Magazine Culture

Réveil brutal

Publié le 25 septembre 2009 par Epicure

Après 17 heures d’avions, d’aéroports, de fouilles et d’attente, nous sommes rentrés à Québec hier soir complètement claqués mais heureux de nos vacances sur la merveilleuse Costiera Amalfitana. On vous en reparlera sûrement en détail dans les prochains jours, le temps de faire le tri des quelque 1100 photos prises en cours d’expérience.

Décalage oblige, j’avais les yeux grand ouvert à 6h15 ce matin. Poche. Je n’ose imaginer de quoi on aura l’air ce soir au Capitole avec Moby sur la scène. Moby, mon vieux, surtout ne nous en veut pas si on cogne des clous à partir de la sept ou huitième toune.

Si vous nous trouvez maso de nous taper un show moins de 24 heures après notre retour, sachez que nous avons fait pire il y a quelques années alors qu’au lendemain de notre retour de vacances dans les Alpes françaises, nous nous étions retrouvés au TNM à se farcir un beau 4 heures d’Hamlet avec Charles Berling. Pas drôle, j’écris ça et j’ai la tête qui tourne…

De plus, la nouvelle de la mort de Nelly Arcan n’a pas aidé à me remettre sur pied ce matin. Cette fille dégageait un magnétisme dérangeant, pas seulement pour son look, mais aussi pour ses propos hors sentiers. En plus de son oeuvre (quatre livres, que je n’ai pas lus), sa personnalité, son âge et les circonstances entourant sa mort (on parle de suicide à l’heure actuelle, quoique non confirmé) contribueront probablement à imprégner le nom de Nelly Arcan dans notre mémoire culturelle collective.

Décidément brutal, ce premier réveil québécois depuis trois semaines.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine