caméraman indépendant, Eric Hayes filme tout ce qui se présente pour le vendre très cher à une chaîne de télévision. Dans une rue sordide de Los Angeles, il tombe sur des hommes dévorant la chair d'une femme. Eric poursuit son enquête et s'engage dans un monde souterrain.

la critique de Eelsoliver:

La mode actuelle du cinéma horrifique est d'utiliser le concept du documentaire soi-disant réel. Un concept utilisé maintes fois par le passé, et pas nouveau en vérité.
Mais il faut souligner que ce procédé donne un certain réalisme et qu'il fonctionne assez bien dans le genre horrifique. Urban Cannibals fait donc partie de cette vague puisque nous suivons un journaliste qui se balade au hasard dans la rue avec sa caméra, et espère filmer la scène qui lui apportera fortune et gloire.

Jusqu'au jour où il tombe sur un scène de carnage. En effet, il filme des hommes venus des fonds sombres de la rue qui dévorent une pauvre femme.
Le journaliste, Eric Hayes, filme alors la scène et s'intéresse de près (de trop près) à ces hommes étranges qui vivent dans les égoûts.
Eric voit donc l'occasion de faire un reportage sanglant, choc et subversif.

Dans Urban Cannibals, on retrouve également les mêmes thèmes que dans le film de Ruggero Deodato, Cannibal Holocaust: la critique du journalisme à sensations.
Eric entraîne alors un de ses amis dans ce reportage. Malheureusement, son pote se fera arracher la peau par les cannibales en question.
Le réalisateur, Chad Ferrin, propose peu d'actions mais son film reste impressionnant, surtout la fin lorsqu'Eric est prisonnier des anthropophages.

Pourtant, Urban Cannibals n'en demeure pas moins assez limité. Certes, le procédé fonctionne plutôt bien mais le film ne fournit aucune explication sur ces hommes venus du fond des égoûts.
Le film est également assez mal joué et fait davantage penser à une série B sérieusement fauchée. Urban Cannibals est donc un film gore inabouti, maladroit, mais pas inintéressant non plus.
Pour amateurs du genre.

Note: 10/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines