Magazine Asie

Familles du cinéma hindi : les Khanna de Vinod

Publié le 24 septembre 2009 par Safran
Vinod Khanna (1946)
Familles du cinéma hindi : les Khanna de VinodNé à Peshawar (actuel Pakistan), Vinod Khanna connaît un parcours atypique. Il débute à Bombay au début des années 1970, où il joue d'abord les méchants dans les seconds rôles. Sa rencontre avec le poète-réalisateur engagé Gulzar lui fait connaître le succès en 2 films (Mere Apne en 1971 et Achanak en 1973).
La fin des années 1970 le voit revenir vers le cinéma commercial et devenir un acteur qui connaît autant de succès qu'Amitabh Bachchan. Ils tournent d'ailleurs plusieurs films ensemble, parmi lesquels Amar Akbar Anthony, Khoon Pasina et Muqqadar Ka Sikander.
Devenu disciple d'Osho, Vinod Khanna quitte le cinéma pendant presque 10 ans pour aller rejoindre son guru dans son ashram aux Etats-Unis.
Son film de comeback en 1987, Insaaf, est un succès qui lui permet de reprendre son métier d'acteur jusqu'à maintenant ; il interprète dorénavant des rôles secondaires dans un ou deux films par an.

Rahul Khanna (1972)
Familles du cinéma hindi : les Khanna de VinodLe fils aîné de Vinod Khanna se partage entre diverses activités : le théâtre aux Etat-Unis, la publicité, et la présentation d'émissions de télévision sur sur la nouvelle chaîne MTV Asia en 1994, et sur Discovery Channel. Il débute dans un rôle secondaire du superbe film Earth de Deepa Mehta et reçoit un Filmfare du meilleur espoir masculin. Deepa Mehta le garde pour un autre film en 2003, Bollywood Hollywood. Malheureusement, le succès ne suit pas du côté du cinéma. Après une douzaine de films, il est toujours cantonné aux rôles secondaires.
Akshaye Khanna (1975)
Familles du cinéma hindi : les Khanna de VinodLe fils cadet de Vinod Khanna débute en 1997 grâce à son père qui produit un film où il joue lui-même, Himalay Putra. Bien que le film n'ait pas rencontré son public, Akshaye Khanna s'est fait remarquer par son sourire et son air mélancolique.
C'est dans Border, qui lui vaut un Filmfare du meilleur espoir, qu'il commence sa carrière. Il entame une série de films moins importants et renoue avec le succès grâce à Taal en 1999, Dil Chahta Hai en 2001, Humraaz en 2003, Gandhi My Father en 2007 et Race en 2008.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Safran 276 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte