Magazine Environnement

Le recul des écolos

Par Bix

Enfin, un article qui dit un peu de mal de nous, avec chiffres à l'appui ! Depuis le temps que je l'attendais celui-là, c'est Rue89 qui le sort : Et si les écolos se voyaient trop beaux ?

Les écologistes sont, depuis, l'objet de toutes les convoitises. Chaque parti cherche sa caution verte. Eux visent l'indépendance, persuadés que leur performance électorale peut désormais le leur permettre. Quitte à en faire un peu trop. Décryptage en trois élections.

Passons sur le décryptage. Sur 3 élections censées nous faire comprendre que tout ne se passe pas comme prévu, 2 sont des élections futures. Décrypter un résultat inconnu, voilà qui est très fort !

Concentrons-nous plutôt sur les résultats donnés par Julien Martin, comme preuve que les scores d'Europe Écologie ont baissé depuis le 7 juin dernier (16,2 %) :

  • Municipales
    • Perpignan (Pyrénées-Orientales) : 14,19% (avec le MoDem).
    • Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) : 8,52%.
    • Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) : 11,31%.
    • Carcassonne (Aude) : 5,42%.
  • Cantonales
    • Saint-Maur (Val-de-Marne) : 13,8%.
    • Belin-Béliet (Gironde) : 9,52%
    • Solliès-Pont (Var) : 15,71%.
    • Ginestas (Aude) : 5,41%.
    • Nice (Alpes-Maritimes) : 8,18%.
    • Limours (Essonne) : 7,4%.

C'est sans appel, les écolos ne réitèrent jamais leur exploit du 7 juin 2009. À aucune des élections partielles. Mais alors que les journalistes n'arrêtent pas de rappeler que les élections régionales ne peuvent pas se comparer aux élections européennes (et ils ont raison), on aimerait qu'ils comparent les scores des récentes élections partielles avec les élections précédentes du même niveau territorial.

Ce qui nous donne :

  • Municipales
    • Perpignan (Pyrénées-Orientales) : 14,19% (avec le MoDem), noyé dans la gauche unie en 2008.
    • Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) : 8,52% et pas de liste en 2008.
    • Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) : 11,31%, pas de liste estampillée écolo en 2008, gros boxon dans le groupe local et explosion.
    • Carcassonne (Aude) : 5,42%, 4,32 % en 2008.
  • Cantonales
    • Saint-Maur (Val-de-Marne) : 13,8%, 5,34 % ou 6,83 % en 2004.[1]
    • Belin-Béliet (Gironde) : 9,52%, 5,86 % en 2004.
    • Solliès-Pont (Var) : 15,71%, pas de candidat en 2008
    • Ginestas (Aude) : 5,41%, 4,57 % en 2008.
    • Nice (Alpes-Maritimes) : 8,18%, quel canton ?[2]
    • Limours (Essonne) : 7,4%, pas de candidat en 2008.

Mon propos n'est pas de dire qu'on va remporter 14 régions en mars 2010 et devenir le premier parti de France en quelques mois. Je ne nie pas non plus que les élections européennes de juin 2009 réunissaient des circonstances exceptionnelles. Néanmoins, l'atmosphère politique générale a-t-elle tant évolué depuis juin dernier ? Rendez-vous en mars prochain.

Notes

[1] Je n'ai pas vérifié de quel canton de Saint-Maur ils s'agit.

[2] Car à Nice, il y a plusieurs cantons...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bix 96 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte