Magazine Science

Et les souris volèrent

Publié le 24 septembre 2009 par Jpa

Les souris en levitation grace à un aimant

Voler. Un vieux rêve. Les hommes s’élèvent dans les airs à bord d’avions. Les souris, elles, lévitent grâce aux aimants. C’est la curieuse expérience réalisée par les scientifiques du Jet propulsion lab (JPL) de la NASA le mois dernier.

Léviter grâce à un champ magnétique n’est pas une première. Fraises, fourmis et grenouilles ont grillé la politesse aux souris dans leur course vers les cieux.

Comment végétaux et animaux peuvent-ils ainsi s’élever ? Par nature, nous touchons terre grâce à la force de gravitation. Si elle n’existait pas, nous nous baladerions très loin du sol. L’aimant utilisé pour faire voler l’animal doit être suffisamment puissant pour contrer le poids* de la souris.

Les molécules d’eau, qui composent une grande partie du corps de la souris, sont dites diamagnétiques. Les corps diamagnétiques réagissent de manière inverse à celle du fer. Ils ne sont pas attirés par le champ magnétique mais repoussés.

Un intense champ magnétique modifie le comportement des électrons de la molécule d’eau. Le champ propre à la molécule est alors orienté dans le sens contraire de celui qu’on lui impose. Les deux dipôles magnétiques se repoussent et la force qui en résulte sur la souris contre son poids et lui permet de léviter.

Dans le cas des souris, l’équipe du professeur Yuanming Liu a utilisé une bobine supraconductrice qui a créé un champ magnétique de 17 teslas. Ce qui est 360 000 fois plus important que le champ magnétique terrestre (µT).

Au début de l’expérience, les malheureuses souris de laboratoire ont montré un grand stress. Il a même fallu les plonger dans le sommeil pour les premières expériences. Puis elles se sont habituées et ont réussi à tenir trois heures en lévitation.

Ce n’est pas un hasard si l’expérience a été menée au laboratoire de la NASA. Grâce à ces souris, l’agence américaine espère pouvoir étudier les conséquences à de la microgravité à long terme sur l’organisme – pression sanguine, évolution musculaire et développement des os.

Comprendre comment le corps réagit à une faible gravité à long terme est une étape indispensable à la préparation des longs voyages dans l’espace. Ce système de zéro gravité est d’ailleurs beaucoup moins coûteux qu’un vol à bord de l’ISS.

Question subsidiaire : bien que l’on prête à de nombreuses personnes les dons de lévitation, pourrait-on faire léviter un homme avec se système ? D’après le professeur Liu, cité par le New scientistthéoriquement c’est possible mais les coûts de l’installation seraient prohibitifs”.


* On confond souvent poids et masse. Les deux grandeurs sont proportionnelles, mais le poids est une force qui se mesure en newton. La masse, elle, se mesure en kilogramme.

Photo : Yuanming Liu et al.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jpa 598 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte